Tottenham : Un international portugais pour remplacer Eriksen ?    Brésil : Tite se défend au sujet de Neymar    Manchester United: Mandzukic en approche    Education: Belabed pour une politique prospective pour renforcer les compétences du secteur    Bensalah: l'Etat soucieux de rationaliser l'exploitation des ressources et richesses souterraines nationales    HABITAT : Le gouvernement Bedoui rassure les demandeurs de logements    Gaïd Salah présente un exposé sur le projet de loi relatif au statut général des personnels militaires    Les Tunisiens commencent à voter pour le second tour de la présidentielle    Mise en garde russe contre l'aggravation de la situation humanitaire dans le Nord-Est    Le WAT reste leader malgré la défaite, l'ASK sur le podium    Khirreddine Madoui démissionne de son poste d'entraîneur    Ouargla: lancement de la nouvelle ligne ferroviaire Touggourt-Alger    Le gouvernement consacre 17 milliards de DA pour le dégel de plusieurs projets    Vers l'augmentation de la taxe de pollution    Neuf morts et 9 blessés au cours des dernières 48 heures    Sahara occidental/Manifestation à Paris: la France dénoncée, une date pour le référendum d'autodétermination revendiquée    Rassemblement en solidarité avec les détenus d'opinion à Sidi Bel Abbès    Foot/ Algérie - Colombie : Abeid réintègre le groupe, Tahrat ménagé    Qui sera le partenaire de Suzuki en Algérie ?    Ce que prévoit la loi de finances pour les start-up    Les joueurs sénégalais refusent la prime de la Fédération    Début de stage demain    Retour à la case départ    1er Salon international des technologies et équipements dentaires    L'Anie face à la dure réalité du terrain    Des détenus d'opinion en grève de la faim à partir du 23 octobre    22 cas de méningite enregistrés    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les films algériens Abou Leila et 143, rue du désert en compétition    Hans Hartung en réouverture du Musée d'art moderne de Paris    Micheline la Française, la tante Zalamite et les autres    Ouverture des journées de lecture publique à Tamanrasset    Bir Ghbalou : Entre le portrait de BenSalah et les promesses du Hirak    Face aux difficultés rencontrées par la CNR et la CNAS : Les solutions des experts    «Le pouvoir rame à contre-courant d'un mouvement historique de libération d'un peuple»    Investissement : le FCE soutient fortement la révision de la règle 49/51    En bref…    Soudan : Une femme nommée à la tête de la Cour suprême    En bref…    Journée mondiale de la santé mentale : Un suicide toutes les 40 secondes, selon l'OMS    Première thèse algérienne identifiant les facteurs prédictibles    «J'intégrerai des personnages algériens dans ma prochaine histoire»    Ghardaïa : Appel à la préservation du patrimoine architectural et culturel    «Le plasticien doit être responsable»    Centre-ville: Deux dealers sous les verrous    Mostaganem: Des arrestations en marge de la visite du ministre de la Jeunesse et des Sports    Pour réclamer «la libération de tous les détenus d'opinion»: Marche nationale des avocats le 24 octobre    Le Pentagone déploie 3.000 soldats supplémentaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un nouveau système de contrôle
Publié dans El Watan le 28 - 06 - 2012

Il est vrai que depuis quelques semaines, ces derniers ont enregistré un nombre grandissant d'infractions à la législation des changes, notamment en ce qui concerne les fausses déclarations sur la valeur en douane. Les Douanes algériennes entendent aussi renforcer le dispositif de contrôle en ce qui concerne les domiciliations bancaires. L'objectif étant de lutter contre la fraude et ralentir un tant soit peu la fuite de capitaux vers l'étranger.
Les fausses domiciliations permettent aux fraudeurs de transférer des capitaux sans pour autant exécuter une opération d'importation réelle. Une problématique qui impose aux services des Douanes d'approfondir leur coopération avec les banques de la place. C'est dans ce sens justement que le DG des Douanes, Mohamed Abdou Bouderbala, a présidé cette semaine une réunion avec les représentants de la Banque d'Algérie et les banques primaires en vue de préparer la mise en place d'un nouveau système de contrôle des domiciliations bancaires.
Ce nouveau système permettra aux banques de procéder à des opérations de contrôle avant l'apurement définitif des dossiers de dédouanement. Il leur facilitera ainsi le contrôle de la régularité et de la conformité de la réalisation des contrats commerciaux. Il est vrai que la multiplication des cas de fraude incite les autorités monétaires à encadrer les transactions du commerce extérieur et à conditionner le règlement de toute opération d'importation par la mise à la disposition des banques domiciliataires de documents de dédouanement.
Or, les liaisons dans ce cadre se font actuellement par courrier, chose qui allonge les délais d'apurement des dossiers de domiciliation au niveau des banques de 2 ou 3 semaines. Afin de raccourcir ces délais, les services des Douanes ont décidé d'introduire une nouvelle application dans le système de gestion automatisé des Douanes (Sigad), pour permettre aux banques d'accéder directement aux informations relatives aux procédures de dédouanement des biens importés. Une opération qui permettra de faciliter l'apurement des engagements de dédouanement. Ce nouveau système servira, selon les services des Douanes, à rationaliser les contrôles, sécuriser les échanges et lutter efficacement contre les fausses domiciliations bancaires.
Pendant longtemps, la domiciliation bancaire fut considérée comme une formalité antérieure à toute opération de dédouanement. Elle consistait en fait de l'ouverture d'un dossier auprès d'une banque commerciale pour l'attribution d'un numéro de domiciliation permettant par la suite d'opérer un transfert pour le règlement d'une transaction commerciale. Toutefois, un règlement de la Banque d'Algérie datant du 3 février 2007 a corrigé cette perception des domiciliations en conditionnant les engagements financiers par la présentation des factures définitives, des documents d'expédition ou du document douanier de mise à la consommation pour l'importation de biens ; ou des attestations de service fait pour l'importation de services.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.