DEFENSE NATIONALE : Un terroriste abattu et 4 éléments de soutien arrêtés    La justice va confisquer aux Hamel 10000 milliards de cts    TIPASA : Livraison de 1600 logements AADL    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Les frères Kouninef condamnés de 12 à 20 ans de réclusion    REOUVERTURE DES FRONTIERES : Le professeur Fourar exclut la France    TRANSPORT DE VOYAGEURS : Une aide de 30 000 DA au profit des transporteurs    OUM EL BOUAGHI :Démantèlement d'un réseau international de trafic de drogues    SIDI LAKHADAR (MOSTAGANEM) : 11 harraga secourus et 37 autres interceptés    "Le projet de la nouvelle Constitution consacre l'Etat de droit"    3 ans de prison requis contre Mohamed Djemai    La distribution de dizaines de milliers de logements programmée    Des peines de 12 à 20 ans de prison ferme    Report à fin octobre ou début novembre ?    Un terroriste abattu à Jijel    L'arabie Saoudite dèvoile le calendrier    Le ministère de la Communication dépose une plainte contre M6    PSG : Di Maria écope d'une lourde sanction pour son crachat    Révision de la Constitution : 58.628 inscrits à distance sur les listes électorales    Le Président Tebboune met en avant l'impératif de "faire avancer" le dossier de la réforme globale de l'ONU    Boukadoum s'entretient avec le chef du commandement de l'Africom    Coronavirus: 186 nouveaux cas, 121 guérisons et 9 décès    Illizi : large campagne de vulgarisation de l'e-paiement auprès des commerçants    La CAPC salue la volonté de l'Etat de réviser l'accord commercial Algérie-UE    Crise au Mali: des signes de dénouement se profilent à l'horizon    Milan AC: Cette légende du club qui encense Bennacer    La société civile, une force active sur laquelle s'adossera l'Algérie nouvelle    EUFA : Les trois nominés pour le titre d'entraineur de l'année    Le ministère de la communication dépose une plainte contre la chaîne française M6    Des agriculteurs de la daïra de M'chédallah demandent le déblocage du périmètre d'irrigation    Le directeur de la CNMA plaide pour la réforme de cette assurance    Neghiz face à la presse    Constantine: hommage poignant à l'historien et sociologue Abdelmadjid Merdaci    Avoir conscience des rêves qui fuient !    JS saoura : Ferhi s'engage avec le club africain    USM Alger : Le gardien de but Guendouz signe    AFN: le projet d'amendement de la Constitution "permettra d'aller vers des lois au service du citoyen"    Lutte contre la criminalité : Arrestation d'un individu usurpant d'identité    La Palestine renonce à son droit d'exercice de la présidence    Prorogation des promotions au 30 septembre    Guterres appelle à éviter une nouvelle guerre froide    Relecteur de "Vivant fils d'Eveillé"    Culture en bref...    Mise au point    Equipe nationale: Belmadi annonce beaucoup de changements    Palestine occupée: Le soutien indéfectible de l'Algérie    PAIX ET SERENITE    La nouvelle Constitution répondra "aux revendications du Hirak"    La course ouverte par le ministère de l'Industrie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le procès renvoyé au 29 septembre
Un manifestant arrêté et poursuivi pour «atteinte à corps constitué» à Béjaïa
Publié dans El Watan le 23 - 09 - 2019

La juge du tribunal de première instance près la cour de Béjaïa a prononcé la liberté provisoire à l'encontre de Djilali Aounit, qui a été présenté devant le parquet en référé, hier, pour «outrage et atteinte à corps constitué».
Après les garanties données par la défense et l'absence du trésor public qui devait se constituer en tant que partie civile, le prévenu a été relâché tandis que son procès est reporté au 29 septembre lors de cette présentation qui n'a pas duré plus de 15 minutes. Djilali Aounit, un jeune homme de 35 ans originaire de Timezrit (40 km au sud de Béjaïa), a été interpellé par la police dans la ville de Béjaïa avec d'autres manifestants après la marche populaire du vendredi.
Ce jour-là, Djilali avait fait marcher son âne recouvert d'une bâche sur laquelle était écrit un slogan hostile au pouvoir, comme l'ont fait les milliers de marcheurs ce jour-là. Après avoir été relâché vers 22h en compagnie de ses camarades, il a été convoqué le lendemain au commissariat central de Béjaïa avant d'être mis en garde à vue. La salle d'audience était archicomble lors de ce procès public.
Une trentaine d'avocats volontaires étaient rassemblés devant le banc de la juge avant que les robes noires ne désignent l'un d'eux pour assurer la défense. Devant le portail de la cour de Béjaïa, plusieurs dizaines de citoyens manifestaient leur soutien à Djilali. La défense a plaidé la libération provisoire au profit du prévenu, après avoir invité la juge à opter pour l'apaisement des esprits. Car dehors, «les gens sont en train de manifester.
Si on continue avec ce genre de procès politiques, où des citoyens sont jugés pour leur opinion, on devra juger 40 millions d'Algériens dans ce cas. Votre décision contribuera, si elle est à la faveur du prévenu, à apaiser les esprits», plaide un des avocats.
Les manifestants ont accueilli la nouvelle avec satisfaction, en attendant le procès. Les protestataires ont profité de cette occasion pour revendiquer la libération des autres détenus d'opinion et politiques, en promettant de revenir dimanche prochain pour soutenir Djilali Aounit qui est poursuivi, rappelons-le, en vertu des articles 144 et 146 du code pénal. A 60 km au sud de Béjaïa, au même moment, une marche contre le système était organisée dans la commune de Chemini.
Les marcheurs revendiquaient la libération des détenus et le départ du système, incarné par le chef d'état-major, Ahmed Gaïd Salah. A Akbou, une marche est programmée pour aujourd'hui, à l'initiative du Comité des citoyens de la Soummam (CCS).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.