Coronavirus : 843 nouveaux cas, 548 guérisons et 16 décès    Polisario: L'élargissement du mandat de la Minurso, un impératif compte tenu les derniers développements    ONU: l'Algérie réalise de "grandes avancées" dans la promotion des droits des handicapés    Barça : Le président par intérim regrette que Messi soit resté    Réassurance: la CCR augmente son capital à 25 milliards DA    À l'aune de l'économie de la connaissance    Dans l'attente des 6 000 logements AADL    Un an de prison ferme et 100 000 dinars requis par le procureur    El-Guerguerat: la violation marocaine du cessez-le-feu largement condamnée    Quand la vérité est absente, les menteurs dansent !    La guerre de libération "ne s'arrêtera qu'avec la fin de l'occupation marocaine"    Défilé d'anciens ministres au tribunal de Sidi-M'hamed    Retour du Président, ingérences et détenus d'opinion    Le cas de Koukpo et Ngombo réglé    L'EN fin prête    Changement attendu dans la fabrication automobile    Du nouveau pour la petite enfance    Que faire ?    Même la précarité choisit ses victimes !    Lynda Lemay revient avec 11 nouveaux albums de onze titres    Notre-Dame de Paris accueille un concert de Noël    Un décembre en cinéma    Une simple formalité pour les Mouloudéens    Programme    Damerdji "favorable" à un retour limité du public    Poursuite des attaques contre l'armée marocaine    L'Egypte épinglée sur la multiplication des exécutions    Des peines de prison pour les leaders prodémocratie    Le procès d'Adjlia reporté au 9 décembre    L'EHU 1er-Novembre prend en charge 70% des malades    "Pour une conférence nationale inclusive"    Les distributeurs rejettent les accusations des pharmaciens    Alliance Assurances lance en exclusivité le premier produit dédié aux startup    Une vie de combat    Quand Yasmina sauve Mohamed !    HENRI TEISSIER, l'archevêque au grand cœur    Ras El Aïn: Relogement de 1.000 familles le 1er trimestre 2021    J'irai me plaindre à mon député !    DEVISE ET LOGIQUE DE DIGNITE    Le Parlement européen ou l'agenda du chaos !    Une absence et des interrogations    Diego...    Violation du protocole sanitaire et non-respect du confinement: 12.237 infractions enregistrées du 5 novembre au 1er décembre    L'onde et l'escargot    Retour sur la présence de Henri Teissier à Tlemcen: Le président de « Dar Es-Salam » de Birouana n'est plus    Le procès en appel des frères Kouninef renvoyé au 16 décembre    Le professeur Benbouzid met les points sur les "i"    L'Europe doit tenir tête à la Hongrie et à la Pologne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Site archéologique de Tsillil à Settara : Une réhabilitation qui tarde à venir
Publié dans El Watan le 01 - 03 - 2010

Situé à 15 km au sud-est du chef-lieu de la commune de Settara, le site archéologique de Tsillil a longtemps nourri toutes sortes de rumeurs sur les trésors précieux qu'il recèlerait.
Cette région aurait même connu sa ruée vers l'or, à la recherche de trésors qui seraient enfouis sous ce site, connu depuis longtemps des habitants. Certains racontent, qu'à une époque pas trop lointaine, l-on a fait appel à des voyants pour localiser le lieu exact de ces trésors, qui suscitent, à ce jour, la convoitise des uns et des autres. Cela dit, et à défaut de trésor, des richesses constituées de pièces archéologiques inestimables, datant de l'époque romaine, ont été pillées. Des témoignages recueillis sur les lieux évoquent même que des pierres de ce site de 5 ha ont été utilisées dans la construction et la décoration de certaines maisons de particuliers de la région.
Le manque d'intérêt des services compétents chargés de la gestion de ce site a porté préjudice à ce patrimoine composé notamment, de murs, de traces de routes, de mosaïque, d'un bassin en pierre, ainsi que de stèles de tombeaux portant des inscriptions en latin. Toutefois, une association, créée en 2009, se bat pour la réhabilitation du site en question. Des émissaires du ministère de la Culture ont également visité les lieux l'année passée avec la promesse d'y revenir pour lancer un projet de réhabilitation. Récemment, une enveloppe de 10 MDA (millions) a été débloquée pour la protection de l'endroit, mais celle-ci est jugée insuffisante. L'APC est sollicitée pour affecter des gardiens devant assurer la protection de ce site d'une grande valeur archéologique, selon des spécialistes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.