Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines à Farsia et Houza    JM-Oran-2022/ Boxe (tirage au sort) : les Algériens fixés sur leurs adversaires    Le nouveau code administratif assure plus de souplesse dans l'application des décisions de justice    Le parti "Jil Jadid" tient son 2e congrès national    Arrivée du vice-président turc Fuat Oktay    Championnat national de natation du personnel de l'administration pénitentiaire: Mourad Kessab et Meroua Mahieddine sacrés    JM Oran-2022: Oran vit au rythme des journées nationales du théâtre de rue    Maroc/Espagne : appels à une enquête indépendante après le drame migratoire de Melilla    Manchester City va frapper un joli coup avec Kalvin Phillips    Les Douanes lancent une campagne de sensibilisation aux dangers de la drogue    JM Oran-2022/Cérémonie: que la fête commence    JM-Oran-2022 : la lutte algérienne ambitionne de faire mieux que la précédente édition à Tarragone    Lamamra reçoit à Oran le SG de l'Union pour la Méditerranée    Le Milan AC cherche à recruter Hakim Ziyech    Canicule annoncée, dimanche et lundi, sur des wilayas de l'Est du pays    Port d'Alger: hausse de 18% des conteneurs à l'export durant le 1er trimestre 2022    JM-Oran-2022: 21 artistes participent à l'édition spéciale du Festival de la chanson du Raï à Oran    22e Festival culturel européen : le duo portugais,"Senza" enchante le public algérois    Des rêves et des tabous    Hommage à Shirine Abou Aklah    Covid-19: Du nouveau pour les billets non utilisés d'Air Algérie    El Tarf: Les maires achèvent leur cycle de formation    Tlemcen: Mouton de l'Aïd : tout le monde se plaint!    Les communes dispensées de la gestion des écoles    L'UGCAA sensibilise à J-1 des Jeux méditerranéens: Des brigades mobiles pour le contrôle des taxis et des bus    La corruption, la triche et la lèche    Tebboune inaugure plusieurs projets à Oran: Levée définitive des obstacles bureaucratiques    L'Ukraine et les limites de l'Union européenne    Sur les traces de la nostalgie olympique    Enjeux politiques et économiques    La radieuse sur son 31    Le FMI doit tenir compte de l'impact social des réformes    Les économies africaines gardent leur optimisme    «Je ne pardonnerai à personne»    Le Code d'investissement adopté ce lundi    Honneur aux jeunes compétences    La sécurité sera au rendez-vous    Plan de circulation spécial et du cinéma partout...    Sortie de 6 promotions    «C'est un des leviers de la souveraineté nationale!»    Un potentiel mal exploité    Deux festivals et deux salons du livre    «Il faut revenir à la formation»    Cinéma à l'affiche    Sortie de 8 promotions des officiers de la Gendarmerie nationale à l'ESGN de Zeralda    Notre mère l'Afrique !    Bons mots et cruelles vérités    Tebboune installe le Conseil supérieur de la jeunesse    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Crise politique en Israël : Gantz chargé de former le nouveau gouvernement
Publié dans El Watan le 17 - 03 - 2020

Les 120 membres de la 23e Knesset (parlement israélien) ont, en raison de l'épidémie, prêté serment hier trois par trois. Il n'y a «pas plus de 10 personnes en même temps dans la salle plénière», conformément aux directives du ministère de la Santé.
Le président israélien, Reuven Rivlin, a chargé hier le dirigeant centriste Benny Gantz, rival du Premier ministre sortant, Benjamin Netanyahu, de former un nouveau gouvernement, avec l'objectif de sortir le pays d'une longue crise politique.
A l'issue des élections législatives du 2 mars, les troisièmes en moins d'un an, le Likoud, parti de droite de Benjamin Netanyahu, a obtenu le plus grand nombre de sièges : 36 sur les 120 du Parlement, contre 33 pour la formation Bleu-Blanc de Benny Gantz.
Mais au terme de consultations, dimanche, avec les représentants des partis élus au Parlement, 61 députés ont recommandé Benny Gantz à M. Rivlin, contre 58 pour M. Netanyahu. «C'est pourquoi je vous confie cette opportunité de former un gouvernement», a déclaré M. Rivlin s'adressant à Benny Gantz, ex-chef d'état-major âgé de 60 ans.
Premier ministre le plus pérenne de l'histoire d'Israël, Benjamin Netanyahu, 70 ans, est également le premier chef de gouvernement de l'histoire du pays à être mis en examen en cours de mandat. Il est poursuivi pour «corruption», «malversation» et «abus de confiance» dans trois affaires et son procès doit s'ouvrir en mai.
«Je vais tout faire pour former en un minimum de jours un gouvernement national, patriotique et aussi large que possible», a affirmé Benny Gantz en appelant, dans un discours, à «l'unité» et en invitant les chefs des différents partis à se joindre à lui.
«Il est temps que les chefs de partis, en particulier le Likoud, décident s'ils veulent emprunter la voie de l'unité», a-t-il dit, soulignant qu'il «fallait absolument éviter une quatrième élection».
Benny Gantz a 28 jours pour présenter son gouvernement. «C'est une courte période, mais étant donné les circonstances actuelles d'urgence nationale et internationale, c'est trop long», a déclaré le président israélien.
«Le coronavirus, clé de l'accord»
La veille, Reuven Rivlin a convoqué Benjamin Netanyahu et Benny Gantz pour discuter de la formation d'un gouvernement d'union «le plus tôt possible», afin de se concentrer sur la lutte contre le nouveau coronavirus. Cinq nouveaux cas de contamination ont été enregistrés en Israël, portant à 255 le nombre total des cas. De plus, des dizaines de milliers de personnes sont confinées.
Pour le commentateur politique Nahum Barnea, «le coronavirus est la clé d'un accord». «Si les prévisions pessimistes sont correctes, la chose intelligente à faire (pour Benjamin Netanyahu) est de prendre acte et de s'asseoir à côté de Bleu-Blanc dans un gouvernement.»
En Israël, il est nécessaire d'être soutenu par 61 des 120 membres du Parlement pour constituer un cabinet. A l'issue des précédentes élections d'avril et septembre 2019, aucun bloc n'était parvenu à atteindre ce seuil.
Benny Gantz a obtenu le soutien de la «Liste unie» des partis de la minorité arabe israélienne (15 sièges), qui l'ont recommandé auprès de M. Rivlin, ainsi que celui du parti de droite nationaliste laïque Israël Beiteinou d'Avigdor Lieberman.
Malgré cela, il n'est pas certain qu'il parvienne à former un gouvernement du fait des divergences entre ses soutiens. M. Lieberman a par le passé refusé de participer à un gouvernement soutenu par les partis arabes israéliens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.