Copa America : Une première complètement ratée pour l'Argentine    5 exercices qui n'affecteront pas vos genoux    Brésil : Dani Alves mécontent du public    Régularisation foncière: 3.700 actes délivrés et 90 milliards de recettes    Société civile: Une feuille de route pour sortir de l'impasse politique    Entendus aujourd'hui: Zoukh, Karim Djoudi et Amar Tou devant la Cour suprême    Les manipulateurs ont été mis en échec    Relizane: Près de 10.500 candidats au bac    Selon un récent bilan de la wilaya: Plus de 600 constructions illicites démolies depuis le début de l'année    Pour la réussite de la saison estivale: 78 gestionnaires des plages en formation    Afin de saluer les décisions de la justice contre la corruption : Marches à travers les wilayas du pays    Cour suprême : Abderrachid Tabi installé au poste de Premier président    Pour poursuivre les corrupteurs : Les services judiciaires aux taquets    Improvisation économique à des fins politiques : Industrie de pseudo-montage automobile    Coupe d'Algérie 2019 : Le CR Bélouizdad honoré par le wali d'Alger    Deux pétroliers ciblés dans le golfe d'Oman : L'or noir en hausse    Malgré le soutien du pétrole Les place européennes finissent en petite hausse    CAN-2019 de football, préparation Algérie - Mali, ce soir à Doha : Vaincre et convaincre avant l'Egypte    XXe réunion de l'Association des Sénats d'Europe : Les Sénats européens et africains expriment leur volonté de promouvoir les valeurs communes    Guerre commerciale : Huawei réclame plus d'un milliard de dollars à Verizon sur des brevets    Solution de la crise en Libye: Les pays voisins préoccupés et insistent sur le dialogue    Affrontements meurtriers à Nzérékoré    Nouvelle escalade entre les Etats-uniset l'iran    Un avion d'Air Algérie rebroussechemin !    La situation s'enlise    Abdelkader El Gouri élu    Nouveau dérapage de Naïma Salhi    Le prix du chef de l'Etat Ali-Maâchi décerné à 24 jeunes talents    COUR SUPREME : Chakib Khelil, Djoudi et Tou convoqués    PLUS DE 600.000 CANDIDATS CONCERNES : Début aujourd'hui des épreuves du Bac    «Le résultat du match CSC-USMA est douteux»    Helaïmia s'engage avec les Belges de Beerschot Anvers    Pour le régime Bouteflika, la chute est brutale    Bensalah et Bedoui sommés de partir    Le bleu pour le Soudan sur les réseaux sociaux    Le gouvernement de Hong Kong essuie des critiques de son camp    Des citoyens bloquent le siège de l'APC de Bouti Sayeh    24 hectares de récoltes sur pied ravagés par le feu    Gendarmerie nationale : Saisie de 9,3 kg de kif traité, une arrestation    «Le certificat prénuptial est très important»    L'UE insiste sur le traité négocié avec Londres    Delort, en pompier ou en messie ?    Fidèle à la mémoire de Fouad Boughanem    Chef d'entreprise en Algérie, il est devenu vendeur de fripe aux «puces» de Montreuil    Le retour de La Dolce Vita    «J'ai couru vers le Nil»* de Alaa El Aswany: Comment la révolution égyptienne a été brisée ?    Mohamed Zerrouki (1902-1957): Un écrivain visionnaire précoce resté méconnu    LES AIGLES EN CARTON    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Aïn Témouchent, futur pôle viticole intégré ?
Publié dans El Watan le 17 - 07 - 2010

Pour sauver la prochaine campagne vendanges du péril qui la menace, les producteurs et la Viticoop ont instamment demandé à l'ONCV de faire connaître ses prix à l'achat, de façon à s'attirer l'essentiel de la production et ainsi faire barrage aux transformateurs privés, qui sont, eux, accusés d'être mus par une logique purement spéculative.
En réponse, l'opérateur public, relayé par le responsable de l'ITAF, a proposé une toute autre démarche excluant le court terme et visant une nouvelle dynamique en synergie avec tous les acteurs de la filière. Cette approche basée sur un partenariat, qualifié de gagnant-gagnant, devrait profiter à la filière dans son ensemble ainsi qu'à une professionnalisation qui lui fait grandement défaut. Ainsi, l'intervenant s'est engagé à rétribuer au meilleur prix le quintal de raisin, mais encore de présenter en fin d'année son bilan financier aux représentants des viticulteurs, en faisant ressortir les bénéfices réalisés par l'office. La plus-value, a-t-il assuré, sera reversée sous forme d'une ristourne aux viticulteurs.
Néanmoins, cette dernière consistera en des programmes d'investissement au profit de tous les secteurs de la filière et pas seulement au seul segment vin. De la sorte, la diversification prônée touchera la production du raisin sec, du jus de raisin, du vinaigre et la valorisation des sous-produits du raisin (marc, lie) par leur transformation en alcool et produit de beauté. A cet égard, il a été affirmé que l'ONCV disposait des fonds nécessaires pour cette nouvelle approche sachant qu' annuellement à l'export, il engrange une moyenne de 200 millions d'euros.
Concernant le vin, les programmes de développement viseront l'amélioration de la qualité par des actions en amont, au niveau de l'agriculteur, comme en aval, par l'injection d'équipements appropriés ainsi que par la formation et le recyclage « Le vin de consommation courante (VCC) est cédé en vrac sur le marché mondial à l'équivalent de 25 DA le litre, ce qui, avec l'importation menace directement la viticulture algérienne qui en produit en grandes quantités et pour bien plus cher. Pire, il existe un excédent estimé à 90 millions d'hectolitres de VCC sur le marché mondial. Alors, si nous voulons maintenir la filière et arracher une meilleure part sur le marché à l'export, il est impératif de cibler la qualité », a déclaré l'orateur. Les deux intervenants ont, par ailleurs, expliqué qu'à la faveur de la meilleure visibilité en matière de politique viticole, en raison de la nouvelle approche en termes de filières introduites par le ministère, il est possible d'ériger Aïn Témouchent en pôle viticole intégré avec tous les avantages liés à ce statut. Hormis l'intérêt évident qu'ont suscité les propos des deux PDG, aucun engagement n'a été pris.
La question qui se pose est de savoir quel sort va connaître la nouvelle démarche proposée en l'absence de l'implication des pouvoirs publics ? une démarche non plus commerciale où ceux-ci n'ont pas à intervenir, mais une véritable politique de relance. Quel sort va-t-elle subir, sachant que la Chambre d'agriculture prépare une rencontre le 29 juillet entre les représentants des viticulteurs, la Viticoop et les transformateurs privés ? Quelle en sera l'issue alors que ces derniers ne vont pas demeurer les bras croisés face à ce qui menace leur démarche, jusque-là basée sur la spéculation ? Quelle issue sachant que, dix jours plus tard, les vendanges commenceront en zone précoce ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.