Pour une commission de transition et une transparence des élections    Laskri appelle les militants à resserrer les rangs    Les travailleurs décrètent 3 jours de grève dès le 28 avril    Début du référendum sur une révision constitutionnelle    Près de 223 000 cas suspects de choléra signalés en 2019    Damas mise sur le tourisme après la restauration de ses sites historiques    Installation des Commissions de candidatures et de recours    Médaille d'or pour l'Algérien Ameur sur 10 000 m marche    L'Algérien Sahnoune qualifié aux JO-2020    De nouveaux projets bientôt lancés    Mois du patrimoine    Des atouts non exploités !    Le parcours scientifique du penseur Abdelkrim Bekri mis en exergue    Crise politique et crise de nerfs    Paëlla    Le fait de se réveiller toujours fatigué, malgré de longues nuits de sommeil, est-il un signe d'insomnie ?    Manchester City-Tottenham acte 3    Asma Ben Messaoud désignée DTN de la FASM    Masques spécial peaux grasses et sèches    Papicha sur la croisette    Davantage d'efforts pour prendre en charge les bâtisses du vieux ksar    Plusieurs films algériens distingués    LETTRE D'UN HARAGUE CHERCHANT AILLEURS LA DIGNITE    L'opposition met l'armée devant le fait accompli    En bref…    Tizi Ouzou: Des maires marchent pour refuser l'encadrement de la présidentielle    Oum El Bouaghi : 5 morts dans un accident de la route    Préparatifs de la saison estivale: Lancement prochain de la formation des administrateurs des plages    Lutte contre le commerce des stupéfiants: Quatre dealers arrêtés et saisie de psychotropes et d'armes blanches    Un milliard d'euros pour Notre-Dame de Paris, combien pour les enfants du Yemen?    Football - Ligue 2: Une journée explosive    Affaire NCM-MCS: Le président Bennacer accuse Medouar de vengeance    LFP - Ligue 1: Les quatre dernières journées en plein mois de Ramadhan    Les marches se poursuivent: Les Algériens exigent des comptes    Nabni: Pour un système électoral anti-fraude en six mois    Ils revendiquent le droit au recrutement: Les chômeurs de Bethioua entament leur troisième semaine de protestation    Sonatrach augmente la production de carburants    Les tentatives ciblant la stabilité de l'Algérie ont néchoué et vont encore échouer    Fin de mission pour Mouad Bouchareb    La date sera fixée dimanche    Exposition « L'Afrique à la mode » jusqu'au 25 juillet à Alger    Libye.. Les combats continuent    Poutine rencontrera le président nord-coréen    Plus de 6.600 qx d'agrumes transformés en conserves    MARCHE DE L'EMPLOI : Plus de 8000 nouveaux postes créés à Oran    UGTA : Sidi Saïd dément sa démission    Pour éviter la déstabilisation, pour une sortie rapide de la crise politique en Algérie : sept (07) propositions    1,033 milliard m3 lâchés du barrage de Béni Haroun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Crise syrienne : Les dernières heures de Daech ?
Publié dans El Watan le 20 - 03 - 2019

Les terroristes de Daech tentaient encore désespérément hier de défendre le dernier lambeau de leur «califat» en Syrie, après avoir été acculés dans un tout petit secteur au bord du fleuve Euphrate.
Les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont annoncé avoir forcé le groupe terroriste à abandonner son principal campement informel où il s'était retranché ces derniers jours, dans le village de Baghouz, aux confins orientaux de la Syrie.
Cette percée notable rend plus proche la fin d'une offensive lancée il y a des mois et visant à en finir avec le dernier vestige du «califat» autoproclamé en 2014 par Deach sur de vastes régions conquises, à cheval entre la Syrie et l'Irak. Mais les FDS n'ont pas été jusqu'à proclamer la victoire.
Certains terroristes, qui se battent désormais dans une ultime bande au bord de l'Euphrate, ne semblent pas disposés à se rendre. «Les FDS contrôlent la zone de campement à Baghouz», composée essentiellement de tentes de fortune, de voitures abandonnées et de tunnels sous-terrains, a affirmé sur Twitter le porte-parole des FDS, Mustafa Bali. «Il ne s'agit pas d'une annonce de victoire, mais d'un progrès significatif dans la bataille contre Daech», a néanmoins indiqué M. Bali. Le camp informel servait jusque-là de principal terrain pour les terroristes retranchés dans la poche de Daech.
Ces derniers sont désormais coincés dans un secteur très étroit sur les bords du fleuve, a précisé l'alliance arabo-kurde des FDS. «Des centaines de combattants de Daech blessés ou malades ont été capturés» après la chute du camp et «ont été évacués vers des hôpitaux militaires», a ajouté M. Bali. Les FDS, qui comptent dans leurs rangs des combattants de tribus arabes locales, ont pris position dans le camp abandonné, laissant les derniers terroristes sans issue possible. Encerclés depuis trois axes, ces derniers ne peuvent pas fuir à travers le fleuve, le régime syrien et ses alliés étant déployés de l'autre côté, sur la rive orientale. «Les affrontements se poursuivent», selon M. Bali.
Soutenues par les raids de la coalition internationale antiterroriste, les FDS ont lancé leur assaut final début février pour déloger les derniers terroristes de leur ultime poche à Baghouz, dans la province de Deir Ezzor. Cette offensive, la dernière phase d'une opération déclenchée en septembre 2018 pour chasser Daech des derniers secteurs sous son contrôle en Syrie, a été ralentie par la présence de milliers de civils. Depuis janvier, quelque 67 000 personnes ont quitté l'enclave, dont 5000 terroristes arrêtés après leur reddition, selon les derniers chiffres des FDS.
La plupart des civils rescapés, en grande partie des familles de terroristes, sont transférés vers le camp d'Al Hol (nord-est), où plus de 70 000 personnes, dont 41 000 enfants, sont entassées dans des conditions particulièrement difficiles, selon l'ONG Comité de secours international (IRC).
Depuis décembre, 123 personnes, dont une grande majorité d'enfants de moins de cinq ans, sont décédées en route vers le camp ou peu de temps après leur arrivée, a ajouté IRC. La guerre en Syrie, déclenchée en 2011, a déjà fait plus de 370 000 morts et des millions de déplacés et réfugiés. La guerre la plus meurtrière de ce début du XXIe siècle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.