Manipulation de l'image par M6: l'ARAV exprime sa "totale réprobation"    Un terroriste se rend aux autorités militaires à Ouargla    5 heures pour juger Djemaï    De lourdes peines pour les frères Kouninef    Quand le bricolage fait des siennes    Le développement durable : enjeux et défis pour l'Algérie    Tebboune insiste sur la nécessité d'accélérer la réforme du Conseil de sécurité    L'Algérie prend acte de la désignation de Bah Ndaw comme président de la transition    Le contrat de Tiboutine résilié    Belkaroui arrive, Masmoudi prolonge son contrat    Une rentrée scolaire à domicile    «L'hôpital des 240 lits de Kharouba sera classé en CHU»    Plus de 3 500 étudiants ont rejoint l'université    Ce soir-là...    Actucult    Des progrès dans les discussions Grèce-Turquie au sein de l'Otan    Téhéran crie victoire face à Trump    Une année de prison, dont quatre mois avec sursis    Le niveau de l'eau en baisse significative    "Tout est rentré dans l'ordre avec Bouloudinat"    Les détails du protocole sanitaire    Mesmoudi prolonge, Belkaroui signe    Corsica Linea reporte ses traversées au 14 octobre    Un projet pour autonomiser les femmes en Algérie    Le RCD dénonce une "remise en cause du multipartisme"    Le budget supplémentaire 2020 en baisse    Opération d'enlèvement des déchets inertes    Faible taux de consommation des crédits alloués    Le directeur sous contrôle judiciaire    Investiture en catimini du président Loukachenko    Deux productions algériennes à l'honneur    Appel à contribution pour l'ouvrage "Psychiatrie, Société et Religion"    Parution prochaine du deuxième tome    Foot Der    Hiatus, méprises et augures    GSP : 200 sportifs effectuent le test de COVID-19    7 symptômes qui démontrent que votre cœur ne travaille pas comme il le devrait    La démocratie et ses travestissements    Pourquoi et comment faire participer le citoyen résidant à la gestion de la ville ?    L'action publique : quelques incohérences ?    Poker gagnant pour l'Histoire    RICANEMENTS PASSES    Techniques de traduction de la B. D. de l'arabe vers l'espagnol: L'Institut Cervantès lance un appel à inscription    Ximénès ou les frères Barberousse ? Le grand tournant de l'Histoire de l'Algérie au XVIème siècle    L'arabie Saoudite dèvoile le calendrier    "Le projet de la nouvelle Constitution consacre l'Etat de droit"    La très lente décrue se poursuit    Boukadoum s'entretient avec le chef du commandement de l'Africom    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





31e semaine de manifestation pacifique : Un vendredi particulier
Publié dans El Watan le 19 - 09 - 2019

Les Algériens s'apprêtent à vivre le 31e vendredi de marche pacifique pour un changement profond et total du système politique. Il s'agit du premier vendredi après la convocation du corps électoral pour une élection présidentielle fixée au 12 décembre prochain. De nombreux observateurs s'attendent à une très forte mobilisation des Algériens, ce vendredi, pour confirmer et maintenir leurs revendications.
Sur les réseaux sociaux, des campagnes ont été lancées pour sensibiliser les citoyens sur la nécessité de continuer à sortir les vendredis jusqu'à la pleine satisfaction des revendications du peuple, exprimées et maintes fois réitérées depuis le 22 février dernier. En effet, des appels anonymes sont lancés depuis plusieurs jours pour une plus grande mobilisation afin que les Algériens puissent faire entendre leur voix. Certaines pages sur Facebook les ont relayés. Ces appels invitent les Algériens des autres wilayas à venir marcher à Alger, pour «faire davantage pression sur le pouvoir».
Mais, le déplacement des Algériens vers la capitale risque d'être compliqué et surtout hautement risqué, après les instructions fermes données par le chef d'état-major de l'ANP à la Gendarmerie nationale afin d'empêcher les bus et autres véhicules d'accéder ce vendredi à Alger.
Les Algériens vont-ils sortir nombreux demain ? Pour les manifestants qui militent pour une période de transition, il s'agit d'un «grand test», d'une «épreuve supplémentaire» pour signifier clairement leur «rejet de l'élection» présidentielle.
Aussi, ce vendredi pourrait être déterminant pour la suite de ce mouvement révolutionnaire en ce sens qu'il intervient dans un contexte marqué par l'arrestation d'hommes politiques, de figures bien connues du hirak et de manifestants mis sous mandat de dépôt. Il faut rappeler que le 30e vendredi a été marqué par une plus grande mobilisation sur l'ensemble du territoire national. Les Algériens, sortis manifester, ont rejeté l'élection présidentielle et exigé la libération de tous les détenus politiques.
Le mouvement populaire pacifique a traversé, faut-il le rappeler, plusieurs épreuves depuis son début, le 22 février dernier. Ni le Ramadhan, ni les vacances, ni la chaleur de l'été n'ont eu raison de la détermination des Algériens d'aller vers un nouveau système politique. Ce 31e vendredi de marche sera donc à la fois décisif et particulier pour la suite du mouvement, après la mise en branle de la machine électorale. Le degré de mobilisation des Algériens pourrait également servir à des chefs de parti dans leur prise de décision quant à leur participation ou non au prochain scrutin présidentiel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.