Ligue 1: Le programme des rencontres de la 9ème journée    Boudjemaa Boushaba, nouveau directeur de l'Education de la wilaya de Sétif    Real : Odegaard se rapproche de ce club anglais    Real Madrid : Zidane ne serait pas menacé    Le détenu Mohamed Baba-Nedjar en grève de la faim    Interrogations sur le rôle de l'Anie    Nouveau procès pour le général Saïd Bey    «L'exploitation du schiste n'est pas pour demain»    Pas de marchandises à exporter, ni de navires algériens sillonnant les océans    Quand l'offre dépasse la demande    Taïeb Hafsi invité par Cap-Horizon 2054    L'huile d'olive "Dahbia" finaliste au Dubaï Olive Oil 2021    Perturbation du trafic vers Thenia et Tizi Ouzou    Les Tunisiens ne décolèrent pas    Il veut rendre à l'Amérique son rôle phare dans le monde    L'Espagne ne doit pas céder au «chantage» du Maroc    Réunion d'urgence sur les violences au Darfour    Un prêtre porté disparu dans le Sud-Ouest    Tebboune subit une intervention chirurgicale réussie sur le pied droit    La demande de liberté provisoire de Rachid Nekkaz rejetée    Les procès en appel de 11 hirakistes renvoyés au 10 mars    Duel à distance entre l'ESS et le MCA    "La JSK n'est pas en crise"    Les Rouge et Noir visent la quatrième victoire de suite    Quatre nouveaux entraîneurs remplacés en une semaine    Découvrez les bienfaits des oméga-3 !    Filets de poulet à la chapelure    Révelez votre beauté, suivez ces rituels    Vu à Alger    Le geste de Setram pour les enfants cancéreux    «Ni repentance ni excuses», tranche Paris    Cheikh Namous, un grand qui a accompagné les plus grands    A Berlin, une danseuse noire pourfend le racisme dans le ballet classique    Les villes sans cœur : l'Algérien vit comme dans un hôtel, toujours prêt à retourner dans son village !    Deux œuvres algériennes en lice    "Il n'y a qu'en Algérie où on conteste nos symboles"    La dernière Foggara de Tamentit se meurt    Coronavirus : 2849 décès depuis le début de l'épidémie    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    Récifs artificiels : en Algérie, des expériences timides    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    L'inspection régionale de la police de l'Ouest dresse son bilan: Plus d'un million de comprimés psychotropes saisis en 2020    Tlemcen - Vaccination contre la Covid-19 : des préparatifs et des interrogations    Créances impayées: La Sonelgaz sommée de sursoir aux coupures d'électricité    BIDEN, DIDEN ET L'UTOPIE    Cheikh Namous, une vie consacrée à la musique    Il était habité de la passion de savoir et de partager    Le président de la République ordonne la distribution de la copie originale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Présidentielle du 12 décembre 2019 : Des candidatures qui brouillent les cartes
Publié dans El Watan le 29 - 09 - 2019

Plus de 80 intentions de candidature ont déjà été exprimées auprès de l'Autorité nationale indépendante de l'organisation des élections.
L'élection présidentielle du 12 décembre semble remobiliser la «vieille garde» du système. Au fil des jours, des candidatures se multiplient, des noms des plus attendus entrent en lice, des figures anciennes du système réapparaissent. Deux semaines après la convocation du corps électoral, rien ne semble clair ou figé dans ce scrutin que le hirak continue de rejeter.
Plus de 80 intentions de candidature ont déjà été exprimées auprès de l'Autorité nationale indépendante de l'organisation des élections. Mais au-delà de ces visages hilarants et de ces anonymes qui se bousculent à l'antenne de quelques chaînes de télévision, il y a de plus en plus de noms bien connus qui s'engagent ou comptent s'engager dans cette élection que les partis de l'opposition démocratique rejettent.
Deux anciens Premiers ministres ont déjà annoncé officiellement leurs candidatures, à savoir Ali Benflis, opposé au régime Bouteflika depuis sa première candidature à la présidentielle en 2004, et Abdelmadjid Tebboune, limogé en août 2017 de la tête de l'Exécutif après s'être attaqué de manière frontale aux «oligarques» du FCE. Deux noms bien connus auxquels certains attribuent déjà les premiers rôles dans cette «compétition» électorale.
On parle également de l'intention de candidature d'un autre ancien chef de gouvernement sous Bouteflika, Abdelaziz Belkhadem, par ailleurs ancien secrétaire général du FLN. Selon son entourage, il devrait retirer les formulaires de candidature durant les prochains jours. A ces noms s'ajoute celui non moins connu de Abdelaziz Belaïd, un ancien cadre du FLN.
La liste ne s'arrête pas là, puisque le secrétaire général par intérim du RND, Azzeddine Mihoubi, décide de retirer lui aussi les formulaires de souscription de signatures pour cette présidentielle. Pour certains observateurs, si plusieurs anciennes figures du système se lancent dans cette élection, c'est qu'elles sont, quelque part, encouragées par le contexte politique et pensent que le pouvoir n'a pas désigné son candidat.
Pour d'autres, c'est le pouvoir qui cherche à brouiller les pistes à travers cette participation de plusieurs anciens hauts responsables à ce scrutin. Cela visiblement afin que l'on évite que tel ou tel candidat soit considéré comme celui du système. C'est aussi pour créer des dualités et une compétition dans cette élection controversée qui intervient dans un contexte de crise qui perdure depuis 7 mois.
Certains observateurs avisés s'attendent à ce qu'il y ait, pour la première fois, une présidentielle «à deux tours», avec des profils différents. En tout cas, le pouvoir cherche à prévenir le scénario de la présidentielle du 4 juillet dernier, annulée faute de candidatures sérieuses. Cela surtout que plusieurs personnalités connues ont déjà annoncé leur refus de s'engager dans cette élection, considérant que les conditions d'une compétition électorale démocratique et apaisée ne sont pas encore réunies.
C'est le cas de l'ancien chef de gouvernement Ahmed Benbitour, du président de Ahd 54, Ali Fawzi Rebaïne, et de l'ancien diplomate Abdelaziz Rahabi. Ainsi, avec toutes ces candidatures annoncées, il serait difficile de s'aventurer à désigner le candidat du système.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.