Le conseil de Darren Bent à Benrahma pour réussir à West Ham    Touba se rattrape bien avec Waalwijk    Rudi Grcia évoque le recrutement de Slimani !    Accusé d'avoir participé à l'assaut du Capitole, Chuck Norris affirme qu'il s'agissait d'un sosie    Kamel Boughaba inhumé à El Tarf    Décès de cinq citoyens dans l'explosion d'une bombe artisanale à Tébessa    Reconduction du confinement à domicile dans 29 wilayas du pays    Mon voyage en Chine(5)    «Revoir les pratiques, pas le système»    M. Chanegriha préside une réunion de travail avec les cadres du MDN    Le Mali au menu du Conseil de sécurité aujourd'hui    Slimani, «bon pour le service», signe pour dix-huit mois à Lyon    La Fifa saisie dans le dossier Boutmen (Club Africain)    Le HCR appelle l'UE à mieux protéger les réfugiés en Europe    Des syndicalistes critiquent la gestion des APC    Gâteau aux raisins secs    L'Algérie opte pour un deuxième vaccin chinois    Hommage à un grand intellectuel, le regretté Pr. Abdelkader Khelladi    Tu veux acheter un lingot ?    La préservation et la réhabilitation du patrimoine culturel sont l'affaire de tous    ESS-MCA, le choc !    Casoni plie bagage    Les transporteurs sanitaires menacent de faire grève    Peine capitale contre les assassins du boxeur Kerrad Mhenna    Le match à ne pas rater pour les Verts    Un an de prison ferme requis contre 7 activistes    Le rabatteur    Des universitaires appellent à sa généralisation dans tout le pays    Trains de banlieue : Environ 80 000 voyageurs par jour    INPED Boumerdès : Une refonte pédagogique salvatrice    Blida : l'ENPI et sa (mauvaise) gestion des cités    Yennayer 2971 : Exposition dédiée à l'artisanat traditionnel    A l'Ouest rien de nouveau !    Une situation épidémiologique stable a l'EHU: Vers une reprise normale des activités médicochirurgicales    Mandat de dépôt pour plusieurs agressions    Le déluge    Yennayer à Batna : la racine des arts    Vol et trafic de pièces archéologiques: Deux individus arrêtés et plus de trois milliards de cts d'objets d'art récupérés    Tiaret: Il y a 59 ans, Hamdani Adda était brûlé vif par l'OAS    Erosion continue du pouvoir d'achat    Bientôt finalisé    Le seuil maximum des retraits porté à 200.000 DA    Les donateurs veulent une révision de la législation fiscale    70 porteurs de projet poursuivis en justice    L'ADE de Sétif passe à l'acte    340 millions de chrétiens persécutés dans le monde    Lancement d'exercices navals en mer d'Oman    L'accusation fait appel du jugement du TSL    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Justice brésilienne : Le gouvernement interdit de prôner le non-confinement
Publié dans El Watan le 31 - 03 - 2020

L a décision du tribunal fédéral de Rio de Janeiro fait suite à une demande émise par le parquet fédéral qui réclamait l'interdiction d'une campagne gouvernementale baptisée «Le Brésil ne peut pas s'arrêter».
Dans le cadre de cette campagne, une vidéo de près de deux minutes encourageait les Brésiliens à ne pas cesser leurs activités, malgré la progression dans le pays de la pandémie de Covid-19, qui a déjà infecté 3417 personnes et fait 97 morts, selon les derniers chiffres du ministère de la Santé. La Présidence a confirmé l'existence du spot, mais a affirmé qu'il s'agissait d'une vidéo «expérimentale».
Le sénateur Flavio Bolsonaro, un des fils du chef de l'Etat, a diffusé la vidéo jeudi soir sur sa page Facebook, où elle était toujours visible samedi à la mi-journée.
Dans sa décision, la justice fédérale interdit la diffusion non seulement de cette vidéo, mais aussi de «toute autre qui encouragerait la population brésilienne à des comportements qui ne soient pas strictement fondés sur des directives techniques émises par le ministère de la Santé». Elle demande également que tout responsable au sein gouvernement fédéral «s'abstienne de partager ou diffuser des informations qui ne sont pas strictement fondées sur des preuves scientifiques».
La juge Laura Bastos Carvalho, qui a rendu la décision, exige aussi la diffusion dans un délai de 24 heures d'une directive expliquant que la campagne «Le Brésil ne peut pas s'arrêter» ne répond pas à des critères scientifiques et que son appel ne peut pas être suivi.
Le président d'extrême droite Jair Bolsonaro n'a de cesse de minimiser l'épidémie de Covid-19, qu'il a qualifiée de «petit grippe», et a durement critiqué les mesures de restriction mises en place dans différents Etats par les autorités locales, notamment par les gouverneurs des Etats de Sao Paulo et Rio de Janeiro, les plus touchés par l'épidémie.
Le chef de l'Etat a notamment appelé sur une chaîne nationale à un «retour à la normalité» dans le pays et diffuse régulièrement sur les réseaux sociaux des vidéos montrant des manifestations contre les mesures de confinement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.