Le Président Tebboune reçoit l'ambassadrice de la République d'Indonésie en Algérie    Alger: relogement des familles des bidonvilles "Bendjida" et "Bouchakour"    Tahkout condamné à 16 ans de prison ferme    Annaba: installation de Madjid Aknouche à la tête de la sûreté de wilaya    Condoléances    Attar prendra part mercredi aux travaux de la 20e réunion du JMMC    Les précisions d'Air Algérie    Panique et inquiétude des clients    Une alternative familiale    Nouvelle offensive de Seat    Les avancées de Hyundai Trucks    23 clubs endettés, 14 interdits de recrutement    Le nouveau record du Real Madrid    Anthar Yahia conseille Benchaâ à l'ES Tunis    Quatre cadres, dont l'ex-directeur des ressources en eau, placés en détention préventive pour corruption    Le feu de forêt de Raouna maîtrisé    Coup d'épée dans l'eau    Le SG de la wilaya décède du coronavirus    Le directeur de l'hôpital n'a dû son salut qu'en sautant depuis la fenêtre de son bureau    10 décès et 527 nouveaux cas en 24 heures    Du débarquement des forces alliées en Algérie en 1942 et des dommages collatéraux causés aux populations autochtones    Jouer cartes sur table !    Au Cameroun, Alioum Moussa peint la fragilité du monde face au coronavirus    Une commission interministérielle chargée du suivi des projets de traitement des déchets    El Tarf : Les douaniers récupèrent des moutons en partance pour la Tunisie    Douanes : 27 inspections divisionnaires ciblées    Bouira : Le renforcement du réseau électrique contrarié    Un système numérique pour la traçabilité des mouvements de stocks    Maxime-Charles Keller de Schleitheim : L'incroyable destin d'un enfant déporté d'Algérie    Belaïd Lamara n'est plus : Disparition d'un militant des causes justes    Histoire. Le 14 juillet 1953 : La police abat 7 militants à Paris    Feu vert des pro-Haftar pour une intervention égyptienne: Risques d'embrasement en Libye    Dangereuses confluences régionales    Atalanta Bergame: Un redoutable poison offensif !    Déposée en mars: La demande d'adhésion de l'Algérie à la BERD approuvée    Le gouvernement maintient le cap, les syndicats sceptiques    La communauté internationale au chevet du Mali    Le cas Prince Ibara réglé    Sonatrach rassure Cherif El-Ouazzani    Les explications de Azzedine Arab    Une patrouille russo-turque visée par une explosion    La Jordanie renouvelle son rejet du plan d'annexion israélien    ...CULTURE EN BREF ......CULTURE EN BREF ...    "Numérique, diversité linguistique et culturelle" au cœur du 2e numéro    DESIGNATION DANS LES POSTES ET LES FONCTIONS A L'ANP : Chanegriha souligne les impératifs critères objectifs    La rumeur sur la mort d'Ouyahia affole la toile    La FAF fait le point sur le professionnalisme sur demande du MJS    Tebboune : "Je ne compte pas m'éterniser au pouvoir"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ouyahia se fait rare
Publié dans El Watan le 04 - 04 - 2010

Connu pourtant pour ses prouesses à bien communiquer, Ahmed Ouyahia n'intervient – depuis sa nomination en novembre 2008 en qualité de Premier ministre – que rarement sur la scène publique.
« En l'absence remarquable des interventions du Président, le Premier ministre est le plus indiqué pour donner plus de cohésion au discours de l'Etat », nous a confirmé hier un responsable à la présidence de la République. Quatre mois exactement se sont écoulés depuis la dernière conférence de presse qu'il a animée à l'issue des travaux de la tripartite. Ouyahia est loin d'être satisfait des sorties médiatiques des ministres du gouvernement qu'il dirige. « Souvent, il devient furieux quand il apprend qu'un ministre a fait une déclaration inopportune, mais n'y peut rien en fin de compte », assure un de ses collaborateurs. Le Premier ministre se retrouve alors « ferré » et ne disposant que de peu de marge de manœuvre face à des ministres dont le chef de l'etat détient, de par la Constitution, le pouvoir de nommer au sein du gouvernement.
Or, l'opinion publique s'interroge pourquoi Ouyahia, qui ne manque pas de carrure politique, n'ose pas intervenir plus fréquemment au plan médiatique en tant que Premier ministre. « Il faut se rappeler que Ouyahia a toujours déclaré qu'il ne se présentera jamais dans une élection présidentielle contre Bouteflika. C'est une indication de taille dans la situation actuelle », précise un ex-chef du gouvernement. Il se trouve également que la Constitution dispose que le président de la République est le chef de l'Exécutif. « Cette Constitution, conférant un rôle central dans la gestion des affaires du pays au Président, a été pensée et voulue du temps où Bouteflika jouissait de toutes ses capacités physiques et, du coup, on se retrouve à subir l'impasse actuelle », rappelle un ex-fonctionnaire au Conseil constitutionnel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.