ENCORE UN PAS À FRANCHIR...    La Ligue arabe, l'ONU et l'UE réclament leur retrait    Une période d'incertitude s'ouvre au Tchad    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    "L'EN doit continuer à apporter de la joie aux Algériens"    C'EST DEJÀ LA FIN !    ECUEILS REGLEMENTAIRES ET COLÈRE DES SUPPORTERS    Six personnes arrêtées lors des manifestations    De fausses licences de moudjahidine pour importer des voitures    Lancement de "Lawhati" pour la vente d'œuvres d'art en ligne    CONSTANTINEREND HOMMAGE AU SOUVERAIN DU MALOUF    Le salon du livre amazigh est né    Le challenge de deux présidents    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    La sanglante guerre d'usure des Houthis    Une enquête choquante    Les inconnues d'un scrutin    346 Containers abandonnés    768 Logements sociaux électrifiés    Victoire du CRB devant le CABBA    Brèves    Les Africains connaissent leurs adversaires    182 nouveaux cas, 129 guérisons et 7 décès en 24h    Des milliers de travailleurs investissent la rue    Les raisons de la 2e vague de la hausse des prix    15 quintaux de kif marocain saisis    Le ministère du Commerce sensibilise    Déprime ramadhanesque    Les islamistes rêvent de victoire    L'Algérie ne tombera pas    Dernière ligne droite avant la campagne    «Les centres d'archives sont une vitrine»    Projection de Hassan Terro    Expo «Quelques choses d'Alger»    Coupe de la Confédération (Gr. B / 5e J): victoire de la JS Kabylie devant Coton Sport (2-1)    Gouvernement: examen d'un projet de création d'une autorité de régulation du marché du tabac    Décès d'Idris Deby : la communauté internationale appelle à préserver la paix    Perturbation dans l'approvisionnement en huile de table    Grandiose marche nocturne à Akbou    Le marché dans tous ses états    Bechar: installation du nouveau chef de la sûreté de wilaya    Les appels à la libération de Rabah Karèche se multiplient    «Le sondage doit devenir un réflexe»    la liste des membres sélectionnés approuvée    Hausse au premier trimestre 2021    Lutte contre la criminalité : Démantèlement de groupes criminels    A partir de la citadelle d'Alger : Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine    La fièvre des stèles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Impact de la Covid-19 : Quand l'industrie de l'aérien bat de l'aile
Publié dans El Watan le 31 - 05 - 2020

Longue et lente sera la reprise de l'industrie aéronautique après ces interminables mois de léthargie imposée par la pandémie de Covid-19. L'agence de notation Standard & Poor, S&P Global Ratings, prévoit une dégradation des notes de cette industrie au cours des prochains mois, avec un nombre de passagers susceptible de rester bien en dessous des niveaux pré-pandémie et ce jusqu'en 2023.
L'agence considère que la pandémie de coronavirus, les mesures de confinement et toutes les restrictions prises pour en venir à bout représentent un sérieux défi à l'industrie aéronautique et aérospatiale mondiale dans son ensemble.
Le nombre de passagers chutera, selon les estimations de S&P Global Ratings, de 55% en 2020, ce qui représentera une baisse bien plus importante que ce qui a été annoncé par l'Association internationale du transport arien (IATA). L'année 2021 verra par contre une baisse de 30% du nombre de passagers, pour n'arriver à un niveau d'avant pandémie qu'à partir de 2023.
L'achat de nouveaux appareils sera très impacté par cette tendance baissière du trafic aérien. Les chiffres d'affaires des constructeurs aéronautiques connaîtront des baisses remarquables.
«Les voyages en avion finiront par reprendre lorsque les préoccupations sanitaires et sécuritaires actuelles auront été résolues par une reprise des activités industrielles et le retour de la confiance des consommateurs, avec un taux de croissance stable du trafic aérien de 4 à 5%», estiment des analystes en notant que le télétravail a aussi impacté le secteur des voyages d'affaires. «L'adoption répandue du travail à distance et des réunions virtuelles pourrait avoir un impact persistant sur les voyages d'affaires, un segment de passagers très lucratif pour les compagnies aériennes», note-t-on.
Même si certains pays autorisent une reprise timide des vols, le volume du trafic reste faible. Les aéroports, estime l'agence S&P, sont en grande difficulté avec en plus de la baisse du trafic, la quasi-disparition des activités relevant des aéroports, comme la restauration et les ventes de produits hors taxes. S&P a déjà abaissé ses notes pour 11 aéroports depuis mars dernier et dit s'attendre à ce que leur solidité financière soit mise encore plus à l'épreuve par la poursuite de l'arrêt de l'activité. «Les aéroports seront confrontés au risque accru de pression sur leurs revenus aéronautiques qui représentent plus de 50% de leurs revenus globaux», note S&P en prévoyant tout de même une meilleure résistance pour le secteur de la location d'avions. «Ce secteur devrait s'en tirer mieux que les compagnies aériennes dans ce ralentissement économique, mais il devra faire face à une pression sur ses revenus et ses flux de trésorerie.» Dans un marché marqué par une faible activité, il faudrait s'attendre à des reprises d'appareils par des bailleurs pour les relouer à des prix très compétitifs. «L'impact ultime de la pandémie de coronavirus sur les notes des compagnies aériennes dépendra de la durée et de la gravité de la crise», précise S&P.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.