Le procès Hamel reporté au 17 novembre    Un scrutin miné ?    Djabelkhir dans l'attente d'un avis du Conseil constitutionnel    Rejet de 77 dossiers de candidature    Des candidats exclus font appel    Renforcement de la coopération policière entre les pays africains    L'économie dans le brouillard    Les remises plafonnées à 50% à compter de 2022    L'impérative réforme du système de protection sociale    Vers un durcissement des contrôles    Large consensus sur les élections du 24 décembre    L'Espagne ouvre la porte aux migrants mineurs    Le Conseil de sécurité de l'ONU débarque chez le colonel Goïta    27 morts dans un attentat à Damas    Prix Nobel algérien ? Tu rêves, mon frère !    Environ 290 transactions enregistrées    Slimani absent à Prague    Amara appelle les clubs à se conformer aux exigences de la CAF    Le Chabab affûte ses armes    Retour du public dès demain sous conditions    Les citoyens ne se vaccinent plus    Entre relâchement et réticences vaccinales des Algériens    2 morts et 7 blessés dans une collision entre un véhicule léger et un bus scolaire    Des maires français réclament "la reconnaissance du crime d'Etat"    Le numérique au placard ! Vive le placard !    Le cartable allégé pour demain ?    El Kerma: Plus de 1.500 nouveaux logements pour répondre à la forte demande    Tlemcen: 350 tonnes de pomme de terre déstockées    Mendicité, la loi existe, il faudrait juste l'appliquer !    Force humaine    L'écrivain Dib et le rapport à la nationalité française    Eric, tu fais honte à tes anciens camarades    «Il faut se mobiliser pour accompagner ces efforts»    Aucun effet sur les prix du poulet    Ces «experts» Algériens    La guerre des spéculateurs    Spéculation sur le livre scolaire    Double meurtre sur l'autoroute    Les dates des compositions fixées    Les colons sionistes volent la récolte d'olive au sud de Naplouse    Griezmann, du paradis à l'enfer    Steve Bruce quitte les Magpies    Mbappé juge son entente avec Messi    35e anniversaire de la mort de Samora Machel    «Barrons la route aux ennemis de la paix»    Cette obsession qui nourrit les amalgames    Une opportunité pour l'émergence de jeunes talents    Des rejets «excessifs et arbitraires»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Oulkhou : Recueillement à la mémoire de Tahar Djaout
Publié dans El Watan le 04 - 06 - 2020

Un hommage a été rendu par une délégation du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), mardi 2 juin au cimetière d'Oulkhou (Azeffoun), au défunt écrivain, poète et journaliste Tahar Djaout à l'occasion du 27e anniversaire de son assassinat.
Parmi l'assistance étaient présents des citoyens du village natal de Djaout et plusieurs cadres et militants du parti de Mohcine Bellabas, dont Malik Hessas, membre de la direction du RCD, Mohand Ameziane Acherfouche, membre du conseil national, les présidents des conseils communaux de Tigzirt, Iflissen et Azazga, Rachid Arabi ex-sénateur, Zahia Bachir du village Iguersafène (Bouzeguène), militante active dans le mouvement associatif, Kamel Bougdal, ancien militant, ainsi que de nombreux adhérents de cette formation politique.
Après la récitation de la fatiha par l'imam à la mémoire de l'homme de lettres disparu et le dépôt de gerbes de fleurs sur sa tombe, des militants du RCD ont pris la parole pour saluer la mémoire et le combat intellectuel de l'auteur, entre autres du roman Les Chercheurs d'os. Dans son intervention, Akli Gasmi, ami d'enfance de Tahar Djaout, a cité quelques-uns de ses romans, notamment Les Vigiles.
Il a déclaré en outre que Tahar Djaout participait aux actions de la communauté villageoise. L'intervenant a tenu à «rectifier l'année de naissance de Tahar Djaout qui est 1953, contrairement à toute la presse et les documents biographiques qui parlent de 1954».
Le 26 mai dernier, des habitants de la région d'Azeffoun et d'Ait Chafaâ (70 km à l'est de Tizi Ouzou), dont des membres de la famille de Tahar Djaout et des habitants du village Oulkhou, ont organisé une cérémonie d'hommage et de recueillement sur la tombe de Tahar Djaout, tout en prenant les précautions d'usage qu'impose la crise du coronavirus.
Dans le cadre de la visite de travail et d'inspection effectuée le 1er juin dans les daïras de Tigzirt et Azeffoun, le wali de Tizi Ouzou Mahmoud Djamaâ accompagné du représentant de l'APW Kamel Ouguemat, les membres de la commission de sécurité de wilaya, le SG de la wilaya, le chef de daïra et les maires d'Azeffoun et Ait Chafaâ, la directrice de la culture, les directeurs de l'exécutif et des journalistes se sont recueillis sur la tombe de Tahar Djaout lundi dernier.
Victime le 26 mai 1993 d'un attentat terroriste à Alger, Djaout succombe à ses blessures le 2 juin. Il est le premier d'une liste d'une centaine de journalistes et assimilés assassinés durant la décennie du terrorisme. Journaliste de talent, le défunt s'est distingué aussi dans l'écriture romanesque et poétique en publiant de merveilleux ouvrages.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.