Un terroriste abattu, 4 éléments de soutien et 11 narcotrafiquants arrêtés en une semaine    Milan AC: Cette légende du club qui encense Bennacer    La société civile, une force active sur laquelle s'adossera l'Algérie nouvelle    EUFA : Les trois nominés pour le titre d'entraineur de l'année    Le ministère de la communication dépose une plainte contre la chaîne française M6    Le directeur de la CNMA plaide pour la réforme de cette assurance    Des agriculteurs de la daïra de M'chédallah demandent le déblocage du périmètre d'irrigation    Un SUV électrique sur les tablettes    Savoir lire les indices d'un pneu    Un look plus agressif    Accords économiques: L'Algérie prend en compte ses intérêts    Report de la 1re édition de la Foire nationale des produits de l'agriculture et de l'agroalimentaire    Neghiz face à la presse    Levée progressive du gel sur les projets du secteur de la santé    Spectaculaire rebond de l'émigration clandestine    Pascades    Zones d'ombre: l'Etat déterminé à concrétiser les projets dans les meilleurs délais    Les frères Kouninef condamnés à des peines allant de 12 à 20 ans de prison ferme    Constantine: hommage poignant à l'historien et sociologue Abdelmadjid Merdaci    Avoir conscience des rêves qui fuient !    L'Odyssée de Hamdi Benani    USM Alger : Le gardien de but Guendouz signe    Lutte contre la criminalité : Arrestation d'un individu usurpant d'identité    JS saoura : Ferhi s'engage avec le club africain    La Palestine renonce à son droit d'exercice de la présidence    Le chef de la junte demande la levée des sanctions ouest-africaines    Les souscripteurs AADL protestent    "La France doit aider l'Algérie à nettoyer les sites des essais nucléaires"    Condoléances    STABLE ET DURABLE    La cour d'appel allège la peine de Fouzia Argoub    Guterres appelle à éviter une nouvelle guerre froide    La fille des Aurès    Les non-dits    Relecteur de "Vivant fils d'Eveillé"    Culture en bref...    Mise au point    Bovins et crocodiles    Algérie Poste: Un nouveau calendrier de versement des pensions de retraite    Equipe nationale: Belmadi annonce beaucoup de changements    Palestine occupée: Le soutien indéfectible de l'Algérie    Chlef: Mener les projets à bon port    Je n'ai pas voulu regarder le reportage de M6 sur le Hirak    PAIX ET SERENITE    "La sanction pourrait aller jusqu' à la peine de mort"    La nouvelle Constitution répondra "aux revendications du Hirak"    La course ouverte par le ministère de l'Industrie    La mesure étendue aux transporteurs de voyageurs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le CSA menacé de paralysie
Règlement de la crise malienne
Publié dans El Watan le 18 - 09 - 2019

L'annonce du report de la réunion du CSA intervient quelques jours après la décision du représentant du Niger, Mamoudou Moumouni, de quitter le comité «en signe de protestation contre la gestion de Kidal par la CMA».
La Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) n'a pas apprécié la décision du gouvernement malien de délocaliser à la dernière minute la 38e réunion du comité de suivi de l'accord (CSA) de paix d'Alger de 2015. Le conclave devait se tenir pour la première fois hier à Kidal.
En plus des membres du comité de suivi, le président malien Ibrahim Boubacar Keïta et le ministre algérien des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, devaient y participer. Bamako évoque des «raisons d'Etat impératives» mais sans dire lesquelles. Le CSA réunit les trois parties signataires de l'accord d'Alger destiné à rétablir la paix au Mali : le gouvernement malien, la Coordination des mouvements de l'Azawad et la Plateforme (composée de groupes armés pro-gouvernementaux).
Dans un communiqué rendu public lundi, le comité directeur de la CMA a ainsi «dénoncé la décision d'annuler la tenue du CSA à Kidal sur la seule demande de la partie gouvernemental». La CMA, présidée par l'ambassadeur algérien Ahmed Boutache (qui a annoncé son départ prochain), a par ailleurs exigé «une réunion urgente et avant toute autre étape avec la communauté internationale et les autres parties de l'accord dans un lieu neutre pour clarifier l'ensemble des questions pendantes notamment ‘la raison d'Etat impérative' qui a motivé l'annulation de la 38e session du CSA afin de procéder à une évaluation transparente de la situation actuelle et de la gouvernance de l'accord».
La coordination à dominante touarègue a demandé en outre «aux organisations et pays membres de la médiation d'observer une stricte neutralité́ vis-à-vis des parties, il y va de leur crédibilité». La CMA rappelle enfin que «la situation de la ville de Kidal comme celle de toutes les autres régions ne saurait être dissociée de la mise en œuvre de l'accord, qui prévoit une nouvelle architecture politique et administrative régionale».
L'annonce du report de la réunion du CSA intervient quelques jours après la décision du représentant du Niger, Mamoudou Moumouni, de quitter le comité «en signe de protestation contre la gestion de Kidal par la CMA». La sortie de l'ancien secrétaire général de la présidence du Niger était quelque peu attendue. Il s'agit d'une suite logique de l'analyse de la situation sur Kidal faite le 7 septembre dernier par le président nigérien Mahamadou Issoufou, lors de sa visite à Bamako. M. Issoufou avait accusé certains groupes rebelles du Nord, sans les citer, de s'adonner à un double jeu.
Au cours d'une conférence conjointe aux côtés de son homologue malien, Mahamadou Issoufou avait déclaré que «des actes terroristes sont parfois commis avec la complicité de certains signataires de l'accord de paix d'Alger». Le nord du Mali serait, selon lui, toujours un repaire de groupes terroristes. Il a estimé que Kidal devait passer sous l'autorité de Bamako. Le président nigérien avait soutenu que «le statut de Kidal était une menace pour la sécurité intérieure du Niger». Tous ces développements risquent aujourd'hui de paralyser le CSA et, donc, de renvoyer aux calendes grecques le règlement de la crise malienne.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.