Le conseil de Darren Bent à Benrahma pour réussir à West Ham    Touba se rattrape bien avec Waalwijk    Rudi Grcia évoque le recrutement de Slimani !    Accusé d'avoir participé à l'assaut du Capitole, Chuck Norris affirme qu'il s'agissait d'un sosie    Kamel Boughaba inhumé à El Tarf    Décès de cinq citoyens dans l'explosion d'une bombe artisanale à Tébessa    Reconduction du confinement à domicile dans 29 wilayas du pays    Mon voyage en Chine(5)    «Revoir les pratiques, pas le système»    M. Chanegriha préside une réunion de travail avec les cadres du MDN    Le Mali au menu du Conseil de sécurité aujourd'hui    Slimani, «bon pour le service», signe pour dix-huit mois à Lyon    La Fifa saisie dans le dossier Boutmen (Club Africain)    Le HCR appelle l'UE à mieux protéger les réfugiés en Europe    Des syndicalistes critiquent la gestion des APC    Gâteau aux raisins secs    L'Algérie opte pour un deuxième vaccin chinois    Hommage à un grand intellectuel, le regretté Pr. Abdelkader Khelladi    Tu veux acheter un lingot ?    La préservation et la réhabilitation du patrimoine culturel sont l'affaire de tous    ESS-MCA, le choc !    Casoni plie bagage    Les transporteurs sanitaires menacent de faire grève    Peine capitale contre les assassins du boxeur Kerrad Mhenna    Le match à ne pas rater pour les Verts    Un an de prison ferme requis contre 7 activistes    Le rabatteur    Des universitaires appellent à sa généralisation dans tout le pays    Trains de banlieue : Environ 80 000 voyageurs par jour    INPED Boumerdès : Une refonte pédagogique salvatrice    Blida : l'ENPI et sa (mauvaise) gestion des cités    Yennayer 2971 : Exposition dédiée à l'artisanat traditionnel    A l'Ouest rien de nouveau !    Une situation épidémiologique stable a l'EHU: Vers une reprise normale des activités médicochirurgicales    Mandat de dépôt pour plusieurs agressions    Le déluge    Yennayer à Batna : la racine des arts    Vol et trafic de pièces archéologiques: Deux individus arrêtés et plus de trois milliards de cts d'objets d'art récupérés    Tiaret: Il y a 59 ans, Hamdani Adda était brûlé vif par l'OAS    Erosion continue du pouvoir d'achat    Bientôt finalisé    Le seuil maximum des retraits porté à 200.000 DA    Les donateurs veulent une révision de la législation fiscale    70 porteurs de projet poursuivis en justice    L'ADE de Sétif passe à l'acte    340 millions de chrétiens persécutés dans le monde    Lancement d'exercices navals en mer d'Oman    L'accusation fait appel du jugement du TSL    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Anouar Tsabast, une voix qui promet
Publié dans El Watan le 17 - 07 - 2013

La voix est pure, l'interprétation correcte. Il a commencé son tour de chant avec Mata n'starihou avant d'enchaîner avec Talet sidi had al ghiba, puis Nta alah ouana alah avant de terminer avec Nefssi ouna moulaha et Saâdouni. «Le premier prix que j'ai eu au festival de chaâbi m'a encouragé à continuer sur la voie du chaâbi. Les gens me connaissent mieux. Je dois donc travailler plus, multiplier mes efforts. Je fais beaucoup de scène avec l'ONCI et Arts et culture. J'anime aussi des fêtes familiales. Je pense que ces soirées organisées ici et là ont redonné un second souffle au chaâbi», a déclaré Anouar Tsabast.
Le jeune artiste prépare un album, mais doit éviter d'en tirer profit du fait qu'il est avocat. «La loi m'interdit d'exercer une activité commerciale. Je trouverai donc un moyen de distribuer l'album une fois produit», a-t-il dit. Selon Anouar Tsabast, la relève est assurée de châabi. «Attendez-vous à l'émergence de talents», a-t-il promis.« Il est toujours agréable de rencontrer les familles durant ces soirées de Ramadhan… »
Il y a eu ensuite Mourad Djaâfri qui a interprété El kahwa ou latay, Kifach hilti ya nassi, Nsseblek ya omri, El haraz, Ala balek ou ala bali… «Il est toujours agréable de rencontrer les familles durant ces soirées de Ramadhan. Pour moi, cela représente quelque peu nos traditions. Il est bon de se rappeler les bons souvenirs du passé. J'aime bien aussi interpréter les chansons que le public demande», a déclaré Mourad Djaafri.
Le chanteur prépare actuellement un album. «Je vais reprendre des anciennes chansons comme Ya baba al ghali et des qcidat telles que Youm el djemaâ et Kahwa ou latay», a-t-il précisé. La soirée de lundi a été aussi animée par les artistes Mohamed Raoui et Fatiha Nesrine.
Les soirées de la salle El Mougar sont organisées par l'Office national de la culture et de l'information (ONCI). Il en est de même pour celle du Casif à Sidi Fredj, la salle Atlas à Bab El Oued, le Palais des expositions au Pins Maritimes et le complexe culturel Abdelwahab Salim de Chenoua (Tipasa). Les concerts débutent à 22h.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.