Décès de Kheddad: un combattant infatigable pour les droits du peuple sahraoui    Kheddad a joué un rôle fondamental dans la bataille juridique du Polisario    Biologie médicale: nécessité de création d'un réseau national de laboratoires accrédités    Benbouzid réitère "la gratitude" de l'Algérie à la Chine pour son aide face au Covid-19    Oran: fin de confinement au complexe des "Adalouses"    « Le peuple du 1er Novembre et du Hirak saura relever le défi »    Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés et des munitions saisies durant le mois de mars    Real : Modric a pris sa décision    Coronavirus : facilitations exceptionnelles à l'importation des matières premières nécessaires    Le Mouvement El-Bina dénonce l'attaque féroce" d'une chaîne de télévision publique française contre l'Algérie    Appel à la libération des détenus d'opinion    Hamel écope de 15 ans de prison ferme    Tunisie : Un terroriste de Daech arrêté    Sahara Occidental occupé : 139 000 tonnes de poissons exportés illégalement par le Maroc    Vers une plus forte chute de la demande    Abdelhafid Benchebla. Boxeur algérien (91 kg) : «Mon rêve : décrocher une médaille aux JO et passer en professionnel»    Condoléances    La suspension prolongée jusqu'au 19 avril    "La reprise du Calcio ? Il est trop tôt pour prédire quoi que ce soit"    CSC : Les blessés se remettent sur pied    JS Kabylie : Solidarité avec le personnel médical    Les stations d'essence prises d'assaut à Alger    Vers un nouvel ordre mondial    Covid-19 : 14 décès et 131 nouveaux cas enregistrés    Le syndicat et les travailleurs restent mobilisés    L'hommage de Larab Mohand Ouramdane aux arbitres    Un Chinois dans la tête d'un Algérien    Action de solidarité avec les confinés du Coronavirus : 10 000 ouvrages distribués    Tébessa: Les panneaux publicitaires dans l'anarchie    Les f et les e 5, la theorie du 100e singe    LA FORCE DES LOBBYS    Tlemcen: «Il n'y aura pas de pénurie de fruits et légumes»    FAF - Réunion du BF: Réaction d'un fonds de solidarité    Le peuple cubain n'est-il pas ce merveilleux exemple qui indique la voie à suivre? La volonté de survie dans la dignité tout en marquant sa solidarité à l'international par élan humaniste    El Kala: Un mandataire de poissons se fait subtiliser 32 millions de cts    Le temps à l'émergence des start-up ?    Rafael Gómez, le dernier survivant de ces Espagnols qui ont libéré Paris    Vous ne détruirez pas notre maison pour construire la vôtre !    Prolongation de la suspension des vols jusqu'à nouvel ordre    L'ambassade de Chine en Algérie réagit    "Il y a quelques malades qui, symptomatiquement, sont bien"    Le Conseil de sécurité prévoit un briefing sur le Sahara occidental en avril    TRIBUNAL DE SIDI MHAMED : Abdelghani Hamel condamné à 15 ans de prison    UN DECRET A ETE SIGNE HIER : Le président Tebboune gracie 5037 détenus    MON PAYS TIENDRA LE COUP BON GRE, MAL GRE.    GM et Ford contraints de produire des respirateurs    L'armée se tient prête pour une"éventuelle intervention"    Les médecins cubains très sollicités face au coronavirus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





France : Les incidences positives de l'immigration
Publié dans El Watan le 18 - 02 - 2020

C'est une étude parlementaire dont on a peu parlé en France, tant elle va à l'encontre des discours alarmistes médiatiques et politiques sur l'immigration.
Deux députés, Stéphanie Do (La République en Marche) et Pierre-Henri Dumont (Les Républicains), viennent de présenter, devant le comité d'évaluation et de contrôle des politiques publiques de l'Assemblée, leur rapport d'information sur «l'évaluation des coûts et bénéfices de l'immigration en matière économique et sociale».
Leurs travaux avaient débuté en octobre 2018. On y note en particulier que «l'immigration n'a pas d'incidence significative globale de long terme sur le marché du travail en France».
En effet «notre situation avec une démographie assez dynamique et un chômage de masse constitue un contexte différent de celui des autres pays d'immigration», notent les députés rapporteurs qui indiquent également que «l'immigration accroît à long terme le PIB par habitant, notamment grâce à la complémentarité des compétences entre natifs et immigrés, et la diversité des origines. Toutefois la faible qualification et le faible taux d'emploi des immigrés en France minorent cet impact par rapport à des pays qui valorisent mieux une immigration plus qualifiée».
A ce sujet de l'emploi, les auteurs du rapport soulignent que «les immigrés sont moins souvent employés, plus exposés au chômage et plus souvent déclassés par rapport à leurs qualifications». Ils préconisent «d'activer des leviers- clés».
Il s'agirait de «promouvoir l'activité professionnelle des femmes immigrées et leur accès à des cours de langue ; combler le retard français en matière de reconnaissance et d'évaluation des qualifications et compétences ; poursuivre les efforts engagés dans le cadre du contrat d'intégration républicaine et valoriser les dispositifs vers l'emploi au-delà du contrat d'intégration républicaine».
Un impact modéré sur le PIB
Pour ce qui concerne les finances publiques, les rapporteurs s'appuient sur les deux seules études disponibles de l'OCDE et du CEPII qui concluent à un impact modéré, parfois positif et parfois négatif, mais toujours inférieur à 0,5% du PIB, de l'immigration sur les finances publiques pour la période étudiée de 1979 à 2011.
«Ces études mériteraient d'être renouvelées, ne serait-ce que pour prendre en compte des dépenses récemment tendanciellement en hausse comme l'accueil des demandeurs d'asile ou l'hébergement d'urgence.»
Ainsi que «l'aide médicale d'Etat, souvent suspectée, à tort, d'être coûteuse pour les finances publiques».
Pour y voir plus clair, globalement les rapporteurs affirment avoir «demandé à la direction du budget de prêter une attention plus soutenue sur le document de politique transversale censé recenser les dépenses de la politique d'immigration et d'intégration.
Nous avons également souhaité la mise en œuvre d'un recensement des dépenses assumées par les collectivités territoriales au titre de l'accompagnement social de l'immigration car ce document n'existe pas actuellement».
«Mieux connaître la population immigrée»
Enfin, le rapport se concentre sur 22 propositions «pour mieux connaître la population immigrée présente en France ; pour réformer la procédure d'autorisation de recrutement des travailleurs étrangers et attirer davantage les travailleurs qualifiés et pour améliorer l'efficacité des composantes du parcours d'insertion et de la reconnaissance des qualifications pour une meilleure employabilité des immigrés».
Pour l'immigration professionnelle, mise en application depuis la présidence de Nicolas Sarkozy, les députés indiquent que l'outil «pour identifier les besoins de main-d'œuvre et la liste des métiers en tension (…) s'avère obsolète.
De nombreuses entreprises peinent à recruter : manque de compétences et enjeu de la formation professionnelle, insuffisante mobilité géographique, défaut d'attractivité des conditions de travail et des salaires.
L'artisanat est particulièrement touché. Il est nécessaire de réformer profondément la procédure encadrant l'immigration de travail»
Car «attirer les travailleurs qualifiés est devenu un objectif de la plupart des pays de l'OCDE. Dans cette compétition internationale pour attirer les talents étrangers, la France peine à attirer les entrepreneurs et les salariés hautement qualifiés. En revanche, elle se situe en bonne position pour attirer les étudiants et les chercheurs étrangers (40% de nos doctorants sont étrangers)».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.