Accidents de la route: 5 morts et 294 blessés durant les dernières 48 heures    Le Président de la République présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres    Le centre de torture de Touggourt : une des sombres pages de la présence coloniale française    Crimes du 17 octobre 1961 à Paris : un des plus grands massacres de civils en Europe au 20è siècle    Ramadhan: Algérie Poste a assuré une disponibilité du réseau postal de l'ordre de 97.3%    Documentaire-Hirak: le W.Times avait prédit une riposte de médias dérangés par la démarche du président    De nouvelles négociations en cours : L'OPEP veut prolonger les réductions jusqu'à fin 2020    Détention préventive pour le propriétaire d'une laiterie    Politique industrielle : Ferhat Aït Ali décline les nouvelles règles à l'Assemblée nationale populaire    Relance de plusieurs chantiers à Blida    Une politique budgétaire incohérente    Le Brent à 34 dollars à Londres    Décès de Abderrahmane El Youssoufi : une étoile du Grand Maghreb s'éteint    Les talibans revendiquent une première attaque    Après la mort d'un homme noir aux mains de la police : Des manifestations à Minneapolis et un commissariat incendié    6 morts dans l'explosion d'une centrale hydroélectrique    La famille d'un passeur tue 30 migrants en Libye    La colère sociale embrase plusieurs villes tunisiennes    Confrontation Halfaya – Saâdaoui lundi    La maquette du projet immobilier «JSK Tower» dévoilée    L'Algérie sur le podium    Ahmad Ahmad : "Nous ne pouvons pas encore nous prononcer"    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Polémique entre la défense et la Cour de Tipasa    Biskra : Suspension du maire de Chetma    Oran : Des décisions pour relancer le secteur du logement    8 décès et 137 nouveaux cas en 24 heures    "Kamel-eddine était sincère, franc et courageux"    Vers le retour des cadres et militants exclus    Il y a 27 ans, Tahar Djaout était assassiné : L'homme, l'écrivain, le journaliste    Rencontres Cinématographiques de Béjaia : Appel a films au RCB 2020    «Il est très important de préserver au-delà des frontières notre beau patrimoine musical andalou»    Le Fifog reporte une partie de son édition à l'automne    Tensions entre Alger et Paris    La scène, ce reflet de la société    Valse des entraîneurs: La Tunisie et l'Algérie sur le podium !    PETITE PRESSION, GRAND CHANTAGE    Le rationnement de l'eau du robinet est de retour: Une nouvelle plage horaire de 18 heures dès demain    Les mercenaires cathodiques    Football - Affaire de l'enregistrement audio: Ce qu'il faut savoir sur le dossier    Levée de confinement: Le début de la fin ?    Deux trafiquants de kif et psychotropes sous les verrous    Confinement: Les commerçants appellent à l'allégement des mesures    L'APN convoque une réunion "importante" en présence du MAE    Djerad plaide pour l'allègement de la dette    ORGANISATION D'UNE SOIREE A ORAN : L'affaire devant le juge d'instruction    Essais nucléaires: une illustration des crimes français contre l'homme et la nature    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Expertise des immeubles aux alentours du tracé du métro
Travaux d'extension vers la place des Martyrs
Publié dans El Watan le 05 - 04 - 2010

L'Entreprise du métro d'Alger (EMA) a publié, ces derniers jours, un avis à la population l'informant que des expertises menées par le CTC (LCTE) seront lancées.
Des expertises d'immeubles se trouvant aux alentours du tracé du métro d'Alger, dans les communes d'Alger-Centre, La Casbah et de Bab El Oued seront « prochainement » lancées. L'Entreprise du métro d'Alger (EMA) a publié, ces derniers jours, un avis à la population, l'informant que des expertises menées par le CTC (LCTE) seront lancées en prévision du début des travaux de la ligne place Emir Abdelkader-place des Martyrs. Aucune autre explication n'est donnée sur le début du projet, sa consistance et les procédures que mènera le CTC-Centre, chargé de l'expertise des immeubles. Les services techniques des APC, du moins ceux d'Alger-Centre, ne sont pas associés à l'opération. Les avis, publiés dans un seul organe de presse, ne sont pas placardés à l'entrée des immeubles, sur les places publiques ou encore au niveau du siège des APC ciblées.
« Les habitants ne sont pas suffisamment informés. Ils voient des équipes s'affairer aux alentours de leurs immeubles. Ils ont même entendu que des opérations de démolition toucheraient certains bâtiments qui sont pourtant très solides. L'extension du métro vers la place des Martyrs ne semble pas plaire à beaucoup d'habitants d'Alger, déjà fragilisés », nous informe une source au niveau de l'APC d'Alger-Centre qui regrette que ces opérations soient menées « avec une telle célérité et sans que la population des quartiers ou leurs représentants ne soient associés ». Les riverains assistent à des « opérations de sondage de sol » au niveau des rues Larbi Ben m'hidi, Debbih Cherif et à proximité du marché couvert Bouzrina (ex-rue de La Lyre, La Casbah), sans connaître exactement le but. La première phase du projet de la ligne 1, « Haï el Badr-Tafourah-Grande-poste » n'est toujours pas achevée.
L'ouverture ne se fera pas avant 2011
L'Entreprise du métro d'Alger a même lancé des avis d'appel d'offres pour l'extension du projet. Deux décrets exécutifs sont même parus dans le journal officiel portant sur des déclarations d'utilité publique des opérations d'extension de la réalisation de deux lignes du métro de la place Emir Abdelkader vers la place des Martyrs et de Haï El Badr vers Aïn Naâdja. Le premier décret exécutif indique que le caractère d'utilité publique concerne les biens, immeubles et/ou les droits réels immobiliers servant d'emprise pour l'extension de la réalisation de la première ligne du métro d'Alger de la place Emir Abdelkader vers la place des Martyrs.
Le groupement international d'entreprises, à savoir Andrade Guttierez (Brésil), Zagope (Portugal), Texeira (Portugal) et Gesi-Tp (Algérie), qui a remporté le contrat d'un montant de 11,4 milliards de dinars, s'est engagé à livrer le projet dans un délai de 42 mois, après l'attribution définitive du marché qui doit être validé par la Commission nationale des marchés publics. Selon des sources à l'EMA, cette ligne, en plein centre d'Alger, traverse des « terrains difficiles, entourés d'habitations vétustes datant de l'époque coloniale ». Au ministère des Transports qui a centralisé l'information du projet, c'est toujours le black-out. Nos tentatives d'avoir plus de détails sur les expertises des immeubles au niveau de la direction de la communication sont restées vaines.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.