Révision de la taxe sur véhicules et maintient de l'augmentation du prix du carburant    Cour d'Alger: le procès de Abdelghani Hamel et des membres de sa famille reporté    L'Algérie présidera le CPS de l'UA durant le mois de juin 2020    CONGRES DU PARTI FLN : Abou El Fadl Baadji plébiscité nouveau secrétaire général    DR ABDERRAHMANE MEBTOUL A RADIO FRANCE INTERNATIONALE-PARIS : Les conséquences sociales et économiques en Algérie de l'épidémie du coronavirus    COUR MILITAIRE DE BLIDA : Le président Tebboune nomme un nouveau procureur général    IMPACTEE PAR LA CRISE SANITAIRE : Les pertes d'Air Algérie estimées à 3500 milliards de centimes    PLAGE DE SIDI EL MEJDOUB : Deux personnes sauvées d'une noyade certaine    MOSTAGANEM : Le wali interdit les baignades et l'accès aux plages    Coronavirus: 127 nouveaux cas,199 guérisons et 7 décès en Algérie durant les dernières 24h    Covid-19: lancement d'enquêtes épidémiologiques dans les wilayas aux taux élevés    Pétrole: deux réunions de l'OPEP en juin pour évaluer l'impact des baisses de production    Malte : Saisit pour 1,1 milliard de dollars de fausse monnaie libyenne    On vous le dit    Révolution algérienne: les offensives du 20 août 55, un acte sauvagement réprimé dans le sang    Maintien de la paix : Pékin promet une plus grande contribution    ES Sétif : Halfaia remet sa démission    Manifestation à Rome contre le gouvernement Conte    CAF : Ahmad Ahmad briguera un second mandat    FAF : Réunion du bureau fédéral aujourd'hui    Accusations de prévarication : La BAD temporise malgré l'appel    Impact de la Covid-19 : Quand l'industrie de l'aérien bat de l'aile    Un maghrébin au long cours    "Le Hirak raconte le rêve contrarié d'un peuple"    Washington signe la fin de sa relation avec l'OMS    Ghardaïa: arrestation de dix présumés "coupeurs de route" à Hassi-Lefhal    Epidémie du Covid-19 à Béjaïa : Le CHU gère son espace    Souk Ahras : La fourrière pour 454 véhicules    Le gouvernement prêt à négocier avec les talibans    Six ouvrages pour dire la tragédie nationale    Maison de la culture Ali Zamoum : Un concours de théâtre pour les familles    Mercato en Europe Une nouvelle donne pour les clubs    Réunion du Conseil des ministres aujourd'hui: «Mémoire nationale» et relance de l'industrie au menu    BRAS D'HONNEUR    Géopolitique et champ d'action militaire    Hommage à Michel Seurat    MC Oran: Hyproc au secours du Mouloudia    Il y a trente ans, un confinement à Oran    Au-delà de «Algérie mon amour» : tant de naïveté (réelle ou feinte) ne peut qu'interpeller    Kamel Daoud : l'arbre aux fruits mûrs    L'infrangible lien…    Le Maroc rapatrie ses ressortissants bloqués en Algérie    La défense de Karim Tabbou refuse de plaider à distance    Des dérogations pour la diaspora algérienne ?    Les feuilles de l'automne    L'Algérie représentée au festival Docu-Med    Le théâtre, une thérapie libératrice de la peur et du stress    CC du FLN : le favori bloqué et accusé d'avoir le Coronavirus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La société civile appelle l'armée à ouvrir un dialogue franc
Annonçant la préparation d'une initiative de sortie de crise
Publié dans El Watan le 20 - 05 - 2019

Réunies samedi dernier à Alger, une cinquantaine d'organisations, dont les membres de la Confédération des syndicats autonomes (CSA), d'associations et d'ordres professionnels, appellent l'institution militaire à ouvrir un dialogue franc afin de trouver une solution consensuelle à la crise actuelle.
Appel au dialogue, mise en place d'une période de transition et départ des figures représentant le système… Ce sont les principales exigences des organisations de la société civile qui viennent de tenir leur première réunion de concertation. Réunies, samedi dernier à Alger, une cinquantaine d'organisations, dont les membres de la Confédération des syndicats autonomes (CSA), d'associations et d'ordres professionnels, appellent, en effet, l'institution militaire à ouvrir un dialogue franc afin de trouver une solution consensuelle à la crise actuelle.
«Ce dialogue franc doit se tenir avec les représentants de la société civile et la classe politique et devra déboucher sur une solution consensuelle en mesure de répondre, dans les plus brefs délais, aux aspirations du peuple», indique un communiqué desdites organisations rendu public hier.
Cet appel fait écho à celui lancé, hier, par trois personnalités nationales, en l'occurrence Abdennour Ali Yahia, Ahmed Taleb Ibrahimi et Rachid Benyelles, qui ont exhorté l'armée à ouvrir un dialogue avec les représentants du mouvement populaire, la société civile et les partis politiques qui ne se sont pas compromis avec l'ancien régime.
Saluant l'appel lancé par le collectif de la société civile à la tenue d'une conférence nationale en vue d'examiner les solutions de sortie de crise, les signataires de ce communiqué réitèrent l'une des revendications du mouvement populaire et de l'ensemble de la classe politique de l'opposition : le passage par une période de transition. «Il est nécessaire de mettre en place une période de transition pacifique afin d'édifier une Algérie libre, démocratique et sociale avec des institutions légitimes», lit-on dans ce communiqué.
Les organisations signataires rejettent aussi l'échéance présidentielle prévue pour le 4 juillet prochain. «Après débat, les participants ont également réitéré leur rejet catégorique de la décision portant sur l'organisation de l'élection présidentielle, le 4 juillet prochain. Ils ont ainsi exigé le départ de tous les représentants du système en réponse à la demande populaire», lit-on dans le même communiqué.
Poursuivant, les responsables de ces organisations réaffirment leur engagement à élargir la concertation aux différentes associations nationales afin d'élaborer une plateforme de revendications consensuelle, qui devra servir de base pour une initiative réunificatrice devant mettre en œuvre les doléances du mouvement populaire.
Réaffirmant également leur totale adhésion au mouvement populaire, les signataires de ce communiqué annoncent aussi la tenue, le 25 mai, d'une deuxième réunion afin d'élaborer des suggestions qui donneront naissance à une proposition commune permettant de résoudre la crise actuelle.
Evoquant les tentatives de répression des marches, les signataires du communiqué exigent la cessation des intimidations et de toutes les pratiques tendant à fermer les espaces publics devant le mouvement populaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.