Ligue Europa: les premiers résultats de la soirée    Sahara occidental : une parlementaire européenne n'exclut pas "une guerre sanglante" face à la passivité de l'UE    Lavrov appelle à la reprise des négociations entre le Maroc et le Front Polisario    Le nouveau système informatique pour la conformité des produits importés n'affecte pas les mesures de contrôle actuelles    FC Barcelone: La sortie surréaliste du Barça sur l'avenir de Messi !    Handicapés: lancement de la plate-forme numérique "La solidarité nationale à l'écoute"    Le capitaine Benzema ne réussit pas au Real Madrid    Construction automobile: le traitement des dossiers se déroule selon le cahier des charges    Polisario: L'élargissement du mandat de la Minurso, un impératif compte tenu les derniers développements    Réassurance: la CCR augmente son capital à 25 milliards DA    Défilé d'anciens ministres au tribunal de Sidi-M'hamed    Quand la vérité est absente, les menteurs dansent !    À l'aune de l'économie de la connaissance    Dans l'attente des 6 000 logements AADL    Retour du Président, ingérences et détenus d'opinion    Le cas de Koukpo et Ngombo réglé    L'EN fin prête    Un an de prison ferme et 100 000 dinars requis par le procureur    Du nouveau pour la petite enfance    Que faire ?    Même la précarité choisit ses victimes !    Lynda Lemay revient avec 11 nouveaux albums de onze titres    Notre-Dame de Paris accueille un concert de Noël    Un décembre en cinéma    Une simple formalité pour les Mouloudéens    Programme    Damerdji "favorable" à un retour limité du public    L'Egypte épinglée sur la multiplication des exécutions    Des peines de prison pour les leaders prodémocratie    "Pour une conférence nationale inclusive"    Le procès d'Adjlia reporté au 9 décembre    L'EHU 1er-Novembre prend en charge 70% des malades    Les distributeurs rejettent les accusations des pharmaciens    Alliance Assurances lance en exclusivité le premier produit dédié aux startup    Poursuite des attaques contre l'armée marocaine    Une vie de combat    Quand Yasmina sauve Mohamed !    HENRI TEISSIER, l'archevêque au grand cœur    Une absence et des interrogations    J'irai me plaindre à mon député !    Violation du protocole sanitaire et non-respect du confinement: 12.237 infractions enregistrées du 5 novembre au 1er décembre    Ras El Aïn: Relogement de 1.000 familles le 1er trimestre 2021    Le Parlement européen ou l'agenda du chaos !    L'onde et l'escargot    Retour sur la présence de Henri Teissier à Tlemcen: Le président de « Dar Es-Salam » de Birouana n'est plus    Le procès en appel des frères Kouninef renvoyé au 16 décembre    Le professeur Benbouzid met les points sur les "i"    L'Europe doit tenir tête à la Hongrie et à la Pologne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bibliothèque principale de lecture publique «Assia Djebar» à Tipasa : «Nous remercions Mme Sebbah Saâdia pour avoir fait aimer le livre à nos enfants»
Publié dans El Watan le 25 - 10 - 2020

La cérémonie de départ à la retraite organisée par les employés de la Bibliothèque principale (BP) «Assia Djebar» de Tipasa à leur directrice, Mme Sebbah Saâdia a été fortement marquée par l'intensité de l'émotion, des larmes.
En effet, la Bibliothèque principale (BP) «Assia Djebar» de Tipasa, cette infrastructure érigée sous l'ère du défunt wali de Tipasa, Hadj Ouchen Mohamed, à proximité de la radio locale et le lycée fait partie de «l'une des meilleures bibliothèques en Algérie.
L'affectation de l'universitaire, compétente et expérimentée dans son domaine, aura été à l'origine du statut actuel de cette BP. Mme Sebbah Saâdia avait structuré cette bâtisse et avait conçu un aménagement qui répondait aux exigences de la fonctionnalité d'une maison du savoir.
Cet ultime rendez-vous avec la désormais ex-directrice de l'établissement qui relève du ministère de la Culture et des Arts avait eu lieu dans l'après-midi du dimanche 11 octobre 2020. La salle de lecture s'est avérée trop exiguë pour accueillir l'immense foule venue lui rendre un dernier hommage, après plusieurs années d'efforts et de sacrifices. «Nous vous remercions Madame, d'avoir fait aimer la lecture et le livre pour nos enfants», déclare une maman, membre d'une association des parents d'élèves. L'assistance se composait des artistes-peintres, écrivains, poètes, associations culturelles, clubs littéraires, enseignants, journalistes, parents d'élèves et de quelques adhérents de la bibliothèque.
Hormis la présence de 03 directeurs de la wilaya, le directeur de la radio locale et une femme, officier supérieure de la Sûreté nationale, les autorités et les élus locaux habitués à se rendre à la BP pour marquer leurs présences lors des manifestations, n'ont pas jugé utile cette fois-ci de venir, en guise de reconnaissance pour le travail et la générosité de cette femme qui activait en rasant les murs. Compte tenu de ses compétences, le ministère de tutelle avait envoyé Mme Sebbah Saâdia en voyages d'études dans plusieurs pays, nous citerons quelques uns, l'Italie, la Hongrie, la France, la Chine.
Elle était la directrice de cette bibliothèque principale depuis 2009 jusqu'à 2020. Cette infrastructure dispose de 26 000 titres et plus de 40 000 livres. Mme Sebbah avait doté sa structure d'un site, d'un fichier en ligne et d'un système anit-vol. Ne pouvant pas supporter le poids de l'émotion, la nouvelle retraitée pleurait à chaudes larmes. Elle avait interrompu la lecture de son discours, qui d'ailleurs, avait été repris par l'une des employées sous les applaudissements du public. Elle avait formé une équipe composée essentiellement de femmes pour gérer la bibliothèque, bien accueillir et orienter les jeunes collégiens, lycéens et étudiants. Le sérieux de cette gestionnaire avait amené certaines institutions publiques à solliciter l'utilisation des espaces pour leurs réunions de sensibilisation et d'information.
L'Association des journalistes de Tipasa avait organisé moult fois la célébration de la journée du 03 mai dans cette bibliothèque. Les autorités de la wilaya présentes lors de ces événements ne rataient jamais le rendez-vous annuel des journalistes, afin de débattre sur de nombreux points inhérents à la communication en Algérie. Le bibliobus affecté à la direction de la culture de la wilaya est en panne depuis des années.
La 1re responsable de la bibliothèque «Assia Djebar» de Tipasa ne s'empêchait pas d'organiser des régions rurales éloignées de la wilaya pour se rapprocher des enfants des familles démunies. Mme Sebbah Saâdia à l'aide de ses livres, en dépit de ses moyens dérisoires faisait des miracles pour l'intérêt des jeunes. L'imam de Tipasa, M. Tikarouchine, un véritable poète en plus de sa fonction officielle, avait déclamé avec solennité son long poème pour relater les qualités de cette femme dévouée pour la culture et la lecture. Cette infrastructure au fil des ans s'est transformée en une ruche.
La reine (Mme Sebbah, ndlr) entourée de ses abeilles (employées, ndlr) est arrivée à produire un aliment vital (miel, ndlr) pour les citoyens. La bibliothèque «Assia Djebar» de Tipasa avait offert ses espaces pour cultiver la jeunesse, en l'alimentant en savoir grâce à l'amour du livre et de la lecture. Les interventions spontanées de l'assistance illustraient les qualités humaines et professionnelles de cette algérienne qui avait quitté sa «ruche» en larmes.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.