Real : Rüdiger est la priorité défensive    L'Algérie pour écrire son nom sur les tablettes de l'épreuve    Lionel Messi au septième ciel du football à Paris    Festivals du court-métrage d'Annaba et «Cinemana du film arabe» d'Oman    "EDEX-2021" du Caire : Said Chanegriha reçu par son homologue égyptien    Opep+ œuvrera à préserver l'équilibre du marché dans le contexte des craintes du variant Omicron    Elections locales: le FLN arrive en tête avec 5978 sièges    La vague de normalisation "se brisera contre la position authentique de l'Algérie"    Raffinerie de Skikda : une flamme derrière l'incident survenu mardi    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie en Ouganda    Benabderrahmane: la rupture avec les anciennes pratiques impossible sans des médias forts et objectifs    Covid-19: la pandémie a fait au moins 5.206.370 morts dans le monde    Séance de travail Lamamra-Wang Yi à Dakar    (EXCLUSIF) Noureddine Tayebi (fondateur de "Yassir"): « ce n'était pas une mince affaire »    Monoxyde de carbone : 95 décès depuis le début de l'année    Le rôle pionner de l'APS dans l'accès du citoyen à l'information mis en exergue    Sebgag dépêché en urgence à Oran    Plus de 200 investisseurs mis en demeure en 2021    Sellal acquitté et Rahiel condamné à 3 ans de prison    La campagne nationale de vaccination lancée    Plusieurs axes routiers bloqués par la neige    Vers le dénouement de la crise ?    Une bureaucratie en remplace une autre !    Les nouvelles technologies au secours de la culture    "Fahla , l'audace dans la langue algérienne"    Le Sénégal souhaite un soutien de Pékin au Sahel    Le Maroc et Israël main dans la main contre l'Algérie    11 entraîneurs européens présents au Qatar    10 000 hectares réservés à la céréaliculture à El-Ménéa    L'article 29 à la carte !    Report du procès de l'ancien wali de Djelfa    «L'Algérie se considère actuellement comme un Etat en confrontation avec l'entité sioniste»    La cérémonie officielle, vendredi prochain, à Paris    Une bonne nouvelle peut cacher un film    ACTUCULT    Compliqué pour la Saoura, jouable pour la JSK    Deuxième succès des Algériennes face à la Tunisie    Prévue le 7 décembre: Grève annoncée à la Santé    Les rejets anarchiques prennent de l'ampleur: 720 tonnes de déchets inertes collectées en trois jours    «La faiblesse des flux Internet fausse tout»    Les spéculateurs ont la peau dure    Assommants cachets...    «L'Algérie ne renoncera pas!»    Le monde vu par El Moudjahid    Une ville cruciale dans la guerre au Yémen    Un cas unique de corruption    Kamel Aziz «l'héritier de Amar Ezzahi»    Les orphelins de la vallée de la Soummam    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Hommage à manuelle roche, photographe-romancière : Dame d'images et de mots
Publié dans El Watan le 29 - 05 - 2010

Photographe, romancière cinéaste, son œuvre était fortement liée à l'Algérie.
Juste avant de mourir, emporté par une crise cardiaque alors qu'il nageait dans le sud de la France, Le Corbusier avait reçu ses photos sur le M'zab. Il est mort avec ces images dans les yeux. Une ultime consolation d'avoir su impulser des vocations (Jean Bossu, André Ravereau et Manuelle Roche, sa femme, photographe et cinéaste) pour aller recueillir dans ce paradis pour architectes, les persistances rétiniennes nécessaires pour en vêtir le monde. Le livre qui regroupe ces photos, Lumières du M'zab, en noir et blanc, plus blanc que noir, sont celles qui nous poussèrent tous à aller cueillir au M'zab les plaisirs que nous ne savons plus construire. Manuelle Roche a accompagné André Ravereau tout au long de son exil mozabite, quand cet architecte essayait de garder les beautés et réparer les torts, elle s'en est séparé, puis vint le rejoindre, en Ardèche, loin des yeux, mais si près des cœurs. Elle a quitté ce monde au début de ce mois de mai 2010.
Née en 1931, d'un père français et d'une mère grecque, elle a suivi ses études à l'Ecole des beaux-arts de Toulouse. A 22 ans, elle rencontre l'architecte André Ravereau dont elle sera la collaboratrice avant de l'épouser. Elle a participé activement à tous les travaux du grand architecte sur les architectures traditionnelles d'Algérie (Casbah d'Alger, villes du Mzab…) et ses photographies sont connues dans le monde entier. Après la séparation du couple, Manuelle Roche a continué son travail de photographe et a écrit des romans : Les Diamants de sable, Sismos, Un Jardin parmi les flammes... Elle a également tourné dans les années 1960 et 1970, plusieurs films en 16 mm sur diverses régions d'Algérie et elle comptait les sonoriser.
Cette année, doivent paraître Algérie, mes yeux (textes et photos) au Chèvrefeuille Etoilé à Montpellier ainsi que Et chevaucher la nuit, une nouvelle qui sera illustrée par Rachid Koraïchi chez Al Manar, Paris. Ses yeux qui se sont souvent ouverts sur l'Algérie, se sont désormais fermés. Mais ses images et ses mots nous illuminent encore.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.