Saïd Chanegriha préside une cérémonie pour commémorer l'anniversaire de la fête de l'indépendance    Sétif/Covid-19: la guérison de 92% des malades est la preuve que la situation sous contrôle    Un moment historique    Décès du Général-major Hassen Alaimia, commandant de la 4e RM    La fin justifie les moyens ?    Manque de liquidités: Les explications du ministre des Finances    Le dérisoire des murs    JSM Béjaïa: Un club complètement à la dérive    Meilleurs joueurs africains (2ème partie): Le subjectivisme toujours au rendez-vous    Tebboune à France 24: Le «problème de la mémoire», la Constitution et la crise sanitaire    L'alimentation en eau renforcée    Mascara: Saisie de psychotropes    Aïn El Turck: Les traversées clandestines reprennent après une brève accalmie    Les crânes des résistants inhumés au cimetière d'El Alia: Les premiers martyrs de nouveau dans leur terre    Les gens de mon douar    A la mémoire des chouhada rapatriés: La sûreté d'Oran observe une minute de silence    Les explications du Pr Mehyaoui    Reprise des cours le 23 août    L'infrangible lien...    Un jour sur la plage    Bruxelles ne reconnaît pas la marocanité du Sahara occidental    Maroc-Affaire des écoutes: le militant Omar Radi déplore une campagne de "salissage"    Bloqué à Johannesburg depuis 4 mois : L'énième cri de désespoir de Makhloufi    La DGSN commémore le 58e anniversaire de l'indépendance par un riche programme    Industriel public: recul de 6,7% de la production durant le 1er trimestre 2020    Décès du général-Major Hassen Alaïmia    ALGER : 7909 logements AADL livrés le 5 juillet    Lancement d'une nouvelle version du site web officiel du MDN    BANQUE D'ALGERIE : Emission de nouveaux billets et pièces de monnaie    441 nouveaux cas confirmés et 6 décès en Algérie    FETE DE L'INDEPENDANCE ET DE LA JEUNESSE : Le président Tebboune décrète une nouvelle grâce présidentielle    Restes mortuaires des 24 martyrs: funérailles solennelles à la hauteur des sacrifices    Les restes mortuaires de 24 chefs de la Résistance populaire inhumés au Carré des martyrs du cimetière d'El-Alia    Un procès à huis clos !    Quels moyens pour respecter le protocole sanitaire ?    Sept blessés lors d'une tentative d'attentat près du port de Mogadiscio    Arrivée du cortège funèbre des restes de 24 chefs de la Résistance populaire au cimetière d'El-Alia    Les martyrs de la Mitidja : les oubliés de l'Histoire    La «longue liste» des auteurs retenus dévoilée    Banque Mondiale : L'Algérie passe à la catégorie pays à revenu intermédiaire inférieur    Des dizaines de morts dans des combats en Syrie    Le témoignage glaçant d'un employé turc du consulat saoudien    "Oran doit s'attendre à un 4e pic de contamination"    L'ONU cherche toujours un émissaire pour la Libye    L'Algérie et la France doivent affronter le problème de la Mémoire qui hypothèque les relations bilatérales    MO Béjaïa: Club en quête d'assainissement    Les journalistes indésirables dans la salle d'audience    L'infrangible lien...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La femme et le sport
La lutte continue
Publié dans El Watan le 19 - 03 - 2005

La considérable évolution qui s'est produite dans l'aire de « Femmes et sport » durant ces dernières décennies peut être évaluée par la seule participation actuelle de sportives aux Jeux olympiques ou championnats du monde.
Nous savons que l'incorporation de la femme dans le sport moderne n'a pas été une chose facile et cela pour diverses causes, certaines découlant des caractéristiques propres au sport et d'autres issues de la situation de la femme dans la société. Cette approche est située dans un axe plus profond qu'on ne le pense. Ainsi, Mme Iman Nefil, enseignante en sociologie du sport à l'ISTS de Dély Ibrahim et ancienne membre de l'EN de volley-ball, souligne dans sa recherche : « Ce problème date du temps de Coubertin, promoteur des Jeux olympiques modernes, qui essaya à maintes reprises d'obtenir l'exclusion des femmes aux J O, en soutenant sans réserves que les compétitions féminines ne fournissaient pas un beau spectacle pour la foule réunie à Olympie, et que le rôle des femmes devait essentiellement se limiter au couronnement des vainqueurs. Elles pouvaient être admises à la rigueur, comme spectatrices mais pas en tant qu'actrices. Pour lui, une olympiade féminine serait non pratique, inintéressante, inesthétique et incorrecte ». Mme Nefil nous fera remarquer que la participation des femmes aux Jeux olympiques l'illustre bien, elle ne s'est pas faite spontanément. Elle est le fruit de nombreuses luttes. Ne fallait-il pas que les femmes soient contraintes à organiser leurs propres jeux et cela jusqu'à 1922. Notre interlocutrice, soulevant la question de la présence féminine au sein de l'olympisme, dira : « La première conférence mondiale sur la femme et le sport qui s'est tenue en 1996 à Lausanne et qui s'est basée sur les engagements du CIO aux Jeux d'Atlanta a permis aux participants d'adopter une série de recommandations visant la promotion de la femme dans le sport conformément à la mission du mouvement olympique. L'objectif du CIO était que les fédérations internationales et nationales et les organismes sportifs appartenant au mouvement olympique doivent souscrire au principe d'égalité entre hommes et femmes. » Retenons, par ailleurs, que la 2e conférence mondiale sur le même thème qui eu pour siège Paris au mois de mars 2000, a permis, dira Mme Nefil, au CIO de recommander aux fédérations internationales et aux comités nationaux olympiques de passer de 10 à 20% d'ici au 31 décembre 2005 pour la proportion des femmes. Il a invité également à accroître les bourses et les stages de formation à l'intention des femmes athlètes, entraîneurs, dirigeants, avec une attention aux femmes des pays en développement. Quant à la 3e conférence mondiale, toujours dans le contexte « Femme et sport », tenue à Marrakech en mars 2004, il a été envisagé la promotion de la femme au sein du mouvement olympique, sous le thème « Nouvelles stratégies, nouveaux engagements ». Enfin, avouons pour être corrects avec l'histoire que l'Europe de l'Est ou ce qu'on appelait communément les pays socialistes ont donné un grand coup de pied dans la fourmilière pour torpiller les mythes sur l'incapacité de la femme à faire du sport et sur son manque d'intérêt à le pratiquer. Les obstacles vaincus, la femme s'est incorporée à cette pratique, non seulement du point de vue du loisir pour avoir une autonomie sur son corps, mais elle s'est placée d'une manière spectaculaire dans l'enceinte de la compétition de haut niveau et les exemples foisonnent. La bataille n'est pas finie.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.