L'Inter Milan se penche sur un latéral argentin    Marche des travailleurs de Cevital à Bouira : « Libérez Rebrab, non à une justice instrumentalisé »    L'IRB Kheneg accède en Interrégions    Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    La communauté internationale face à ses «responsabilités»    "Il faut commencer par juger les véritables criminels"    L'opposition dénonce l'immixtion de l'armée dans la politique    Les frères Kouninef sous mandat de dépôt    Avantage aux Béjaouis, mais…    Le Chabab passe en finale    Le tournant    La JSK appelle à une marche de soutien à Issad Rebrab    Trois nouvelles plages proposées à l'ouverture    L'exécutif planche sur la saison estivale    Recul du taux d'analphabétisme    Protestation contre le directeur des transports    Parkours de Fatma-Zohra Zamoum présenté en avant-première à Alger    Le long-métrage Abou Leila en compétition à la «Semaine de la critique»    Benhadid : «La solution est politique»    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Comment l'URSS a construit un "tueur de sous-marins"    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    Le prix du baril pourrait flamber    Le temps des décomptes    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    "Laissez la justice faire son travail"    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cherchell-7e édition des soirées de musique andalouse : Le duo Hamidou-Baâziz enflamme le public
Publié dans El Watan le 09 - 08 - 2009

Après Koléa et Tipaza, les journées de musique andalouse se sont dirigées vers la localité côtière de Cherchell. Pendant les saisons estivales, cette manifestation culturelle, consacrée à la musique andalouse et au hawzi, effectue sa tournée dans la wilaya de Tipaza, pour aller à la rencontre des familles.
Alors qu'au niveau du chef-lieu de la wilaya de Tipaza, c'est la direction de la culture qui se charge de l'intégralité de l'organisation des soirées, dans les deux autres villes, Koléa et Cherchell, c'est respectivement les associations « Dar El Gharnatia » et « Errachidia » qui s'occupent de la tenue des spectacles et de l'accueil des troupes musicales venues des autres wilayas du pays. La soirée-phare de la 7e édition des journées de musique andalouse de Cherchell, pour de nombreuses familles mélomanes, aura été celle où se sont produits l'association « El-Bachtarzia » de Koléa et le chanteur Hamidou. Le spectacle avait eu lieu dans la nuit du mercredi au jeudi dernier. Il s'est terminé presque à l'aube de jeudi.
La troupe musicale de Koléa « El-Bachtarzia » dirigée par le président de l'association, Yazid Hamoudi, a émerveillé l'assistance très nombreuse, composée essentiellement de femmes et d' hommes âgés. L'orchestre mixte d' « El-Bachtarzia » a l'habitude de se produire à Cherchell. Les 18 musiciens et musiciennes de Koléa ont entamé leur tour de chant d'une durée de 45 minutes par la touchiyate nouba Essoltane avant d'interpréter un Inkilabe raml maya Mane nouhibouhou, suivi par deux insirafates, bah istabari et Allah Allah achi dâani nâachik hou. Le docteur Harchi Nasr-Eddine, l'un des élèves de la troupe, interprèta dans le style haouzi des chansons qui ont fait tanguer l'assistance. Mohamed Yanina, l'un des transfuges du « Mouvement théâtral de Koléa » (MTK) fait aussi partie de l'association « El-Bachtarzia ».
Soucieux de la bonne qualité du son, Yanina bougeait dans tous les sens et s'approchait de temps à autre du technicien de la sonorisation, Mazari Mahmoud, l'ex-musicien pianiste du groupe de musique moderne « The Iol's ». « Cette fois-ci, nous murmure-t-il, la troupe va interpréter deux morceaux de style ‘'maghrébi'', spécialement pour vous avant de terminer », ajouta-t-il. Des chansons très appréciées d'ailleurs par le public. Il est 23h55. C'est à ce moment que le chanteur Hamidou, vêtu et chaussé tout de blanc, mandole à la main, fait son apparition sur la scène pour ne la quitter qu'à 2h00 du matin. En dépit de l'heure tardive, la cour du CEM Yamina-Oudaï n'a pas désempli. Le trac affiché en coulisse aura disparu au fil des minutes de sa présence sur la scène. Hamidou était accompagné par une brochette de musiciens dont la majorité était issue de l'association « Errachidia » : Kamel au violon, Mohamed Ou-Yahia au piano électrique, Abdelhafidh au banjo, M'hamed Larinouna au tar, Islam à la guitare, Kamel Sebagh au violon et bien d'autres qui se sont avérés des virtuoses, car Hamidou s'est produit pour la 1re fois en leur compagnie, face à une assistance qui connaît parfaitement le répertoire du chanteur. Hamidou s'est lancé dans une série de chansons de différents styles : l'andalou, le haouzi et le châabi. La chanson du défunt Guerrouabi, El Barah ; est l'une des chansons qui aura été interpêtée par l'artiste Hamidou et reprise en chœur par les familles qui ne cessaient d'applaudir, alors que les youyou fusaient de partout.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.