Boukadoum appelle l'UA à assumer sa responsabilité face aux graves développements de la situation au Sahara occidental    Real : Pochettino candidat idéal en cas de départ de Zidane    Union parlementaire arabe: la résolution du Parlement européen loin de refléter la réalité en Algérie    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les bases militaires de l'occupation marocaine    Accord Opep+: poursuite des discussions mercredi avant la prise de décision finale jeudi    ANSEJ : le dispositif élargi à d'autres catégories outre les chômeurs    Une convention entre l'AADL et l'ANSEJ pour la gestion des citées "AADL 2020"    Le sergent-chef Lelmaya Sifeddine tombe en martyr au champ d'honneur à Jijel    Sahara occidental : des partis politiques réitèrent leur soutien au peuple sahraoui    Résolution du PE : le président du Conseil consultatif de l'UMA dénonce "une campagne coloniale contre l'Algérie"    OGC Nice : Le coach d'Atal et Boudaoui bientôt viré ?    Tlemcen : Un couple asphyxié par le monoxyde de carbone    RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR l'ALGERIE : Le tiers présidentiel au Sénat dénonce    C'EST LE MINISTRE DES FINANCES QUI LE DIT : Pas de bureaux de change en Algérie    Houda Feraoun placée sous contrôle judiciaire    Nekkaz demande à Zeghmati de le remettre en liberté    Covid-19 : la course au vaccin montre des résultats prometteurs    EDUCATION NATIONALE : 50 000 DA pour le personnel touché par le Covid    ORAN : Démolition de cabanons à la plage Calypso d'Ain Feranine    Décès de l'ancien archevêque d'Alger    Schalke : Bentaleb sort du silence au sujet de sa mise à l'écart    Report au 16 décembre du procès en appel des frères Kouninef    Foot / Ligue des champions : le CRB et le MCA pour finir le travail    En effet..., que faire de la Ligue arabe ?    «Pas d'avenir radieux en Afrique sans l'Algérie»    Ouverture de nouvelles spécialités en master économie    Bayon, un autre SUV en préparation    Culture: signature de contrats de performance avec les directeurs du TNA et huit théâtres    Le procès de Merzoug Touati renvoyé au 26 janvier 2021    L'opinion politique à l'appréciation des juges    Les travailleurs de l'Eniem investissent la rue    Une contre-expertise indépendante bat en brèche la thèse de la police    Les clubs de Ligue 1 soulagés    Le paludisme menace des dizaines de milliers de personnes    Inquiétude des bénéficiaires    Les SG de 4 clubs convoqués devant la commission de discipline    Benrahma marque des points    "L'Anomalie" d'Hervé Le Tellier primé    HENRI TEISSIER, UN SEIGNEUR DE PAIX    "Impossible de supprimer le ministère des Moudjahidine..."    Décès de Mgr Teissier : la scène religieuse perd "un de ses fidèles serviteurs"    SADEG Bologhine : Presque 5 milliards DA de factures impayées    Ecole El Merdja Djedida à Baraki : Les parents d'élèves irrités par la dégradation    USM Bel-Abbès: Dans l'attente de solutions miracles    L'Europe doit tenir tête à la Hongrie et à la Pologne    Indifférence aux prix    Devant être la rampe de lancement du développement national durable: l'école algérienne doit revoir sa copie (5ème partie)    Monseigneur Henri Teissier tire sa dernière révérence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des avocats comptent introduire une action en justice : Naïma Salhi s'attaque à Djamila Bouhired
Publié dans El Watan le 16 - 06 - 2019

Enième dérapage de Naïma Salhi. La secrétaire générale et députée du Parti pour l'équité et la proclamation (PEP) de la wilaya de Boumerdès a accusé, dans une vidéo publiée le 11 juin sur sa page Facebook, la grande moudjahida Djamila Bouhired de «connivence» avec les Français.
La députée remet en cause dans son live, exercice qu'elle affectionne, le parcours de l'héroïne. «Il y a des gens qui ont été transformés en héros et ont été soutenus, à l'instar de Djamila Bouhired… Pardonnez-moi Madame, mais vous soutenez les Zouaves (Kabyles dans le lexique haineux de Salhi, ndlr) contre l'armée novembrienne.
Moi, personnellement, je ne vous citerai plus jamais comme exemple. Je vous dis : où bien ils vous ont ‘‘gonflée'' ou bien les Français ont fait de vous une héroïne», lâche la députée.
La vidéo infâme a fait réagir sur les réseaux sociaux : Redouane Boudjemaa, enseignant à l'université d'Alger, a alerté le premier sur la gravité de la publication et a sollicité ses followers sur la faisabilité d'une action en justice contre la députée. «Il faut bannir la haine et exclure l'exclusion et les propos racistes. Faire dans la haine est dangereux, il faut bannir la haine quelles que soient les victimes de cette haine et quels que soient l'auteur et la source de la haine», tranche-t-il dans une déclaration à El Watan.
Un groupe d'avocats, à leur tête Me Abdelghani Badi, étudie la possibilité d'engager des poursuites contre la députée. «Nous devrons prendre en compte l'avis de Djamila Bouhired et l'immunité de Naïma Salhi. Il reste que le procureur peut s'autosaisir et engager l'action publique en s'appuyant sur le statut de notre moudjahida, d'autant plus qu'il existe un texte de 2016 qui condamne toute atteinte aux chouhada et moudjahidine», nous précise Me Badi.
Une première plainte a été déposée, dimanche 9 juin, au tribunal de Boumerdès contre Mme Salhi par Mes Kader Houali, Soufiane Dekkal et le journaliste Salim Chait pour «incitation à la haine raciale» et «appels au meurtre» contre les citoyens de Kabylie.
«Salhi fait partie du réseau Bouteflika»
«Comme nous l'avons écrit dans notre premier communiqué du 9 juin 2019, notre plainte a été déposée suite aux appels au meurtre et incitation à la haine raciale. Nous avons décidé de demander une audience au procureur près le tribunal de Boumerdès, la semaine prochaine, pour demander des suites de notre plainte. Nous constatons comme tout le monde l'hystérie de Mme Naïma Salhi depuis que nous avons rendu publique l'affaire. Nous avons cru qu'elle allait baisser d'un ton ses attaques violentes contre des personnes.
Elle a redoublé de férocité pour s'en prendre cette fois-ci à l'icône de la guerre de Libération, Mme Djamila Bouhired qu'elle traite de ‘‘produit' de la France coloniale. Espérons que le procureur de la République prenne en compte cet énième dérapage pour le joindre au dossier de la mise en cause», estime Me Houali.
Critiquée après sa sortie sur Bouhired, Mme Salhi a récidivé, hier, sur sa page et défendu sa «parole libre» ! La députée, que ses collègues de l'APN n'ont pas osé toucher, est-elle assurée de l'impunité ? «Je ne pense pas qu'elle soit assurée de l'impunité. Cette dame fait partie des réseaux pro-Bouteflika et de quelques réseaux qui avaient imposé ce dernier au pouvoir. Elle fait partie de l'Algérie d'avant 22 février.
Elle prêche un discours haineux et régionaliste et elle fait tout pour pousser à une ‘‘fitna'' (discorde). Heureusement, l'Algérie du 22 février a vu naître une conscience nationale qui va enterrer toutes les folies régionalistes et les aventuriers séparatistes.
Cette dame, désignée députée, me fait rappeler l'année 1997 où un député de l'Alliance présidentielle de l'époque avait voulu déchoir M. Hocine Ait Ahmed de sa nationalité algérienne suite à sa prise de position contre les généraux janvieristes. En 2019, une autre députée liée au système ose insulter Bouhired, l'accusant d'être proche des Français», enrage Redouane Boudjemaa.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.