Le nouveau tsar    Djerad préside une cérémonie de remise des clefs à 1.000 bénéficiaires de logements AADL à Baba Hassen    Chanegriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    Débat virtuel sur le hirak avec Bouchachi et Belkaïd    LE HIRAK EST UN MOUVEMENT DE PROTESTATIONS, DE REVENDICATIONS ET NON UN PARTI POLITIQUE OU UNE COOPTATION DE CERTAINS INDIVIDUS.    Les candidats à l'instance présidentielle connus mardi prochain    Un geste d'apaisement qui en appelle d'autres    Les citoyens ferment le siège de l'APC    Deux navires de Sonatrach mis sous séquestre    Les Syriens et les Français en tête    Disponibilité d'Android 11 Beta sur OPPO Find X2 Series    Le Mali à la croisée des chemins    Ce que risquent l'Algérie, le Maroc et le Rwanda    Le bilan s'alourdit à 89 morts    Le chef du gouvernement tiendra-t-il le coup ?    La Corée du Nord contre tout assouplissement «prématuré» du confinement    Le Président proroge de trois mois le recours à l'armée pour la mise en œuvre du confinement    Les clubs de la Ligue 1 ont cumulé un déficit estimé à 1 000 milliards de centimes    Zidane ne souhaite pas un départ de Messi du Barça    Mohyiddine Kerrache signe pour quatre ans    L'épreuve    28 décès dus à la Covid-19 en 48 heures    Les sapeurs-pompiers en formation    Les médecins critiquent la gestion de la crise    9 décès et 413 nouveaux cas en 24 heures    «L'obstination de certains pour un projet inutile»    L'appel de la terre natale à ses enfants martyrs de la liberté    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Un lectorat espagnol au campus de Béjaïa    Chlef : Le projet des deux trémies toujours en souffrance    Biskra : La Casnos active un portail électronique pour ses affiliés    Chanegriha: le rapatriement des crânes des résistants, un complément aux fondements de la souveraineté nationale    Brèves    Session de l'APW d'Oum El Bouaghi : Radioscopie du secteur éducatif    JSMB : Nacer Yahiaoui n'est plus    Mouloudia d'Alger : La direction fustige la FAF    Taleb Omar appelle à davantage de mobilisation contre l'inaction de l'ONU face aux dépassements de l'occupant    Poésie. Agarruj Yeffren de Mohamed Said Gaci : Un trésor caché    Agression de l'éditeur Karim Chikh : Vague d'indignation sur la toile    Paléontologie : Le jurassique au pied de la cite Malki    Ligues 1 et 2: Encore des divergences sur la reprise    En dépit d'une décision de l'UE: L'Espagne ne rouvrira pas ses frontières aux Algériens    Non respect des mesures préventives contre le Covid 19 : 1034 infractions en un mois    De l'eau pour tous...    L'INDEPENDANCE, LE HIRAK ET LE MAL PROFOND    Adrar: L'ex-député Mohamed Guerrot n'est plus    l'Algérie a honoré sa dette    ONU/CDH: l'Algérie appelle à Genève au respect de la souveraineté des Etats    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





The mask
Publié dans El Watan le 27 - 05 - 2020

C'est un homme, masqué bien sûr, puisque c'est devenu obligatoire, qui entre dans une banque pour effectuer un petit retrait de 10 000 DA. L'agent du guichet, masqué aussi et ne voyant pas très bien, croit à un braquage et lève les mains en l'air.
L'homme sort sa grosse bouteille de gel hydroalcoolique de sa poche, pensant que l'agent veut se laver les mains. L'agent panique, crie au braquage, les clients, masqués, s'enfuient et la femme de ménage, masquée aussi, téléphone discrètement à la police, en appel non masqué bien sûr. Alors que l'homme tente d'expliquer qu'il s'agit d'un malentendu, n'ayant pas d'arme donc ne pouvant pas être un braqueur de banque, une cliente qui ne s'était pas enfuie, croyant être protégée par son masque, explique qu'elle a vu un film pendant le confinement où le braqueur de la banque menaçait de répandre un virus mortel dans la banque si on ne lui donnait pas d'argent. Au moment où l'agent s'apprête à donner 1 milliard à l'homme, la police arrive, masquée. Le guichetier pense que ce sont des complices et appelle la police, qui répond qu'elle est déjà sur place. L'agent du guichet s'excuse et désigne le braqueur. L'homme explique qu'il est client, il veut simplement retirer 10 000 DA. La police finit par comprendre l'erreur, mais lui demande ses papiers.
L'homme les donne, mais la police lui demande d'enlever son masque pour vérifier que c'est bien lui sur la photo. L'homme retire son masque et le jette, énervé, mais l'incident est clos. La police se retire et lui retire ses 10 000 DA, avec les excuses du guichetier et du directeur de l'agence, masqué, que l'homme confond avec le vigile, masqué, qui n'a pourtant pas intervenu.
L'homme sort avec ses 10 000 DA. Devant la banque, la police l'attendait et lui inflige une amende de 10 000 DA pour non-port du masque. L'homme rentre chez lui, sans un seul dinar. Moralité, quand on porte un masque, vaut mieux braquer une banque, on deviendra riche, d'autant que les masques sont chers.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.