CAN 2021. Botswana 0 – Algérie 1 (Groupe H) : Les Verts terminent l'année en beauté    L'Algérie rejette les positions considérant les colonies israéliennes comme "ne contrevenant pas au droit international"    Code barres: plus de 400.000 produits sont codifiés en Algérie    Gaïd Salah: le peuple algérien a prouvé qu'il est "un peuple des grands défis"    L'économie du savoir permet la diversification de la production hors hydrocarbures    Chlef: quatre personnes arrêtées et saisie de plus de 53.000 unités de boissons alcoolisées    ILS TENTAIENT DE RALLIER DES GROUPES TERRORISTES AU SAHEL : Huit individus arrêtés à Relizane et Ghardaïa    Accidents de la route : 38 morts et 954 blessés en une semaine    COUVERTURE DE LA PRESIDENTIELLE : Les médias tenus de respecter les lois    Eucoco/Sahara occidental: plusieurs ateliers et rencontres au programme de la Conférence    CNAS D'ALGER : Plus de 82 millions de DA d'indemnisations pour les maladies professionnelles    ORAN : Démantèlement de deux réseaux de trafic de cocaïne    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 13ème journée    Les Européens divisés sur la réforme de l'élargissement à l'Est    18 200 unités vendues à fin octobre 2019    Octavia 4-G : le modèle qui avance, la gamme qui monte !    Opération ville morte à Tichy    Détends-toi ! Ménage tes nerfs ! Cool !    Début des travaux au stade du 5-Juillet    A la conquête de l'Amérique    Les permanences des candidats en stand-by    Les candidats, cible des étudiants    Le Président prêt à inclure des représentants du mouvement populaire au gouvernement    L'ONU «préoccupée» par les grâces de Trump aux militaires    Les services de la santé rassurent    «2049, l'année du serpent de terre…»    Venise sort la tête de l'eau après des inondations historiques    Schématisme et morale néolibérale    Parution d'"Une paix et amitié perpétuelles", de Tobjorn Odegaard    Les essais nucléaires de Reggane à travers la photo    Annulation des stages à l'étranger : Les universitaires s'indignent    LFP – Sanctions : Bouchar suspendu un match    JSMB – RCR : Victoire impérative pour les Béjaouis    Infos Campus    El Oued: Benflis rejette tout lien avec l'ancien système    Blida: Bengrina s'engage à éradiquer la corruption    Fonds détournés vers l'étranger: «Les autorités ont mis beaucoup de temps à agir»    Football - Ligue 2: Plusieurs duels intéressants à l'affiche    4 manifestants condamnés    Grève dans les écoles    Volkswagen investit pied au plancher    400 millions de dollars à l'horizon    Le ministre des Finances estime : "L'importance d'amender la Loi organique relative aux lois de Finances"    Ryad Mahrez parmi les 100 joueurs les plus précieux du monde    CAF : Waberi Hassan menace de démissionner    Journées d'Art Contemporain de Carthage 2019 (JACC) : " Les galeries à l'œuvre "    Cinéma : Les Misérables, un film social coup de poing sur la banlieue    Alger (Fondation Casbah): Recensement de 330 bâtisses menaçant ruine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des avocats comptent introduire une action en justice : Naïma Salhi s'attaque à Djamila Bouhired
Publié dans El Watan le 16 - 06 - 2019

Enième dérapage de Naïma Salhi. La secrétaire générale et députée du Parti pour l'équité et la proclamation (PEP) de la wilaya de Boumerdès a accusé, dans une vidéo publiée le 11 juin sur sa page Facebook, la grande moudjahida Djamila Bouhired de «connivence» avec les Français.
La députée remet en cause dans son live, exercice qu'elle affectionne, le parcours de l'héroïne. «Il y a des gens qui ont été transformés en héros et ont été soutenus, à l'instar de Djamila Bouhired… Pardonnez-moi Madame, mais vous soutenez les Zouaves (Kabyles dans le lexique haineux de Salhi, ndlr) contre l'armée novembrienne.
Moi, personnellement, je ne vous citerai plus jamais comme exemple. Je vous dis : où bien ils vous ont ‘‘gonflée'' ou bien les Français ont fait de vous une héroïne», lâche la députée.
La vidéo infâme a fait réagir sur les réseaux sociaux : Redouane Boudjemaa, enseignant à l'université d'Alger, a alerté le premier sur la gravité de la publication et a sollicité ses followers sur la faisabilité d'une action en justice contre la députée. «Il faut bannir la haine et exclure l'exclusion et les propos racistes. Faire dans la haine est dangereux, il faut bannir la haine quelles que soient les victimes de cette haine et quels que soient l'auteur et la source de la haine», tranche-t-il dans une déclaration à El Watan.
Un groupe d'avocats, à leur tête Me Abdelghani Badi, étudie la possibilité d'engager des poursuites contre la députée. «Nous devrons prendre en compte l'avis de Djamila Bouhired et l'immunité de Naïma Salhi. Il reste que le procureur peut s'autosaisir et engager l'action publique en s'appuyant sur le statut de notre moudjahida, d'autant plus qu'il existe un texte de 2016 qui condamne toute atteinte aux chouhada et moudjahidine», nous précise Me Badi.
Une première plainte a été déposée, dimanche 9 juin, au tribunal de Boumerdès contre Mme Salhi par Mes Kader Houali, Soufiane Dekkal et le journaliste Salim Chait pour «incitation à la haine raciale» et «appels au meurtre» contre les citoyens de Kabylie.
«Salhi fait partie du réseau Bouteflika»
«Comme nous l'avons écrit dans notre premier communiqué du 9 juin 2019, notre plainte a été déposée suite aux appels au meurtre et incitation à la haine raciale. Nous avons décidé de demander une audience au procureur près le tribunal de Boumerdès, la semaine prochaine, pour demander des suites de notre plainte. Nous constatons comme tout le monde l'hystérie de Mme Naïma Salhi depuis que nous avons rendu publique l'affaire. Nous avons cru qu'elle allait baisser d'un ton ses attaques violentes contre des personnes.
Elle a redoublé de férocité pour s'en prendre cette fois-ci à l'icône de la guerre de Libération, Mme Djamila Bouhired qu'elle traite de ‘‘produit' de la France coloniale. Espérons que le procureur de la République prenne en compte cet énième dérapage pour le joindre au dossier de la mise en cause», estime Me Houali.
Critiquée après sa sortie sur Bouhired, Mme Salhi a récidivé, hier, sur sa page et défendu sa «parole libre» ! La députée, que ses collègues de l'APN n'ont pas osé toucher, est-elle assurée de l'impunité ? «Je ne pense pas qu'elle soit assurée de l'impunité. Cette dame fait partie des réseaux pro-Bouteflika et de quelques réseaux qui avaient imposé ce dernier au pouvoir. Elle fait partie de l'Algérie d'avant 22 février.
Elle prêche un discours haineux et régionaliste et elle fait tout pour pousser à une ‘‘fitna'' (discorde). Heureusement, l'Algérie du 22 février a vu naître une conscience nationale qui va enterrer toutes les folies régionalistes et les aventuriers séparatistes.
Cette dame, désignée députée, me fait rappeler l'année 1997 où un député de l'Alliance présidentielle de l'époque avait voulu déchoir M. Hocine Ait Ahmed de sa nationalité algérienne suite à sa prise de position contre les généraux janvieristes. En 2019, une autre députée liée au système ose insulter Bouhired, l'accusant d'être proche des Français», enrage Redouane Boudjemaa.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.