Affaire Tahkout : poursuite du procès avec l'audition d'autres accusés et des parties civiles    Minurso: l'Afrique du Sud regrette l'absence d'un mandat étendu aux droits de l'Homme    Sétif: des mesures d'urgence pour assurer un confinement rigoureux    Le Président Tebboune présente ses condoléances à la famille de l'avocate Terrafi Yasmine    Russie : Un conseiller du chef de l'agence spatiale russe arrêté pour «trahison»    Signature d'une convention entre le ministère des Affaires religieuses et l'ONPLC    Oran : Distribution de 5000 ouvrages aux bibliothèques communales    Lancement d'un service de prêt sur réservation    Les 13 manifestants acquittés    Révision de la Constitution: Les propositions du MSP    Mali: tirs d'obus contre un camp de forces onusiennes, françaises et maliennes    Ligues 1 et 2: La reprise du championnat s'éloigne    Bi-nationalisme    Complexité insurmontable ?    Tiaret: Près de 1.800 logements attribués    DENSIFICATION    Oran: trois éléments de soutien aux terroristes arrêtés    Abdelhak Lamiri: «L'idée de relance de l'économie n'a jamais vu le jour»    Constructions inachevées et non conformes aux permis de construire: Plus de 15.000 dossiers régularisés par les commissions des daïras    Institut Cervantès: Un riche programme éducatif et culturel pour juillet    Le financement participatif bientôt opérationnel    Belhadj actionne la tenue de l'AG    Derradji confiné à l'hôtel Mouradi en Tunisie    Griezmann, une reconnexion "brillante" avec Messi et Suarez    Abderazak Makri, toujours dans la surenchère sur la question de l'identité    Colère des souscripteurs AADL à Médéa    Le Coram soutient 27 projets pour 150 millions d'euros    Le Salon international de Genève de 2021 annulé    Près de 300 migrants interceptés par la Turquie    Un sixième centre de dépistage mis en service à Oran    Réception prochaine d'un service des urgences médico-chirurgicales    Les commerçants tirentla sonnette d'alarme    Le groupe PSA se mobilise en Algérie    Marché automobile : le bout du tunnel ?    Flambée des prix des climatiseurs    "Le 7e art a permis un changement profond dans les révolutions"    Epopée d'un pays en construction    Eléments constitutionnels de "l'Etat démocratique et social"    Beaucoup de promesses et peu de décisions concrètes de la France    Mahieddine Tahkout auditionné pour son implication dans plusieurs affaires de corruption    Boukadoum prend part à la 9e réunion ministérielle du FCCEA    La Juventus pied au plancher, la Lazio au rattrapage    Les Algériens Benchabla et Mordjane dans le Top 10    «Un mépris confondant et scandaleux envers ceux que la France coloniale a exploités, opprimés et massacrés»    Tebboune préside une séance de travail aujourd'hui: Le plan de relance socioéconomique au menu    Enfin !    Le général-major Hassan Alaimia inhumé au cimetière d'El-Alia    Le ministre des sports répond a Taoufik Makhloufi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'infrastructure toujours inopérationnelle
Hôpital de Bendjedda Mehania de Tébessa
Publié dans El Watan le 28 - 12 - 2019

Une enveloppe financière de plus 230 millions DA a été affectée en 2013 pour sa réhabilitation et sa dotation en équipements et matériels nécessaires.
L'ancien hôpital baptisé récemment du nom de la Chahida Benjedda Mehania, situé en plein centre-ville de Tébessa, devait ouvrir ses portes à la fin de l'année 2015, mais 4 ans plus tard, rien ne se profile à l'horizon. L'infrastructure hospitalière n'est toujours pas opérationnelle.
L'ex-wali de Tébessa, Mabrouk Beliouz, s'est pourtant largement investi pour que cette dernière ouvre ses portes avant son départ, mais en vain.
En mai 2015, le premier magistrat de la wilaya de l'époque avait dit lors d'une visite à l'établissement hospitalier alors en phase de finalisation des travaux d'aménagement. «Si cette infrastructure n'ouvre pas ses portes pour les patients d'ici un mois, elle ne le fera jamais».
Chose qui semble se confirmer ! Mais quelles sont les raisons de tout ce retard ? Une source auprès de la direction de la santé et de la population affirme qu'il s'agit d'un retard d'ordre organisationnel. On a tenté d'avoir plus d'informations, sans succès.
Le plus ancien hôpital de la wilaya qui date de l'époque coloniale a été délaissé, rappelons le, durant plus de 15 ans. Pour lui redonner vie, une enveloppe financière de plus 230 millions DA a été affectée en 2013 pour sa réhabilitation et sa dotation en équipements et matériels nécessaires.
Cette structure hospitalière devrait assurer des prestations sanitaires d'une capacité de 193 lits, une unité d'hémodialyse, un service de radiologie et un service de médecine interne.
L'hôpital Bendjedda Mahania est censé combler le déficit enregistré au niveau de la wilaya de Tébessa, notamment en matière de médecine interne.
Malgré les sommes colossales englouties pour améliorer la qualité des soins pour le citoyen, il n'en demeure pas moins que le secteur de la santé dans la wilaya peine encore à satisfaire la demande dans un contexte particulier caractérisé par un manque criard en matière d'infrastructures et en moyens humains dont le personnel médical spécialisé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.