Chergui met en avant "le rôle pionnier" de l'Algérie en matière de lutte antiterroriste    Sûreté d'Alger: Arrestation en octobre de plus de 3.400 individus impliqués dans plusieurs affaires à Alger    Le parquet de Sidi M'hamed requiert 2 ans de prison pour les 20 détenus d'opinion    Le cas Benzema divise les Français    Un terroriste capturé à Ouargla (MDN)    Entrepreneuriat féminin en Algérie : La frilosité des banques mise à l'index    Intempéries à Tizi-Ouzou: fermeture de la RN 25 pour cause d'éboulement    «De nouveaux Hassi-Messaoud et Hassi-R'mel, c'est fini !»    Le régime des ayatollahs ébranlé à Téhéran    Deux enfants blessés par les forces d'occupation israéliennes près de Ramallah    Le billet retour de la dignité    Un nouveau directeur de campagne pour Tebboune    Belmadi : «Ne croyez pas que le Botswana est un adversaire facile»    Ifticène, nouvel entraîneur    Y a-t-il un malaise au Mouloudia ?    L'Olympiakos menace de quitter la Super League    Brahimi, meilleur joueur des mois d'octobre et novembre    18 mois de prison requis contre le hirakiste Abdellaoui Ahmed    Dans une ambiance tendue    Plus de 40 nouveaux cas de diabète par mois à Ouargla    ACTUCULT    Retour à Amoudé, la Brûlée    Arezki Metref hôte de la ville de Mascara    Le "hirak" s'invite à Marseille    Linda Hamed refuse de présenter le 19 heures de la Chaîne III    Report au 1er décembre du verdict dans deux affaires distinctes de Hassan Hammar    Belaid: ''le peuple seul habilité à conduire l'Algérie à bon port''    CAN-2021 (2e journée). Botswana – Algérie (ce soir, 20h) : Les Verts veulent confirmer leurs débuts en fanfare    Bilan des incendies survenus cet été : Signe alarmant du recul du niveau de conscience citoyenne    M'sila: 475 quintaux de blé tendre destinés à la contrebande saisis    Les portraits géants des présidents portent malheur    Elogia et Home Design Algérie: Deux salons dans une mixité professionnelle    Nouvelle opération de rapatriement: 70 Subsahariens en situation irrégulière transférés vers leur pays    Tiaret: Trois morts dans un carambolage    Prises de fonctions Aymane Benabderrahmane désigné nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    Déclaration de l'origine des fonds en devises aux étrangers :    Hausse des ventes au détail sur Internet lors de la frénésie d'achats du "Double 11"    Chili : Accord historique pour une nouvelle Constitution    ANNABA Insistance sur la sensibilisation et la culture d'alerte pour combattre la traite des êtres humains    Tizi-Ouzou: la commission pour la prise en charge des personnes sans abris installée    USA : Donald Trump et le chaos diplomatique permanent    Shanghai : Macron appelle la Chine à s'ouvrir davantage    Para-athlétisme / Mondiaux-2019 : La sélection algérienne de retour au pays, auréolée de 16 médailles, dont deux or    Une activité de proximité à Alger    élection présidentielle du 12 décembre Marches de soutien dans plusieurs wilayas de l'Est    Fica: Projection d'un documentaire en hommage au maître du diwane Mohammed Bahaz    CONSTANTINE Festival international Dimajazz: oud et sonorités électro au menu de la 4e soirée    Tunisie : Habib Jemli choisi pour être Premier ministre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mostaganem : Des élevages illicites s'implantent en milieu urbain
Publié dans El Watan le 15 - 10 - 2019

Les habitants de la ville de Benabdelmalek Ramadane, une cité balnéaire située à 32 km à l'est de Mostaganem, sont totalement intrigués par la présence d'un refuge d'élevage clandestin de chiens en plein milieu urbain.
Cette baraque de fortune se trouve plus précisément au niveau de la cité Belhadaf Amar, sous le silence complice de ceux qui sont censés l'interdire par l'application de la loi.
«Le plus étonnant est que ce phénomène est un danger potentiel pour la santé publique de par les maladies que véhiculent ces bêtes qui sont transportées également», déplorent des habitants qui se sont rapprochés de notre journal pour exprimer leur colère face à la passivité de toutes les parties concernées et censées veiller à l'application de toute réglementation en matière d'hygiène publique, nuisance sonore (aboiements répétés) et troubles de voisinage.
Malheureusement, disent-ils, en dépit de plusieurs plaintes, les responsables concernés semblent fermer bizarrement les yeux sur des pratiques plus que prohibées. «Ces énergumènes nous empoisonnent la vie et les lieux sont devenus très sales, sans parler des odeurs nauséabondes», tonne un fonctionnaire retraité.
Des parents d'écoliers, de leur côté, craignent que leurs enfants soient contaminés par ces animaux. «Une réalité navrante et qui prouve le degré d'indifférence et de laxisme de ceux qui sont chargés veiller sur le cadre de vie dans la ville», affirment-t ils.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.