Aucune restriction dans la révision constitutionnelle    La ville de Kherrata célèbre le 1er anniversaire    Le Président s'attaque aux lobbies de l'importation    Tebboune ne veut plus de cortèges officiels de 30 voitures    "100 mds DA injectés dans les communes dès le mois de mai"    Ferhat: «Merci à tous pour vos messages, ça me va droit au cœur»    Motion de soutien du Conseil de la Nation au plan d'action du gouvernement    Crise libyenne: la position de l'Algérie privilégiant une solution politique réitérée    Montage automobile: le nouveau cahier des charges promulgué dans 2 mois    Le Gouvernement examine de nouvelles mesures en faveur de la gestion décentralisée    Kherrata, une convergence et des messages    CONSEIL DE SECURITE DE L'ONU : L'Algérie réclame deux sièges permanents pour l'Afrique    L'instruction de l'affaire ETRHB Haddad bouclée    TAMANRASSET : Plus de 500 affaires de contrebande traitées en 2019    Tebboune : "Aucune restriction hormis ce qui a trait à l'unité et à l'identité nationales"    TIARET : Des citoyens observent un sit-in devant la mairie d'Ain Dehab    AIN EL-TURCK : Des taxis demandent le double de la course    Le Président Tebboune: les responsables locaux tenus de briser le cloisonnement entre les citoyens et l'Etat    La pièce "Tmenfla" du theatre d'Oum-el-Bouaghi ouvre le festival international du théâtre de Bejaia    Il était une fois, le plus grand pays d'Afrique    Les pièges de l'assistanat    Slimani en sauveur !    Zelfani prépare le Paradou    L'ESS nouveau leader    Le Targui    À tout jamais…    5 personnes retrouvées mortes après leur enlèvement    Encore un manifestant assassiné à la place Tahrir    Yémen : entrée de 138 000 migrants et réfugiés en 2019    Enseignants du primaire : marche nationale demain à Alger    Des TV-offshores et des pollutions millénaires !    ACTUCULT    Emouvant hommage à la militante Nabila Djahnine    Le répertoire andalou dans toute sa splendeur    Ciné-houma rend hommage aux femmes victimes de violences    La Cinémathèque algérienne célèbre les films sur la guerre de Libération    La quête de la connaissance et de la vérité    Mali: le bilan de l'attaque contre le village d'Ogossagou passe à 31 morts    Coupe arabe des nations (U20) : Les Algériens s'installent en Arabie Saoudite    USM Alger : Dziri reste    Epidémie du ncoronavirus : L'économie mondiale fortement impactée    Prime du service civil pour les spécialistes: Les décrets en voie de finalisation    Sidi El-Houari, Sidi El-Bachir, El Badr, El Emir et Es Seddikia: Lancement du bitumage d'une trentaine d'axes routiers    Les spécialistes plaident pour le dépistage précoce: 236 nouveaux cas de cancer de la prostate enregistrés au CHUO en 2019    Commerce extérieur: Plus de 6 milliards de dollars de déficit en 2019    Information officielle: La Présidence revient à la charge    LA RESONNANCE D'UN ATTENTISME    Le double jeu de Makri et de ses députés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





De nouvelles spécialités introduites cette année
Diversification de l'offre de formation
Publié dans El Watan le 25 - 09 - 2019

Plusieurs universités du pays devraient bénéficier, au titre de l'année universitaire 2019-2020, de pas moins de sept nouvelles spécialités qui seront introduites dans le cursus des étudiants.
Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESRS), qui en a fait l'annonce, la semaine dernière, a expliqué que cette nouveauté vient répondre aux besoins du marché, en vue d'«actualiser» et de «diversifier» les offres de formation prodiguées par les établissements d'enseignement supérieur, tout en assurant son adaptation aux évolutions académiques et scientifiques, ainsi qu'aux exigences de l'environnement économique.
Selon le ministre en charge du secteur, il sera procédé à l'ouverture de deux nouvelles branches au niveau des universités de Mostaganem et de Béjaïa, qui concernent les spécialités des sciences infirmières. Il est prévu également une nouvelle filière des Energies renouvelables à l'université de Batna et une nouvelle branche à l'université de Khenchela consacrée aux forêts.
Le ministre, Tayeb Bouzid, a précisé, à ce propos, que l'introduction de ces nouvelles spécialités «s'est faite suite à la demande des universités et de leur Conseil scientifique». Il n'en demeure pas moins que des conditions sont exigées préalablement par l'administration centrale qui veille à préparer un cahier des charges devant être validé par les commissions régionale et nationale, et enfin approuvé par le ministre.
L'ouverture de nouvelles spécialités est soumise au même règlement que la fermeture d'une quelconque filière, a-t-on précisé. «La suppression de spécialités peut également s'avérer inévitable s'il est constaté que la poursuite de leur enseignement est inutile», a indiqué le ministre. Quel serait alors le principal objectif attendu de l'ouverture de nouvelles spécialités ?
Il est question, comme le précisera le premier responsable du secteur, de «passer d'une formation quantitative à une formation qualitative, afin de répondre au mieux, aux besoins de la société». Il faut dire que l'une des raisons identifiées dans le chômage des diplômés de l'enseignement supérieur réside dans le manque d'adéquation entre leur cursus de formation et les besoins des entreprises.
Les relations formelles entre les universités et les entreprises sont aussi encore trop peu nombreuses : certaines universités ont commencé à piloter des centres de carrière qui établissent des liens entre les entreprises et les universités «les Bleu» (Bureaux de liaison entreprise-université»), mais ils sont encore petits et leur portée demeure limitée.
C'est la raison pour laquelle plusieurs projets ont été lancés par la tutelle, individuellement ou en collaboration avec des organismes étrangers, à l'effet de contenir cette problématique et réduire, un tant soi peu, le chômage des diplômés universitaires dont la formation ne répond plus aux besoins du marché. Ces projets ont pour objectif de soutenir les universités, notamment le fonctionnement et la mise en place des structures de soutien à l'insertion pertinente et à piloter avec eux un certain nombre d'offres de reconversion ciblées pour les diplômés sans emploi.
Le personnel de l'université sera formé et accompagné sur le soutien à la recherche d'emploi, l'entrepreneuriat, le contact avec les milieux d'affaires, la facilitation des tables rondes avec les employeurs, la réalisation d'études de traçage et le renforcement des stages. Grâce à ces projets, l'ANEM s'attend à améliorer son offre de services en matière de conseil de groupe, de services ciblés pour les chômeurs de longue durée et de renforcer leur base d'information sur le marché du travail.
Les bénéficiaires ultimes de ces projets sont les diplômés de l'enseignement supérieur et les étudiants universitaires, mais l'amélioration de l'information sur le marché du travail et l'orientation académique profitera également aux élèves du secondaire pour prendre des décisions mieux informées sur la formation ou l'éducation à choisir.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.