Un "dangereux" terroriste capturé par les services de sécurité à Aïn Temouchent    Coronavirus: 98 nouveaux cas, 79 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Quatre personnes interpellées à Laghouat et Tiaret pour trafic de drogue et contrebande    Accord Opep+ : une action décisive afin d'empêcher un effondrement total du marché    Gaz: Sonatrach adapte sa stratégie pour faire face à la concurrence croissante du marché mondial    Les essais cliniques sur l'hydroxy-chloroquine repris: l'Algérie confortée dans sa position    Niger: 1,6 millions d'enfants vulnérables touchées par des crises humanitaires    Barça : Une inquiétude pour Lionel Messi ?    Elle a décidé de régler les contentieux vis-à-vis de la FIFA : La FAF au secours des clubs professionnels    Djamel-Eddine Damerdji relève la «complexité» d'un retour à la compétition    Affaire de l'enregistrement sonore : Le procès reporté au dimanche    Déconfinement à multiples risques    Hommage à Guy Bedos : Il fera tordre de rire les anges    Il n'a pas d'arc-en-ciel la nuit    Vers un intérimaire à la tête du MPA    7 ans de prison requis contre Yamani Hamel    Le Care critique les choix du gouvernement    Le pompage de l'eau prévu pour la fin du mois    La CAF propose de nouvelles formules pour les compétitions interclubs    Le stade 5-Juillet "parmi les plus chauds au monde"    L'épreuve    Naples : Le successeur de Koulibaly déjà identifié ?    Les travaux s'éternisent    Chengriha rappelle le soutien de l'ANP à Tebboune    Le gouvernement libyen tente de reprendre l'aéroport de Tripoli    Bras de fer au sommet sur la diplomatie en Tunisie    Plusieurs localités durement touchées    Projet d'évitement de la ville d'Azeffoun : Deux ans de travaux pour un tronçon de quatre km    Plus de 500 migrants bloqués au large de Malte    Des familles de victimes de la répression réclament justice    Vu à Souk-Ahras    " Détruisons les murs, construisons des ponts "    J'accuse Apulée, saint Augustin, Ibn Khaldoun et les autres !    Oulkhou : Recueillement à la mémoire de Tahar Djaout    Trafic de drogue, 2 arrestations    Ce n'est pas à Sonatrach de repenser sa stratégie, c'est au HCE de le faire    Accompagnement des entreprises    Ces profils atypiques qui veulent se faire une place en politique !    SpaceX, l'espace n'est plus un bien commun de l'humanité    Un déni français    Hirak : Mouvement ? Soulèvement ? Révolution ?    La fin d'une ère    Mise à plat du moral national    Les articles sur l'identité et la nature du régime ne seront pas amendés    Le ministère du Commerce dément    Détournement de foncier agricole et abus d'affluence : Hamel rejette toutes les accusations portées contre lui    ENVOI DE TROUPES DE L'ANP A L'ETRANGER : Laraba apporte des précisions    Allocution du président de la République devant les cadres et personnels de l'ANP    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Elle était la première femme parachutiste de l'Algérie post-indépendance : Décès de Mme El Moussaoui Fatima
Publié dans El Watan le 07 - 04 - 2020

Mme El Moussaoui Fatima, née Ghali, première femme parachutiste de l'Algérie post-indépendance, est décédée, dans la nuit de samedi à vendredi, à Sidi Bel Abbès, à l'âge de 80 ans, a-t-on appris auprès de ses proches.
Professionnelle du secteur de la santé et militante de la cause nationale, la défunte avait payé un lourd tribut lors de la guerre de Libération et subi les affres de la torture pour son engagement comme assistante aux maquis de la région, notamment dans le sud de la wilaya.
L'association de l'aéroclub de la ville de Sidi Bel Abbès lui avait rendu hommage, en 2016, à l'occasion de la Journée de la femme en retraçant à travers une contribution publiée sur le site Bel Abbès.info ( https://bel-abbes.info/ ) , le parcours d'une infirmière de renom et au caractère bien trempé. «Infirmière de renom, elle a été emprisonnée en 1961 pour avoir fourni des médicaments aux combattants de l'ALN (…).»
Dès l'indépendance, elle fera partie des premières femmes infirmières à venir en aide aux enfants malades de la région. Formée à l'école de santé d'Oran, El Moussaoui Fatima a dû retourner dans sa ville de Ras El Ma (ex-Bedeau), fin 1962, pour s'occuper d'un hôpital de fortune qui ne cessait d'accueillir les patients de cette région enclavée.
Affectée quelques mois après à l'hôpital de la ville de Sidi Bel Abbès, elle adhérera à l'aéro-club de la ville (ex-Alat) qui fut l'un des premiers aérodromes d'Afrique du Nord.
Selon plusieurs témoignages, un jeune infirmier, Daho Bel Hadri, un jeune infirmier, avait réussi, à l'époque, à rassembler autour de lui de jeunes Algériens attirés par le monde l'aviation, selon l'association suscitée. Parmi ces jeunes, Moussaoui Fatima était la plus déterminée. Elle avait alors à peine 23 ans. «Elle estimait pouvoir secourir, en cas de guerre, les populations isolées en sautant au… parachute.
Elle était complètement dévouée à son métier au point de relever le défi de se lancer du ciel», confie l'un des instructeurs de l'aéro-club. Elle réussit, effectivement, plusieurs sauts de parachute au-dessus du champ d'oliviers, mitoyen de l'Alat, tout en poursuivant des cours d'aviation.
En tout, elle avait comptabilisé une soixante de sauts et fut la première femme parachutiste de l'Algérie pos-tindépendance. Son premier exercice de saut d'exhibition en parachute, à Alger, fut du haut d'un hélicoptère, à une altitude de 300 m. En compagnie d'une amie de Saïda, elle sauta dans le vide au-dessus d'Alger en 1963 et reçut les éloges de l'ancien président Ahmed Benbella.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.