Demande de levée de l'immunité à Mohcine Belabbas et Abdelkader Ouali    La colère de Zeghmati    Le procureur veut alourdir les peines pour Ouyahia et Eulmi    "Réunir la famille du FFS sous un même toit"    Louisa Hanoune pointe "une régression des libertés"    Ce qui est reproché à Noureddine Tounsi    Près de 1 270 000 bénéficiaires en 20 ans    L'Algérie exclut le retour aux licences d'importation    Les précisions de la direction de Batimetal    Quid des conteneurs des produits dangereux au port d'Oran ?    Incendie dans un bâtiment de Huawei    Deux militaires tués dans l'explosion de leur véhicule    Mandat d'arrêt contre 82 personnes prokurdes    Messi, prié de rester mais privé de sa garde rapprochée    Zelfani : "Je suis soulagé !"    La fille des Aurès    Les non-dits    Démantèlement d'un réseau spécialisé dans le vol de véhicules    Les spécialistes plaident pour des décisions prudentes    Affichage des listes des bénéficiaires    «Pas d'inquiétude, vos enfants seront bien accueillis»    Les bavettes non distribuées dans les campus    Les paramédicaux face à la sourde oreille de la DSP de Bouira    Le musée des beaux-arts d'Alger rouvre ses portes aux visiteurs    Une association française demande la reconnaissance du crime par l'Etat    Plus loin avec Hamdi Benani... la muse... !    Quid des arts et de la culture ?    JSMB : La saignée a commencé    AGEx de la SSPA/USM el Harrach : Retrait de confiance à Laïb acté aujourd'hui    Tizi Ouzou : Les souscripteurs AADL maintiennent la pression    Oussama Sahnoune, nageur International : «Je vise la finale olympique à Tokyo»    Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois : «J'ai un peu improvisé avec Sabrina Ouazani»    «C'était un bonheur que de camper le rôle du frère Luc, un philanthrope universel...»    Malek Souagui. Poète : «L'écrivain dans la société est celui qui contribue à créer une transmission»    Marchandise à caractère commercial: Plus de 900 smartphones saisis à l'intérieur d'un car-ferry    Tiaret: 20 jeunes chômeurs en formation en entrepreneuriat    Bouira - Algérie Télécom : forum sur les nouvelles technologies numériques    Mascara: Le stade de l'Unité Africaine fait peau neuve    Importation: Pas de retour aux licences    Un mort et six blessés dans deux accidents de la route    LES FAUSSES INTIMITES DANS UN MONDE NU    M6, La petite chaîne qui «mente» !    Le président et le vice-président de transition du Mali ont prêté serment    Zimbabwe appelle l'ONU à redoubler d'efforts pour mettre fin à l'occupation du Sahara occidental    Affaire SOVAC : poursuite du procès en appel par les plaidoiries de la défense    Participation de l'ANP au maintien de la paix : une évolution dictée par le contexte géopolitique    Belhimer: le débat sur la Constitution dénote la conscience du peuple qui suit de près le sujet    L'ennemi extérieur est uniquement dans la tête des dirigeants.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Transport ferroviaire : Un secteur à la traîne
Publié dans El Watan le 22 - 02 - 2020

A l'ouest du pays, les projets de développement de la voie ferrée battent de l'aile.
La liaison ferroviaire entre Mostaganem et Relizane est à la traîne depuis de nombreuses années, et il en est de même pour le dédoublement de la voie reliant Yellel et Oued Sly, ou encore la nouvelle voie reliant Relizane à Tiaret via Tissemsilt sur une longueur de rail atteignant les 185 km.
Le projet national de dédoublement et de modernisation de la voie ferrée entre Alger et Oran traîne en longueur depuis dix ans, et ce, pour différentes considérations. Un sort plus frustrant est réservé au projet de ligne de chemin de fer à partir de Chlef vers Ténès, prévu depuis 2014.
Pour l'heure, seule la double voie de 52 km allant d'El Attaf, à la limite avec Chlef, jusqu'à El Khemis, dans la wilaya voisine d'Ain Defla, a été mise en service et est exploitée depuis 2015. Celle-ci constitue le prolongement de l'ancien réseau ferrée doublé traversant la wilaya de Chlef sur 50 km.
Au total, 102 km de rails à double voie sont utilisés entre El Khemis (Ain Defla) et Oued Sly (Chlef) en passant par la ville de Chlef. Selon des sources de la SNTF, cette réalisation a engendré des retombées positives significatives sur le temps de parcours des trains, la fluidité du trafic ferroviaire et l'allégement du rail pour prolonger sa durée de vie, entre autres.
Il reste cependant 15 km à l'ouest de Chlef, dont les travaux de dédoublement sont en cours d'Oued Sly jusqu'à Yellel (93 km), dans la wilaya de Relizane. Lancé en 2011, ce projet, confié à une entreprise indienne, accuse un énorme retard.
Les travaux, nous dit-on, se poursuivent avec la pose des rails et la réalisation d'ouvrages d'art mais aucune date n'a été avancée quant à l'achèvement du chantier.
Il en est de même pour le tronçon de chemin de fer reliant El Khemis à El Affroun, sur 56 km. Celui-ci exécuté par des entreprises chinoises et turques depuis 2010, est, selon nos informations, au stade de la mise en place de la double voie après l'achèvement de la construction de ponts et de deux tunnels de 7 km chacun.
D'après nos sources, les intervenants engagés sur cette voie ont connu de nombreuses contraintes d'ordre technique et autres, ce qui n'a fait que retarder la réception de ce projet, prévue pour 2015.
De même, les travaux de signalisation et d'installations d'équipements de télécommunications le long du réseau ferré allant de l'est du pays jusqu'à Oued Sly, dans la wilaya de Chlef, attendent toujours d'être lancés, avons-nous appris lors de nos investigations.
L'autre nouvelle infrastructure ferroviaire sur laquelle les habitants de la région fondent beaucoup d'espoirs est sans conteste la ligne de chemin de fer Chlef-Ténès sur 50 km.
Et pour cause : elle devrait non seulement faciliter l'accès des estivants au littoral de la wilaya, long de 123 km, mais aussi répondre aux impératifs exprimés en termes de développement du tourisme et de la pêche, et l'exportation de divers produits, dont le ciment, avec la réalisation d'une troisième ligne de production de ce matériau de construction.
Malheureusement, ce projet, géré directement par l'Anesrif, dépendant du ministère des Transports, est, semble-t-il, toujours à l'étude. Aucune information n'a été fournie par cette agence quant au sort qui lui a été réservé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.