Feux de forêts: réunion pour indemniser les personnes impactées    551 nouveaux cas confirmés et 13 décès en Algérie    EFFONDREMENT DU TUNNEL MINIER A AIN AZAL : Une commission d'enquête pour déterminer les causes    EXPLOSIONS DE BEYROUTH : Pas d'Algériens parmi les victimes    LE CHEF D'ETAT-MAJOR CHANEGRIHA AFFIRME : La gendarmerie est l'un des piliers de la stabilité    Le Général-Major Meftah Souab n'est pas en fuite    PROTECTION CIVILE DE MOSTAGANEM : 266 interventions les jours de l'Aïd    TIZI OUZOU : Confinement partiel dans deux communes    COLLECTE DES ORDURES MENAGERES A ORAN : La mairie réquisitionne des entreprises communales    Explosion de Beyrouth: entretien téléphonique entre le président Tebboune et son homologue libanais    Premiers essais de Vision-S    Sit-in des supporters pour réclamer la 2e place au classement    Réunion du bureau fédéral lundi prochain    Manchester United et l'Inter : objectif «Final 8»    L'eau, le feu, l'argent et les enquêtes    Lancement officiel de la commercialisation de produits de finance islamique    Mutualisation des compétences et passage de témoin    Le nouveau SUV Enyaq iV se dévoile    Un SUV pour les pays émergents    Les modalités restent à fixer    2 employés morts dans l'effondrement partiel d'un tunnel minier à Chaâba-el-Hamra    La rentrée universitaire semble compromise    Black is King, le film de Beyoncé célébré, mais aussi critiqué    La pandémie joue les trouble-fêtes    Controverse sur la «grande Albanie» : Dua Lipa dit avoir été mal comprise    La famille Bouchaoui sans acte de propriété    L'aide humanitaire ne suffit pas    Signature de conventions de partenariat    Les walis sommés de transmettre les registres de doléances à la Présidence    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Infantino "respectera toute décision" de la commission d'éthique    L'ex-roi d'Espagne Juan Carlos serait en République dominicaine    17 morts dans des inondations dans le Nord    Charbel Wehbé, nouveau ministre des Affaires étrangères    Se reconstruire après la tragédie    "Aucun échec n'est une mort définitive"    Karim Younes se livre    Histoire. Lutte du peuple algérien pour l'Indépendance : 1958, une année charnière    Décès du Pr Jean-Paul Grangaud : Condoléances du ministre de la Santé    Décès du khalife général Médina Baye (Sénégal): Condoléances du Président Tebboune    Tiaret: La ville n'aura pas son tramway    USTOMB et Tosyali Holding Algérie: Vers la mise en place de formations professionnalisantes    Lobbyiste américain engagé par Haddad: Le parquet général ouvre une enquête    WA Tlemcen: Le Widad retrouve la place qui lui sied    Pénurie de plus de 200 médicaments    Les clubs ne savent plusà quel saint se vouer    "Sonatrach n'est pas impliquée dans l'affaire du fuel frelaté au Liban"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La JS Azazga en difficulté financière
DIVISION INTERLIGUES
Publié dans El Watan le 07 - 07 - 2020

Le président de la section football de la JS Azazga, Mouloud Sahi, tire encore une fois la sonnette d'alarme sur la situation financière difficile que traverse ce club, évoluant en Interligues.
Devant l'accumulation de difficultés liées au manque de subventions, l'avenir de ce prestigieux club tant adulé dans toute la contrée des Ath Ghobri et des Ath Jennad, fondé il y a 74 années, risque de se compromettre sérieusement.
Face à cette situation, son président en appelle instamment aux autorités locales, à l'Assemblée populaire de wilaya (APW) et à la Direction locale de la jeunesse et des sports (DJS). «Nous ne pouvons pas continuer à travailler dans pareilles conditions. Sur les 700 millions de centimes octroyés par l'APC d'Azazga, la section de football n'en a eu que 120 millions.
Que peut-on faire avec une si dérisoire enveloppe, sachant que nos dépenses annuelles s'élèvent à deux milliards de centimes. A eux seuls, les frais de la restauration (200 millions/an), du transport (150 millions), de l'équipement du club (100 millions), la rémunération et l'assurance des joueurs..., grèvent lourdement notre maigre budget.
Un déplacement par avion à Ouargla nous revient à pas moins de 50 millions. Et cette situation perdure depuis 2016, d'où nos énormes difficultés à gérer une telle situation», regrette M. Sahi. Côté sponsoring, ajoute-t-il, «il faut remercier tous nos partenaires dans ce contexte. Ils nous ont beaucoup aidés, je l'avoue. Je peux citer notamment M. Lagab, qui nous a payé l'équipement, des entreprises privées, telles ‘‘Prix bas'', ‘‘Dimed Benamara'', ‘‘Amraoua-Béton'', ‘‘Cuisinox'', Ould Said Karim, entre autres», ajoute Mouloud Sahi, précisant toutefois que «cela reste toujours insuffisant, faut-il le reconnaître». Le jeune président de la JSA nous a expliqué avoir accordé beaucoup de confiance aux promesses d'aide de M. le wali de Tizi Ouzou, datant d'octobre 2019, mais, néanmoins, celles-ci n'ont pas encore connu d'aboutissement.
Outre les dépenses relatives au fonctionnement du club, la direction de la JSA a dû mettre la main à la poche pour financer les travaux du stade Boukersi Lounès, sis à Tirsatine, dans la banlieue ouest de la ville d'Azazga. «Nous avons engagé sur fonds propres plusieurs chantiers, pour notamment les travaux d'extension, de dallage de la piste vers le stade (150 mètres), de la plomberie générale des sanitaires, de la peinture intérieure et extérieure», nous apprend encore notre interlocuteur.
Vice-président à 18 ans dans la section football de la JSA, Mouloud Sahi, qui a intégré son club de cœur depuis 2006, ne désespère pas de lui donner un nouveau souffle, malgré toutes les embûches rencontrées pendant son mandat. «J'ai consenti beaucoup de sacrifices, mais s'il y a quelqu'un qui veut prendre ma place, il est le bienvenu, pourvu que le parcours de l'équipe aille toujours de l'avant.
Pour ce faire, nous ne manquerons pas de convoquer une assemblée générale élective. La seule condition qui peut être posée est que celui ou celle qui serait intéressé se présente avec un budget nécessaire, pour ne pas attendre les subventions de l'APC en vue de se mettre au travail. J'ai contacté de nombreux sponsors à l'effet de nous aider dans cette optique, mais ces derniers conditionnent, malheureusement, leur venue par l'octroi d'un lot de terrain dans la région d'Azazga», déplore Mouloud Sahi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.