Production et distribution du lait: Un système de traçabilité en cours de préparation    Séisme à Jijel : pas de pertes humaines ou matérielles    Services d'urgence et femmes enceintes: le ministère trace une nouvelle feuille de route    PREPARATION DU CONGRES DU RND : Mihoubi évoque de ‘'nouvelles bases'' pour le parti    CORONAVIRUS : L'Algérie met en place un dispositif d'alerte et de riposte    MOSTAGANEM : 5 personnes écrouées pour trafic de drogue et vente d'alcool    La plateforme proposée pour l'aboutissement de la révolution    Tébessa: Recrutement de Trois Gardiens pour sécuriser la Nouvelle Mosaïque découverte à Négrine    PROGRAMME ECONOMIQUE DE TEBOUNE : BATATA ET GAZ DE SCHISTE    Au moins 11 soldats tués par des terroristes    Brexit : Boris Johnson a signé l'accord    Réunion de conciliation avec Téhéran en février    Ferme condamnation algérienne    «Nous devons respecter nos adversaires»    La wilaya de Aïn Témouchent nous écrit    Un gouvernement de la chefferie à la primature    Le procès de Fodil Boumala programmé pour le 9 février    Un vendredi dédié aux détenus d'opinion    Une secousse tellurique de magnitude 3.3 enregistrée à Jijel    Plus de 4 500 postes à pourvoir pour la session de février    Opération coup-de-poing à Oued R'hiou    880 ha réservés à la production d'eucalyptus    Le réflexe de Chitour    Mostaganem abritera la 3e édition du Festival national de la poésie des jeunes    La prochaine édition sous le signe du rapprochement avec le citoyen    ACTUCULT    Les redevances des droits d'auteur, objet d'incompréhension    Célébration de l'anniversaire de la naisance de Matoub Lounès    Le jugement de Si Slimane    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 16ème journée    Bouira : Hommage à Matoub Lounès    Vita Club - JSK (aujourd'hui à 17h) : Belaïli «Nous avons les moyens de les surprendre»    PAC 1 - CSC 2 : C'est le grand retour du CSC    En bref…    CAN-2020 de Handball : Les Verts éliminés par l'Egypte    WAT – JSMB : Les Béjaouis avec les réservistes    Transport de marchandises : La logistique qui fait défaut aux exportations    Venezuela : Maduro célèbre «l'échec de l'aventure putschiste» de Guaido    Energie et télécommunications : L'USTDA confirme l'intérêt américain    Indice de perception de la corruption 2019: L'Algérie à la 106e place    Réunion des voisins de la Libye à Alger: Rejet de l'ingérence étrangère    Pour des travaux de maintenance du réseau: Des coupures d'électricité annoncées dans trois communes    Les raisons de la colère    Lancement d'un nouveau site web    Blessé, Slimani forfait face à Strasbourg samedi    Les nouveaux projets expansionnistes du Maroc dénoncés    Tebboune, à coeur ouvert    Sahara occidental: Podemos dénonce les manœuvres expansionnistes du Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ira-t-il jusqu'au bout de son projet de candidature ?
Les manifestants chassent Ali Ghediri de leur carré
Publié dans El Watan le 09 - 03 - 2019

Le potentiel candidat à l'élection présidentielle du 18 avril prochain, le général à la retraite Ali Ghediri a été «chassé» hier par les manifestants. Ayant décidé de participer à la marche de ce vendredi, Ali Ghediri, coincé au milieu de la foule, a essuyé un «out» infligeant. «L'Algérien n'oublie pas et demeure intransigeant.»
«Le peuple ne veut pas de résidus», scandaient à son adresse les manifestants avant de l'inviter à quitter carrément leur carré et de ne pas prendre part, à leur côté, à la marche contre un 5e mandat et pour le départ du système. Ces citoyens qui réclament un changement radical du régime politique, ne veulent pas d'un «dictateur» à la tête de ce pays. «Ce Ghediri était un militaire, il était général, il a fait parti de ce système.
Nous en avons marre et ras-le-bol du recyclage. Nous voulons du sang neuf», témoigne un sexagénaire. L'attitude des manifestants confirme tant bien que mal leur rejet de la classe politique dès lors qu'ils ont également chahuté d'autres dirigeants de partis politiques. Hier, des jeunes et des personnes âgées ont brandi des pancartes où ils rendaient hommage à nos glorieux martyrs : «Oui nous voulons des hommes et des femmes comme Larbi Ben M'hidi et Hassiba Ben Bouali et non des hommes comme Ghediri ou qui n'écoutent pas la voix du peuple et décident de servir de lièvre pour le Président contesté», dénoncent les manifestants.
La grande figure de la Révolution, la moudjahida Louisette Ighilahriz, qui a tenu hier à marquer de sa présence la protestation d'hier pour afficher son rejet du 5e mandat, confirme avoir retiré son soutien au candidat Ali Ghediri. «Je retire mon soutien à Ali Ghediri et je remets le compteur à zéro, il faut aujourd'hui donner la parole au peuple», a-t-elle plaidé. Avant elle, Mokrane Aït Larbi avait décidé de quitter l'équipe de campagne du candidat Ghediri et de se «retirer du processus électoral».
Pour cet homme de loi, il est évident que le pays vit une situation révolutionnaire pacifique, sans précédent dans sa longue histoire, avec comme unique guide : le peuple. «Cette phase historique ne peut réaliser la rupture par la voie électorale, dont la fraude a déjà commencé au sein du Conseil constitutionnel, et devant l'opinion nationale et internationale», a-t-il indiqué. Hier, c'est la rue qui a lâché le général à la retraite.
Pourtant Ghedri disait il y a quelques jours que son grand soutien n'est ni l'armée, ni les hommes d'affaires, mais le peuple. Le peuple a dit son mot. Que compte faire le candidat Ghediri après ce désaveu ? Envisage-t-il de renoncer à son projet ou alors ira-t-il jusqu'au bout de sa candidature à l'élection présidentielle, parce que sa candidature, disait-il, n'était pas liée à celle de Bouteflika ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.