L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    Alger et l'équation africaine    "Le Monde" apporte de nouveaux éléments confirmant l'implication du Maroc    La course au titre s'intensifie    Une autre journée riche en échec !    Messaoudi creuse l'écart en tête    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    L'urgence de numériser le secteur de la santé    Deux femmes retrouvées calcinées dans leur domicile    Le deux poids, deux mesures de Paris    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    Retrouvailles inédites Alassane Ouattara-Laurent Gbagbo    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    La chanteuse franco-algérienne Lolo Zouaï interprète son nouveau single dans la série Ctrl de Vevo    Henri Vernes, père de l'aventurier Bob Morane    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    La rage de vivre    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Assassinat du docteur Adjrad à Tiaret : Cinq suspects arrêtés    Fermeture des plages et des lieux de détente    Ligue des champions (Dames) : L'Affak Relizane hypothèque ses chances de qualification    Après son succès dans le clasico : Lavagne croit toujours au podium    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    Sidi Bel-Abbès - Manque d'oxygène : le pire évité de justesse    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Le président d'El Bina défraye à nouveau la chronique    Le président dit : oui!    Il y a eu réaménagement des horaires    Goudjil scrute les 541 jours de Tebboune    Mikati entreprend de former un nouveau gouvernement    Grandiose mobilisation à Tizi Ouzou    Les Fidjiens conservent    Bouras et Berrichi ferment la marche    La Champions League s'éloigne    Une feuille de route pour la Tunisie    Si seulement on avait écouté le professeur    Projet de restauration d'une mosaïque romaine à Alger    Des poids lourds de la littérature sélectionnés    Nice intègre la liste du Patrimoine mondial    Wali/PAPW : le ménage artificiel    Le chef de l'état présente ses condoléances    Comportement d'une victime et d'un inculpé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Boumerdès : Le programme de logements promotionnels en souffrance
Publié dans El Watan le 15 - 09 - 2016

Les citoyens à revenus moyens sont «les grands oubliés» de la politique du logement en Algérie. Dans la wilaya de Boumerdès, les programmes d'habitat destinés à cette catégorie sont presque tous au point mort. Selon nos sources, aucun appartement de type promotionnel aidé (LPA) parmi les 4850 affectés aux collectivités locales en 2010 n'est achevé.
La direction du logement fait état de 1680 unités en cours de réalisation, mais la plupart des chantiers avancent très lentement. Seul le projet des 100 LPA de Corso, dont les bénéficiaires sont tous de hauts cadres de la wilaya, pourrait être livré d'ici la fin de l'année. Même les programmes de logement socio-participatifs (LSP) ne sont pas épargnés par les blocages. La wilaya compte plus de 3000 unités qui tardent à être construites.
L'accès à ce type de logement, dont le prix est fixé par l'Etat à 2 800 000 DA, est réalisé selon un montage financier qui comprend l'apport personnel de l'intéressé, un crédit bonifié et une aide de la CNL allant de 400 000 à 700 000 DA qui sera versée au promoteur. Cependant, le financement des projets inscrits s'est avéré très compliqué. Et la plupart des promoteurs n'ont pas respecté leurs engagements ; certains se sont adonnés à des pratiques frauduleuses en arnaquant les souscripteurs, comme c'est le cas à Bordj Menaïel et Naciria.
Aujourd'hui, les postulants à ce type de logements ne savent plus à quelle porte frapper pour s'enquérir des suites réservées à leur dossier. «Cela fait dix ans qu'on n'a pas entendu parler d'une opération d'attribution de logements sociaux participatifs au niveau de notre wilaya. L'Etat ne se soucie nullement des familles dont les revenus ne permettent pas de bénéficier d'un toit dans le cadre social ou d'acquérir un appartement chez les promoteurs privés», s'indigne Madjid, 43 ans, employé à Sonelgaz.
Ce père de trois enfants loue un F3 depuis 4 ans à Thénia à raison de 18 000 DA/mois. «Heureusement que ma femme travaille, sinon, on ne parviendrait pas à nourrir nos enfants et à couvrir les frais de loyer et les autres charges à la fin du mois», confie-t-il. Ce couple a postulé au programme des 100 LPA prévu à Seghirat, dans la commune de Thénia. «La liste des bénéficiaires a été établie depuis plusieurs années, mais le projet n'a pas démarré», dénonce Madjid.
La daïra de Thénia a eu droit à un programme de 350 LPA et 403 LSP depuis 2001. Néanmoins, seules 252 unités LSP ont été réalisées. Le reste connaît des blocages à cause du désistement des promoteurs et la complexité des procédures de déclassement des terrains devant les abriter. À Boumerdès, 350 LPA ne sont pas encore entamés, dont 150 à Figuier et 200 à Corso. La daïra de Khemis El Khechna compte 1100 LPA qui connaissent des retards dans la réalisation, Bordj Menaiel 820, Boudouaou 550, Issers 400, Dellys 280…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.