Metz : Boulaya fait son retour face au PSG    300 milliards de dinars en deux ans    La mise au net de Amar Belani à l'ambassadeur du Maroc    L'ONU très inquiète des expulsions d'Haïtiens par Washington    Une demi-victoire pour Trudeau, réélu mais toujours minoritaire    Quelles prérogatives pour les élus ?    Niger-Algérie à Niamey à 17h    Séminaire pour les arbitres d'élite    15 joueurs déjà engagés    NAÂMA, MOSTAGANEM, RELIZANE , EL-TARF , JIJEL    Un pas vers l'école numérique    1 mort et 14 blessés    Hatab Sarajevo traduit en anglais    Focus sur le cinéma espagnol contemporain    La crédibilité se gagne sur le terrain, pas dans les communiqués de condoléances !    La justice se saisit du dossier    Mustapha Bendjama de nouveau devant la justice d'Annaba    "Le remaniement de l'effectif de la JSK peut être un avantage pour les FAR"    Un stage en Tunisie pour préparer l'Asec Mimosa    Un sénateur du FFS exige la libération des détenus politiques    Tentative de putsch avortée au Soudan    Le Parlement vote une motion de censure contre le gouvernement    Inondations et villes bloquées    La forêt, un gisement inexploité    Saïed maintient les mesures d'exception    Les prix poursuivent leur hausse    877 employeurs concernés à M'sila    Rencontre avec Saïd Boutadjine autour de l'oeuvre katébienne    «Un centre de recherche dédié à la science et à la technologie en projet»    Tipaza: L'autoroute Bou Ismaïl-Zeralda fermée à cause de la pluie    Suppression des pénalités de retard des cotisations à la CASNOS    Où sont passés les indépendants ?    Le SNAPO met en garde: Réticence des citoyens à se faire vacciner     Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    Quel avenir pour les entreprises publiques ?    Quelle solution outre que la révision des salaires ?    Koeman tire sur ses joueurs    Des dépotoirs à ciel ouvert    Tebboune tient son engagement    Le gouvernement impulse une nouvelle dynamique    Le retour du FFS    Des partis politiques à la traine    un conseil national du tourisme?    Intense activité pour Lamamra à New York    L'événement est reporté pour le 2 octobre    Appel à candidatures    Ces chanteuses kabyles qui ont bravé les tabous    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Après un incendie enregistré au début de l'été : Une touiza pour le Ghoufi
Publié dans El Watan le 02 - 08 - 2020

Au début de l'été, la palmeraie du célèbre site touristique des Balcons du Ghoufi, dans la commune d'El Ghassira (wilaya de Batna) dans les Aurès, a été détruite par un incendie.
Située dans le lit de l'oued Abiod (Ighzer Amlel), la dense forêt a connu par le passé plusieurs départs de feu, dont le plus ravageur date de 2011.
Pourtant, en ce début d'été, un mouvement inhabituel est signalé à cet endroit : un collectif de jeunes du village avait lancé une touiza qui devait permettre le nettoyage de la vallée située en contrebas des fameux balcons. «Les jeunes de la localité voulaient profiter du retour d'une eau limpide après l'installation d'une Station d'épuration des eaux usées (STEP) mise en service à Arris», souligne Rachid Hamatou, journaliste, photographe et auteur originaire de la région, dans un entretien au supplément Eté du quotidien El Watan.
Auression pure laine et défenseur têtu du patrimoine local, Hamatou parle sans ambages d'un acte criminel : des individus malintentionnés, profitant de l'absence des jeunes volontaires, qui sont partis pour une pause, ont mis le feu dans plusieurs endroits. «Les dégâts sont énormes et par endroits irréversibles», enrage-t-il. Tout est perdu ? Aucunement. Les jeunes du collectif ne s'avouent pas vaincus. Ils ont décidé de prolonger leur opération pour reboiser la palmeraie. «L'incendie n'a fait que doubler la volonté des jeunes du collectif», se réjouit-il.
Le canyon du Ghoufi est un site touristique situé dans la commune de Ghassira, dans la wilaya de Batna. Il est creusé par l'oued Abiod (Ighzer Amellal). Formés d'un habitat traditionnel berbère en forme d'escalier et par des habitations troglodytiques, le site a été classé au patrimoine national de l'Unesco en 1928 puis en 2005. Des opérations de réhabilitation devaient été lancées à la faveur d'un colloque scientifique programmé par le Haut commissariat à l'amazighité (HCA) le 18 avril dernier.
Le secrétaire général (SG) du HCA, Si El Hachemi Assad, a évoqué, lors de la cérémonie d'installation du comité scientifique de l'événement, l'importance d'«organiser ce colloque dans la région de M'Chouneche située entre les wilayas de Biskra et Batna», en vue de réhabiliter les balcons de Ghoufi et de rénover l'hôtel adjacent, à l'abandon depuis 1990. «Le HCA ambitionne de soutenir le projet proposé par l'architecte Meguelati Hannane, qui a soumis un travail des plus intéressants et ambitieux dans le domaine de l'éco-tourisme dans les Aurès.
Une étude en master 2 en architecture – Ecole d'architecture de Paris (France) – avait pour but la réhabilitation de l'ancien hôtel du Ghoufi, réalisé à même la roche en harmonie avec le relief et le canyon», précise M. Hamatou. Le HCA a finalement décidé de reporter le colloque national par mesure préventive en cette période de crise sanitaire. Ce n'est que partie remise...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.