Qualifications CAN: dates et lieux des matchs Algérie - Zambie et Algérie - Botswana fixés    Nice : Gouiri fait aussi bien que Benzema    Législature : tardive dissolution et scrutin sans changements perceptibles !    Une obligation, pas un choix    Il y a 50 ans, les nationalisations des hydrocarbures    Les 12 commandements de la phase transitoire    Tensions à Rangoun où la police disperse une manifestation    Pékin et New Delhi discutent d'une nouvelle désescalade sur leur frontière    Louisa Hanoune dénonce le projet de code électoral    Un vendredi sans heurts    La Saoura passe en tête, l'USMA et le NAHD se rebiffent !    Boughadou tient son AGO aujourd'hui    Le Chabab à Dar Es-Salam depuis jeudi    Alerte au variant britannique    Plusieurs forêts décimées en février    Première mission pour Boughazi    Report du procès de Saïd Djabelkhir    Bof !    Le hirakiste Karim Ilyès relâché    Un sparadrap sur une jambe de bois ?    Le Béninois Jacques Bessan bloque le MOB    "Le MCA a ses points forts et ses points faibles"    Intrigant limogeage du directeur de la radio de Jijel    Neuf militaires tués au Mali    Défaillance de 12 entreprises versées dans le domaine de la pêche    UN DRAME ET DES ZONES D'OMBRE    Les résidents attendent leurs actes de propriété depuis 38 ans    Les litiges fonciers en débat    Diwaniya Art Gallery représente quatre artistes algériens et étrangers    Focus sur l'insertion professionnelle des jeunes handicapés    "L'œuvre théâtrale de Mammeri doit être déconfinée"    Pénurie d'eau à Boumerdès : Vive tension dans plusieurs communes    Béni Amrane : Détournement à la Cnas    Un jeune youtubeur disparu depuis mercredi dernier : La ville d'Oran en état d'alerte    Coopération algéro-française : Appel à projets du programme Profas C+    Célébration de la Journée internationale de la langue maternelle    Après une interruption de près d'une année: Retour des marches du vendredi    Le bon grain et l'ivraie    Télécommunications: Les débits minimums vont passer à 4 Mbps    Ligue 2 - Groupe Ouest: Regroupement en tête    Raffinerie de Skikda: Démarrage de la récupération des gaz torchés    Bouira: Un mort et 9 blessés dans 3 accidents de la route    Infortunée sardine    Un gâchis irrécupérable ?    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un pétrolier algérien dirigé vers les eaux territoriales iraniennes
De passage par le détroit d'Ormuz, il a été retenu pendant une heure puis libéré
Publié dans El Watan le 21 - 07 - 2019

Ce détroit est un lieu de passage pour un tiers du pétrole acheminé par voie maritime sur la planète. C'est dire que la région devient un transit dangereux pour les pétroliers.
Le pétrolier Mesdar, appartenant à Sonatrach, a été contraint vendredi de mettre le cap vers les eaux territoriales iraniennes par les gardes-côtes de la Marine iranienne, au moment où il traversait le détroit d'Ormuz, a annoncé hier la compagnie nationale des hydrocarbures.
«Le vendredi 19 juillet 2019, à 19h30, heure algérienne, le pétrolier Mesdar, de 2 000 000 de barils de capacité, propriété de Sonatrach, a été contraint de mettre le cap vers les eaux territoriales des côtes iraniennes, par les gardes-côtes de la marine iranienne, au moment où il traversait le détroit d'Ormuz», a expliqué la même source dans un communiqué. «Le navire se dirigeait, en fait, vers Tanura pour charger du pétrole brut pour le compte de la compagnie chinoise Unipec», a-t-on ajouté.
A cet effet, une cellule de suivi a été immédiatement mise en place entre les départements ministériels de l'Energie et des Affaires étrangères, jusqu'au dénouement de cette affaire à 20h45, a fait savoir Sonatrach, précisant qu'«aucun incident humain ou matériel n'a été enregistré».
Le détroit d'Ormuz est devenu ces dernières semaines le théâtre d'incidents liés à la tension grandissante entre Washington et Téhéran. Un pétrolier battant pavillon britannique a d'ailleurs été arraisonné dans ce détroit et les autorités du Royaume-Uni appellent à éviter ce passage maritime stratégique «où se multiplient les incidents».
Le tanker Stena Impero, a été arraisonné pour non-respect du code maritime international par les autorités iraniennes et emmené au port de Bandar Abbas. Avant le Stena Impero, un autre tanker, battant pavillon libérien, avait été arraisonné puis relâché.
Ces saisies sont une riposte iranienne à la détention pour 30 jours d'un pétrolier iranien dans le détroit de Gibraltar par les autorités britanniques pour le motif de «vouloir livrer du brut à la Syrie en violation des sanctions européennes contre Damas». L'Iran avait assuré qu'il riposterait à cet acte de «piraterie».
Les pays européens ont appelé à la libération du Stena Impero en avertissant qu'«une nouvelle escalade serait très dangereuse pour la région». Le directeur général de l'Autorité portuaire de la province iranienne d'Hormozgan affirme, pour sa part, que le Stena Impero «est entré en collision avec un bateau de pêche qui a ensuite contacté le pétrolier mais n'a pas reçu de réponse… Le bateau de pêche a alors informé l'Autorité portuaire, qui a ouvert une enquête sur les causes de l'accident».
Ceci et de noter que «le pétrolier avait continué son chemin avec son transpondeur éteint ce qui a poussé à sa saisi». Un autre tanker étranger serait aussi détenu par les gardiens de la révolution, dont ils soupçonnent l'équipage de contrebande de carburant dans le Golfe.
C'est dire que la région devient un transit dangereux pour les pétroliers. Ce détroit est un lieu de passage pour un tiers du pétrole acheminé par voie maritime sur la planète.
Outre ces incidents, une autre polémique est née à propos d'un drone iranien que les Américains affirment avoir abattu dans le détroit d'Ormuz et que l'Iran dément formellement. C'est donc dans ce contexte de tension que le navire algérien a été retenu pour un petit moment dans ce détroit où se joue une nouvelle partie de la géopolitique mondiale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.