Les avocats en colère    Le FFS refuse de cautionner le référendum constitutionnel    "On veut nous neutraliser !"    Ces nids à problèmes    L'initiative de Macron pour le Liban bat de l'aile    Le leader du Mouvement M5 rappelle le rôle primordial de l'Algérie    23 morts dans le crash d'un avion militaire    Algérie-Mexique, le 13 octobre à La Haye    CONDOLEANCES    Abdelwahab Maïche, l'homme au tempérament de gagneur    Mostaganem : La police met en échec une tentative d'émigration clandestine    Les écueils d'une rentrée inédite    Jijel : La barre des 1000 contaminés dépassée    Les locataires tirent la sonnette d'alarme    Les travaux traînent en longueur    Programme dense par le TNA et les théâtres régionaux    Ouverture de la galerie "Diwaniya Art Gallery" à Alger    La Foire du livre de Francfort invite les libraires pour une formation    Une bouffée d'oxygène pour l'Algérie ?    Fantasme électronique !    Table ronde sur le droit et l'accès à l'information    1er Festival du tourisme rural, la forêt de Aïn-Sedjra à l'honneur    «Pour que la nature soit toujours plus belle»    FC Barcelone : le grand «Koemancement»    La révolte des robes noires    Zeghmati, le certificat de nationalité, le casier judiciaire et le bon sens    Sommes-nous tous victimes de l'abstraction sélective ?    Et si on causait d'érotisme dans Les Mille et une Nuits ?    Robes noires    ANSEJ: large mouvement au niveau des directions d'annexes    Les effets négatifs du stress sur votre apparence    Ain Bessem: Une femme blessée dans un incendie    LES CROCS AIGUISES DE LA REALITE DES PRIX    Faire le pied de grue devant un distributeur fâché    AS Aïn M'lila: Un retard considérable à rattraper    RC Relizane: Aucun projet sportif à l'horizon    GC Mascara: Vers le retour du président Bouchentouf    Tlemcen: Un nouveau quota d'eau pour les terres agricoles de Fehoul    Massacres du 17 octobre 1961: Une Association française demande la reconnaissance du crime    L'avis des experts    Vers l'abandon progressif de l'essence super à partir de 2021    L'Algérie condamne l'attaque terroriste contre le convoi du gouverneur de Borno (Nigeria)    Règlement de la crise malienne: les efforts de l'Algérie salués    UN TEXTE DE LOI VA ETRE PROMULGUE : Les enlèvements, nouvelle cible de Zeghmati    Libye: l'ONU appelle à l'arrêt immédiat des hostilités en banlieue de Tripoli    Après plusieurs mois de fermeture : Le musée des Beaux-arts d'Alger rouvre ses portes    Importation: Pas de retour aux licences    L'ennemi extérieur est uniquement dans la tête des dirigeants.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Histoire. Lutte du peuple algérien pour l'Indépendance : 1958, une année charnière
Publié dans El Watan le 05 - 08 - 2020

Décidément, en dépit du poids de son âge, 86 ans, et le contexte actuel lié à la crise sanitaire qui endeuille les familles algériennes, le moudjahid Ghafir Mohamed, connu sous le nom de «Moh Clichy» continue à rencontrer des citoyens et sillonner quelques localités, pour vulgariser à sa manière l'Histoire du pays, de surcroît le rôle de l'émigration algérienne durant la guerre de Libération nationale.
Tenace, cette fois-ci, le natif de Guenzet, arrêté au mois de janvier 1958 en France par la DST et condamné ensuite à 3 années de prison, voulait rappeler aux jeunes les actions menées par les militants algériens durant l'année 1958, une année charnière dans le combat du peuple algérien pour arracher l'Indépendance de leur patrie. Au mois de mars de cette année, Michèle Debré, ministre de l'Intérieur, rappelle le préfet de Constantine, Maurice Papon, en le nommant préfet de la Seine, dans l'unique but consiste à «nettoyer Paris des tueurs du FLN».
Le sinistre Maurice Papon instruit à son tour la police française, l'assurant de la couverture du pouvoir français, tout en lui ordonnant de régler des comptes personnels avec les émigrés algériens. Au mois d'avril 1958, le FLN crée une équipe de football. Au mois de mai, il y avait eu l'organisation de la Journée des barricades initiée par les pieds-noirs à Alger, dénonçant la politique de leur gouvernement et demandent le retour de De Gaulle au pouvoir.
Au mois de juin, René Coty, président de la République française rappelle le général de Gaulle au pouvoir en qualité de président du Conseil du gouvernement. Le général de Gaulle effectue la première visite à Alger le 4 juin 1958. Le 14 juillet, au cours du traditionnel défilé à Paris, Papon et les autorités françaises avaient manœuvré pour faire croire à l'opinion publique nationale et internationale que l'adhésion du peuple algérien à la France est indéfectible.
Quelle fût leur surprise, quand les 300 jeunes venus de Constantine en défilant à Paris avaient brandi l'emblème national à Paris. La Fédération de France avait réussi à déjouer le plan de Maurice Papon et ses responsables. A la fin du mois de juillet, Ferhat Abbès déclare au Caire, «le FLN décide de transporter la guerre de l'Algérie vers la France». Au mois d'août, les fidayine structurés au sein de l'O.S (Organisation spéciale) créent le 2e front armé et s'engagent dans la lutte à l'intérieur du sol français. L'idée de Abane Ramdane s'est avérée stratégique.
C'est lui qui avait désigné Omar Boudaoud comme responsable de la Fédération de France pour mettre en place et préparer la stratégie. Au mois de septembre, Maurice Papon décrète un couvre-feu aux Algériens de 20h00 à 05h00. Cette mesure n'a pas été respectée par la Fédération FLN. Le 19 septembre, le Gouvernement Provisoire de la République Algérienne (GPRA) est créé. Le 23 octobre, le général de Gaulle propose la paix des braves pour ceux qui se battent. Le GPRA rejette cette proposition. Les 9 et 10 novembre, les détenus politique du FLN en France observent une grève de la faim en signe de solidarité avec les 5 ministres du GPRA (Boudiaf Mohamed, Hocine Ait-Ahmed, Khider Mohamed, Ben Bella Ahmed, Lacheref Mustapha) emprisonnés.
Au mois de décembre, le GPRA envoie une délégation composée de Benkhedda Benyoucef, Mahmoud Chérif et Sâad Dahlab en Chine. Un accueil officiel a été réservé à la délégation du GPRA à l'aéroport de Pékin. Pour la 1re fois, l'hymne national interprété par l'armée chinoise retentit après celui de la République de Chine. Moh Clichy a mis l'accent sur ces actes historiques, nombreux ouvrages avaient été publiés pour permettre aux générations de s'imprégner du combat du peuple algérien.
L'orateur a tenu à cette occasion à présenter son ouvrage (4e édition), intitulé Droit d'évocation et de souvenance sur le 17 ctobre 1961 à Paris, un livre qui contient moult informations.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.