Urgence au dialogue consensuel    L'ancien officier supérieur, Mohamed Khalfaoui estime : "Nulle sortie de crise n'est envisageable sans dialogue et mutuelles concessions"    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Djellab : "L'Algérie mise sur la coopération avec les pays de l'Afrique et du nord de la Méditerranée"    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    Le combat des étudiants continue    Bensalah inaugure la 52e édition    La justice se penche sur les dossiers du secteur    Nouvelles déclarations de Gaïd Salah    Début des inscriptions le 20 juillet    6 lourds griefs retenus par le Tribunal    La première déclaration de Soudani après sa signature à l'Olympiakos    AFFAIRE SOVAC : Ouyahia face à une nouvelle affaire de corruption    17e manifestation des étudiants: La mort de Morsi renforce la conviction d'un Etat civil    Rien que la présidentielle...    Le Conseil de la concurrence revendique une autonomie    Serraj refuse tout dialogue avec Haftar    «Piratage de l'esprit»    «La corruption n'est pas un phénomène, c'est un système qu'il faudrait changer»    Belmadi : "Il y a encore des choses à parfaire"    Cherif El-Ouazzani s'interroge ...    Salah Assad honoré pour l'ensemble de sa carrière à Doha    L'arrivée au Caire avancée de 24 heures    «Il est parti sans raison particulière»    Jean-Christophe Hourcade, nouveau préparateur physique    Ali Haddad écope de 6 mois de prison    Courrier des lecteurs    Nouvelles de l'Ouest    Trois candidats exclus pour fraude    102 élèves ont obtenu 10/10    Un candidat devant la justice    Manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011» : Le chapiteau de tous les scandales    Le sujet de lettres arabes fait polémique    sortir ...sortir ...sortir ...    La judicieuse combinaison entre mémoire et histoire    Les deux faces d'un même dollar    Sant' Egidio bis?    Baccalauréat 2019 à Médéa : L'heure de vérité pour les 12 566 candidats    Une bonne nouvelle enregistrée lors du dernier entrainement des Verts à Doha    Requête pour un réarmement moral de l'Algérie    Foire internationale d'Alger : Ouverture de la 52e édition ce mardi avec la participation de 15 pays    Sénégal : Le "dialogue national" engagé, "nécessaire" ou "jeu de dupes"?    Ali Haddad écope de 6 mois de prison ferme    Seat algérie : main-d'oeuvre gratuite pour la première vidange    Rajoelina obtient la majorité absoluedes députés    Mohamed Morsi meurt pendant son procès    130 millions DA pour l'aménagement de lazaouia de Sidi Cheikh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La société civile appelle l'armée à ouvrir un dialogue franc
Annonçant la préparation d'une initiative de sortie de crise
Publié dans El Watan le 20 - 05 - 2019

Réunies samedi dernier à Alger, une cinquantaine d'organisations, dont les membres de la Confédération des syndicats autonomes (CSA), d'associations et d'ordres professionnels, appellent l'institution militaire à ouvrir un dialogue franc afin de trouver une solution consensuelle à la crise actuelle.
Appel au dialogue, mise en place d'une période de transition et départ des figures représentant le système… Ce sont les principales exigences des organisations de la société civile qui viennent de tenir leur première réunion de concertation. Réunies, samedi dernier à Alger, une cinquantaine d'organisations, dont les membres de la Confédération des syndicats autonomes (CSA), d'associations et d'ordres professionnels, appellent, en effet, l'institution militaire à ouvrir un dialogue franc afin de trouver une solution consensuelle à la crise actuelle.
«Ce dialogue franc doit se tenir avec les représentants de la société civile et la classe politique et devra déboucher sur une solution consensuelle en mesure de répondre, dans les plus brefs délais, aux aspirations du peuple», indique un communiqué desdites organisations rendu public hier.
Cet appel fait écho à celui lancé, hier, par trois personnalités nationales, en l'occurrence Abdennour Ali Yahia, Ahmed Taleb Ibrahimi et Rachid Benyelles, qui ont exhorté l'armée à ouvrir un dialogue avec les représentants du mouvement populaire, la société civile et les partis politiques qui ne se sont pas compromis avec l'ancien régime.
Saluant l'appel lancé par le collectif de la société civile à la tenue d'une conférence nationale en vue d'examiner les solutions de sortie de crise, les signataires de ce communiqué réitèrent l'une des revendications du mouvement populaire et de l'ensemble de la classe politique de l'opposition : le passage par une période de transition. «Il est nécessaire de mettre en place une période de transition pacifique afin d'édifier une Algérie libre, démocratique et sociale avec des institutions légitimes», lit-on dans ce communiqué.
Les organisations signataires rejettent aussi l'échéance présidentielle prévue pour le 4 juillet prochain. «Après débat, les participants ont également réitéré leur rejet catégorique de la décision portant sur l'organisation de l'élection présidentielle, le 4 juillet prochain. Ils ont ainsi exigé le départ de tous les représentants du système en réponse à la demande populaire», lit-on dans le même communiqué.
Poursuivant, les responsables de ces organisations réaffirment leur engagement à élargir la concertation aux différentes associations nationales afin d'élaborer une plateforme de revendications consensuelle, qui devra servir de base pour une initiative réunificatrice devant mettre en œuvre les doléances du mouvement populaire.
Réaffirmant également leur totale adhésion au mouvement populaire, les signataires de ce communiqué annoncent aussi la tenue, le 25 mai, d'une deuxième réunion afin d'élaborer des suggestions qui donneront naissance à une proposition commune permettant de résoudre la crise actuelle.
Evoquant les tentatives de répression des marches, les signataires du communiqué exigent la cessation des intimidations et de toutes les pratiques tendant à fermer les espaces publics devant le mouvement populaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.