Journée d'études en prévision de l'élaboration de l'avant-projet de politique nationale globale de prévention contre la corruption    Para-athlétisme/Mondiaux-2019 (Poids F33): l'argent pour Kamel Kardjena    Omari exhorte les agriculteurs à s'organiser dans des coopératives spécialisées    La loi sur les hydrocarbures porteuse de 2 messages substantiels pour les investisseurs    Réseaux sociaux: les journalistes appelés à la vigilance pour éviter le piège des fake news    Tissemsilt: marche de soutien à l'élection présidentielle du 12 décembre    Charfi: "tous les moyens techniques et humains mobilisés pour assurer le bon déroulement de la campagne électorale"    Algérie - Zambie, ce soir à 20h00 : Un match spécial pour Belkebla !    USMA : L'USMA accueillera le WAC à Tchaker !    MCA 0 - JSK 3 : Les Canaris étrillent les Mouloudéens !    Les peuples veulent se libérer du communautarisme religieux    «Il n'y aura plus de seul maître à bord»    L'ex-directeur de l'Ecole de police réhabilité    Regain de manifestations dans la capitale et le sud du pays    12 morts dans un attentat à la voiture piégée à Kaboul    Entraînement spécifique pour Slimani    Le wali de Tizi Ouzou chassé par la population à Boubhir    Deux corps de Subsahariens rejetés par la mer    2 trafiquants de psychotropes arrêtés    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Journée de formation et de sensibilisation    Magic System et des artistes ivoiriens chantent la paix    Les poèmes de feu Othmane Loucif, «une transposition artistique de situations vécues»    Bolivie : affrontements à La Paz au premier jour de la présidente par intérim    Béjaïa : Vers une grève à l'université    Rassemblements et marches «pro-élection» perturbés à Annaba, Laghouat et Tindouf : Une précampagne sous tension    Le 10e Festival international de danse contemporaine prend fin à Alger    Destitution de Trump : Début des premières auditions    Recyclage des matériaux de construction : Défis de solidité et de durabilité    Coupe de la CAF (phase de Poules) : Le Paradou débutera contre San Pedro    «Il est possible de battre l'Algérie»    Wilaya de Bouira : Conditions de scolarité intenables    Production oléicole à Tizi Ouzou : 18,2 millions de litres d'huile attendues    Ténès: Le diabète mobilise    Institut Cervantès d'Oran: Un concours de dessins et une exposition au programme samedi    Un plan d'action pour définir les entraves    MARCHES FINANCIERS La BCE a acheté près de 3 milliards d'euros d'obligations d'entreprise en une semaine    Plus de 50.000 euros et un pistolet automatique saisis    5 morts et 2 blessés en 24 heures    Pas de changement de calendrier    Appels à l'arrêt immédiat des agressions israéliennes sur Ghaza après la mort de 18 Palestiniens    Tunisie : Rached Ghannouchi ne sera pas Premier ministre    Equipe nationale : les nouveaux prêts à relever le défi    Des morts dans des manifestations anti-Condé    L'ONM appelle à la libération de Bouragaâ    Acquittement pour 5 prévenus    Tiaret : La finale du concours de chant "Sawt El Waïd" aura lieu jeudi prochain    Trois courts-métrages à l'écran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Farid Ferragui à la rencontre « Paroles aux artistes » : « J'ai chanté l'amour, mais avec dignité »
Publié dans El Watan le 13 - 12 - 2009

Farid Ferragui s'est confié, jeudi dernier, à ceux qui l'adulent et l'écoutent régulièrement. Il animera deux spectacles, les 25 et 26 décembre, à la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou
Souriant mais pas triste comme on l'a souvent imaginé en écoutant ses textes, Farid Ferragui était, jeudi dernier, l'invité de la rencontre « Parole aux artistes » qu'anime, chaque mois, Slimane Belharet à la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou. Sans détours et sans complexe, l'artiste a répondu aux questions de ses fans venus très nombreux voir leur idole. Paressant de très bonne humeur, Ferragui s'est confié à ceux qui l'adulent et l'écoutent régulièrement, dont la quasi-totalité est composée de jeunes. De prime abord, il a décortiqué son œuvre, mettant en relief les différentes phases de son parcours. « Nous avons réussi, avec le temps, à surmonter progressivement plusieurs tabous, mais tout en gardant toujours l'originalité de nos traditions », a-t-il fait remarquer, allusion faite, sans nul doute, à ses chansons d'amour qui ont enchanté les cœurs. « Oui, j'ai chanté l'amour, mais avec dignité », a-t-il déclaré.
Pour l'enfant de Tizi Gheniff, ce sentiment d'affection et d'attachement envers un être pousse ceux qui le ressentent à rechercher l'approche de cet amour. Autrement dit, estime-t-il, ni les tempêtes ni les aléas de la vie ne peuvent ébranler l'amour qui nous renvoie, dans la plupart du temps, à un profond sentiment de tendresse envers une personne. Tel un psychanalyste, Farid Ferragui lève le voile sur les myriades qui entourent notre société. « La manière la plus profonde de sentir son attachement à quelqu'un, c'est quand on en souffre », a-t-il expliqué à l'un de ses fans. Il le ressent et il l'a souvent dit dans ses textes, notamment dans Win sinan thayri theshel, Thuderth nethmara, Moquelegh gher defir et A Youl saou nif. En somme, l'amour intervient comme un facteur majeur dans les relations sociales. L'art est d'ailleurs un moyen privilégié pour exprimer ce sentiment qui est devenu l'un des thèmes les plus courants, particulièrement chez les chanteurs, a-t-il laissé entendre.
« L'amour ne nécessite pas des moyens matériels. Il doit seulement être basé sur la sincérité, et le reste viendra dans une relation saine », a-t-il ajouté. L'invité de la rencontre « Parole aux artistes » a relevé aussi que dans ses albums, il n'a pas omis de chanter sur la séparation, comme il a donné une haute considération dans ses chansons à la femme et dans, entre autres, Levha, Téléphone, Rouh dayen, A yelli ainsi que Astane d'goukham la thestrou. Toutefois, durant sa carrière, Farid ne s'est pas limité seulement à des chansons d'amour. Il a chanté la revendication identitaire, les conditions sociales où se morfondent les Algériens, comme il a également rendu hommage à plusieurs hommes ayant marqué de leur empreinte l'histoire de notre pays.
Ainsi donc, si l'amour se taille la part du lion dans les mélodies de l'artiste, d'autres thèmes y ont été traités d'une façon philosophique par Farid Ferragui, comme Akal d'uzar, Ameksa et Thavrast et Imedhbrane, des textes raffinés pleins de sens. Aussi, dans sa chanson Khas aka themouthedh, il a revisité Matoub Lounès, l'un des symboles de la chanson kabyle assassiné en 1998. Dans le volet projet, notons que Farid Ferragui prépare, d'ores et déjà, un nouvel album, qui sera probablement sur le marché en mars prochain, a-t-il affirmé. D'ici là et pour l'heure, il anime des spectacles en Algérie et en France. Il sera à l'affiche, les 25 et 26 décembre, à la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou. Un rendez-vous à ne pas rater.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.