Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La répression israélienne s'intensifie : Révolte dans la ville sainte d'El Qods
Publié dans El Watan le 22 - 07 - 2017

Plus d'une heure après, un autre jeune, dont l'identité n'a pas encore été révélée, a été tué à Altour, une localité de la région d'El Qods. Toutes les villes palestiniennes en Cisjordanie occupée, dont El Qods et dans la bande de Ghaza, vivent depuis hier en début d'après-midi une situation rappelant les grands moments des Intifadhas populaires palestiniennes. Les citoyens se sont rassemblés par milliers pour protester contre les mesures répressives prises par les autorités israéliennes dans la ville d'El Qods et particulièrement près de l'Esplanade des Mosquées.
De violents heurts entre les fidèles palestiniens et les forces israéliennes présentes en grand nombre ont éclaté dans les rues proches de l'Esplanade des mosquées. Bien que l'accès à la vieille ville a été interdit aux moins de 50 ans, des milliers de citoyens ont fait la prière du vendredi dans les rues proches de la mosquée d'Al Aqsa, refusant de se soumettre aux mesures sécuritaires israéliennes, particulièrement de rejoindre l'Esplanade des Mosquées à travers des portiques électroniques pour la détection de métaux. Niant toute souveraineté israélienne sur la ville d'El Qods et ses lieux saints, les autorités religieuses palestiniennes, dont le mufti d'El Qods et des territoires palestiniens, Mohamad Hussein, refusent les mesures israéliennes et ont demandé aux Palestiniens de se rassembler dans les rues proches de la mosquée Al Aqsa pour y faire la prière.
Malgré son ouverture depuis dimanche, aucune prière n'a été tenue dans la mosquée Al Aqsa. Les forces d'occupation israéliennes, qui ont mis en place des barrages militaires aux entrées de la vieille ville, ont chargé les fidèles dès la fin de la prière du vendredi à coups de matraque, de bombes lacrymogènes, de balles en caoutchouc et même de balles réelles, comme celles ayant causé la mort du jeune Mohamad Sharaf et des blessures graves à plusieurs autres. Plus de 200 citoyens ont été différemment blessés.
Les équipes médicales et les journalistes n'ont pas été épargnés par les forces israéliennes. Au moins 3 secouristes du Croissant-Rouge palestinien et un journaliste de l'agence Wafa sont parmi les blessés de la révolte d'El Qods. Dans la bande de Ghaza, des dizaines de milliers de Palestiniens sont sortis dans les rues pour exprimer leur soutien à la ville sainte d'El Qods. Des centaines se sont dirigés vers les zones limitrophes avec Israël. Certains ont été blessés par des balles tirées par des soldats israéliens postés dans ces zones frontalières. La réaction violente des forces israéliennes était prévisible depuis jeudi soir, lorsque le cabinet sécuritaire israélien restreint a pris la décision de ne pas enlever les portiques électroniques, principale revendication palestinienne. Cette décision a été perçue comme une escalade du gouvernement israélien dominé par la droite et l'extrême droite, qui renient tout droit des Palestiniens sur la ville d'El Qods et ses lieux saints.
Le président Mahmoud Abbas retourne à Ramallah
La situation explosive dans la ville d'El Qods a poussé le président palestinien à interrompre sa tournée internationale, pour rentrer hier à l'aube en Palestine occupée. Il a tout de suite convoqué une réunion de la direction palestinienne pour discuter de l'escalade israélienne à Al Aqsa. Selon l'agence de presse palestinienne officielle Wafa, le président Abbas s'est réuni avec Madjed Faraj, le chef du renseignement palestinien, qui lui a présenté un rapport détaillé sur la situation sécuritaire dans les Territoires palestiniens et particulièrement dans la ville sainte d'El Qods, ainsi que les répercussions de la décision israélienne de ne pas ôter les portiques électroniques placés au niveau des portes menant à la mosquée Al Aqsa.
M. Abbas a également reçu un appel téléphonique de la part de Garyd Kouchner, l'envoyé du président américain Donald Trump au Proche-Orient. Le président palestinien a demandé une intervention rapide du président Trump et de son administration pour obliger Israël à annuler les mesures répressives dans la mosquée Al Aqsa, dont celle de retirer les portiques électroniques.
Le secrétariat d'Etat américain a annoncé son soutien à la sauvegarde du statu quo prévalant dans l'Esplanade des Mosquées et d'éviter des mesures contribuant à l'augmentation de la tension a El Qods (Jérusalem).
Des manifestations populaires ont été organisées en Jordanie, hier, après la grande prière. La Jordanie est la gardienne des lieux saints à El Qods. Des discussions entre Israël et la Jordanie à propos de la situation à El Qods ont eu lieu récemment et ont échoué puisque le gouvernement israélien a maintenu ses mesures répressives. Des manifestations similaires ont eu lieu en Turquie et au Liban. Mais la communauté internationale est restée muette comme à son habitude lorsqu'il s'agit de violation de l'occupation israélienne.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.