La position de Berlin sur le statut du Sahara occidental est la cause des frictions entre l'Allemagne et le Maroc    Un projet d'attentat déjoué à Alger    «Un courant obscurantiste tente de faire dévier la révolution»    Beldjoud préside l'installation du wali    Bou-Arréridj Verdict le 10 mars    La défense dénonce un mauvais traitement du détenu    À quel scénario s'attendre ?    Huiles de table - Communiqué de Cevital    Améliorer d'abord les conditions de vie    Tebboune reçoit les présidents de 3 partis    L'ambassade de France s'explique    Le parti AfD placé sous surveillance policière    Derbies au Centre, duels à l'Est et à l'Ouest    Mouassa s'éclipse, Abbès s'annonce    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    5 décès et 163 nouveaux cas    Mahrez, étincelant    2 armes à feu récupérées par les services de sécurité    Le Comité scientifique préconise une démarche spécifique    Le nouveau geste de Macron    Participation de 216 maisons d'édition    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Des experts se penchent sur la restauration du mausolée d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Bilan du MDN 49 narcotrafiquants arrêtés    Djilali Sofiane: Certains slogans scandés lors du Hirak pourraient mener au "dérapage"    Quel impact sur l'industrie de raffinage?    Varane, signature imminente?    La disette de Suarez inquiète    Messi fixe une deadline pour son avenir    RASD: la guerre contre l'occupant sera étendue jusqu'à la libération des territoires occupés    L'APLS poursuit ses attaques contre les forces d'occupation marocaine    Arrivée de l'avant-garde d'une unité d'observateurs du cessez-le-feu    La mafia du foncier dénoncée    Bourita sur des charbons ardents    Laurent Gbagbo absent mais pourtant omniprésent    L'Algérie tend la main à sa diaspora    La dépendance au pétrole se confirme    Un grand humaniste engagé    La gratin intellectuel rapproche les deux rives    Du caviar pour les siens    Education: Le ministre renoue le dialogue avec les syndicats    Ras El Aïn et Haï Sanawber: Relogement prochain de 3.000 familles    11.015 comprimés psychotropes saisis et un réseau démantelé    Rivière asséchée !    Récupération du foncier industriel inexploité: «Une première étape pour relancer l'activité économique»    El quinqui de ma grand-mère et l'antonomase    Démantèlement d'un réseau à Tipaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Institut français d'Alger : C'est la reprise sur toute la ligne
Publié dans El Watan le 29 - 09 - 2020

Un nouveau volet de la programmation a vu le jour au début du confinement : la programmation en ligne. Elle a permis à l'Institut français de garder une relation continue avec son public depuis le mois de mars dernier.
Elle est complémentaire à la programmation physique. Riche, contemporaine, originale et d'actualité, elle est très appréciée par le grand public en ligne. La médiathèque a repris ses activités depuis la réouverture de l'Institut français d'Alger. Les inscriptions sont désormais ouvertes au grand public du dimanche au jeudi inclus.
Une découverte, en toute sécurité, du fond documentaire, riche et varié, destiné aussi bien aux adultes qu'aux enfants à partir de 8 ans. Le cinéma s'affiche et reprend depuis la réouverture de l'Institut avec une moyenne de deux films par semaine (séances de 14h30 et de 18h). Toutefois, le nombre de personnes est limité. L'Institut français offre aussi une tribune de choix de réflexion portant sut l'échange et le débat d'idées de manière constructive.
VISIOCONFERENCES ET INTERACTIVITE
Au cœur de la pandémie, le temps de la réflexion et l'échange avec le public à l'Institut français n'ont pas connu de pause. Conférences, entretiens, rencontres étaient au menu des podcasts qui ont participé à ce que la vie des idées continue. La reprise physique s'est faite sur un temps fort féministe avec une visioconférence de Geneviève Fraisse sur le féminisme et la philosophie.
Ce retour à la normale, augmenté désormais des acquis de la numérisation, se poursuivra avec la célébration des journées d'expression francophone et de Novembre numérique. Ecrivains, youtubeurs, philosophes et scientifiques seront mis à l'honneur et à contribution et répondront à toutes les questions.
Il suffit de consulter le site pour les prochains événements : www.if-algerie.com/alger. La prochaine visioconférence intitulée «Enrichissez-vous : parlez francophone» est prévue (bien sûr sur réservation à cette adresse : [email protected]), le samedi 10 octobre à 16h00 à l'Institut français, à Alger.
Cette visioconférence, entrant dans le cadre de la semaine dite d'expression francophone, sera donnée par Bernard Cerquiglini, linguiste, professeur émérite de l'Université de Paris, recteur honoraire de l'Agence universitaire de la francophonie, vice-président de la Fondation des Alliances françaises. Ils sont plus de 200 millions à parler le français, sur cinq continents. Les terres sont nombreuses en effet où la langue française se développe en dehors de son carcan académique.
Elle reçoit les couleurs de chacun des pays où elle se déploie naturellement, créant des termes propres, des locutions particulières, des façons de dire aussi diverses que légitimes : chaque bouture y prend racine et s'élève, libre et vivace. Le français tire une force accrue de cette diversité, qui illustre sa vitalité et garantit son avenir.
Cette floraison vigoureuse nous offre un vocabulaire immense et chatoyant. Bernard Cerquiglini s'en fait ici le chantre éclairé et malicieux, convaincu que nous gagnerions tous, au quotidien, dès l'avant-jour et jusqu'à la brunante, à faire nôtre ce si savoureux français augmenté.
«Pierre Soulages, 100 ans : un hommage conceptuel de Tahar Bellal»
Prochainement, la salle d'exposition de l'Institut français d'Alger va abriter une installation d'arts plastiques d'un artiste algérien au parcours surprenant. Ce projet, intitulé «Pierre Soulages, 100 ans : un hommage conceptuel» de Tahar Bellal vient consolider la dimension de chantier en création de ladite salle d'exposition.
Un réceptacle de l'effervescence créatrice des talents en quête d'espace d'expression artistique.
Par ailleurs, les inscriptions au TCF (Le Test de Connaissance du Français (TCF) et ses déclinaisons ont repris depuis la réouverture de l'Institut. La session d'octobre 2020 pour les examens DELF (Diplôme d'Etudes en Langue Française), et DALF (Diplôme Approfondi de Langue Française) est maintenue avec des effectifs réduits.
A propos, des cours de français, en octobre, seront organisés, les rattrapages des cours annulés en mars 2020. A la mi-novembre débutera la session de cours intensifs qui se terminera le 24 décembre 2020.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.