Communiqué du ministère de la Justice    Makri s'en prend aux «laïcs»    29 activistes relâchés en début de soirée    Tebboune préside aujourd'hui la réunion du Conseil des ministres    Une trentaine de détenus toujours en prison    Huile d'olive. concours international de Dubaï ; Un producteur algérien de Djelfa lauréat    1 530 milliards de dinars d'investissement sur 10 ans    Washington épargne le prince héritier Ben Salmane    «La communauté internationale doit assumer ses responsabilités»    Une suspension et des interrogations    Le ministre des Droits de l'Homme présente sa démission    Elles se sont déroulées dans le calme    Ligue des Champions: lourde défaite du CRB face à Mamelodi Sundowns    Trois candidats pour la présidence de la Fala    Affaire Diawara Banou, l'épilogue !    Man City : Pour Guardiola, ce que fait le club n'est pas normal    Le MCO enchaîne, l'Entente récupère son trône, la JSK dompte le Doyen    De l'inquiétude mais pas d'affolement    L'heure des comptes    Les dépouilles de deux personnes extraites d'une grotte    Le calvaire des résidents    L'islamisme contre le soufisme    "Abou Leila" et "Héliopolis" en avant-première à Batna    "L'avenir du secteur musical en Tunisie est incertain"    MAMMERI, DJAOUT ET LA MAIN DE L'ETRANGER    Le nouveau gouvernement se fixe 12 objectifs durant la phase transitoire    La situation sur les fronts de combat «sous contrôle» de l'Armée sahraouie    50 kilomètres en deux ans    Enasel : Baisse des ventes de sels alimentaire et industriel en 2020    Mohamed Nassou n'est plus    AG Elective de la FAA : Le recours de Boukais rejeté    Alors que le pétrole maintient son avance : L'OPEP+ face à un nouveau challenge    Acquisition de la raffinerie d'Augusta en Italie : Les gros mensonges d'Ould Kaddour    Organisée au Bastion 23 de la Casbah : Rencontre-débat sur les figures révolutionnaires de la bataille d'Alger    Prix du président de la République : Appel à participation pour les jeunes créateurs    La face cachée de Mammeri    Dans le but de relancer le processus de concession: La daïra lance une opération de recensement des biens communaux d'Aïn El Turck    El-Abiodh Sid Cheikh : La gare routière boudée par les transporteurs    Groupe Est: La passe de trois pour l'US Chaouia    Accès via l'autoroute Est-Ouest: Le pôle urbain de Tlélat pris en otage par le gel du projet    Ce que doit la rue à l'urne    Rompre vite avec nos vieux démons    Médicament: Le SNAPO suspend son mouvement de protestation    Pour développer la coopération bilatérale: Le conseiller commercial à l'ambassade de France en visite à la CCIO    El Kala: Le cadavre d'un homme repêché à l'ancien port    Qui veut canarder les ambulances ?    l'augmentation de la marge bénéficiaire, pointée du doigt    "Fitna" chez les Frères musulmans    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Blida : l'ENPI et sa (mauvaise) gestion des cités
Publié dans El Watan le 14 - 01 - 2021

Les bénéficiaires des 80 Logements publics promotionnels (LPP) d'Ouled Yaïch (Blida) se plaignent de la mauvaise gestion de ce site par l'Entreprise nationale de promotion immobilière.
Ils reprochent à cette entreprise le laisser-aller dans lequel ils sont contraints de vivre à cause du manque de suivi de cette dernière. Pour étayer leurs propos, ils dénoncent la dégradation des lieux, à moins de deux années d'occupation. Ils citent l'interphone «dans certains blocs, ne fonctionne plus depuis une longue période» et les habitants se retrouvent souvent bloqués devant des portes fermées. La défaillance de l'éclairage extérieur, depuis environ un mois, et malgré les réclamations répétées (sur le registre des doléances). «La cour est toujours plongée dans le noir», insiste-t-on.
Et comme un malheur ne vient jamais seul, l'ascenseur est bloqué depuis quelque temps, parce que, paraît-il, «l'ENPI n'avait pas payé la société Omega qui gère les ascenseurs». Les tuyaux crevés des canalisations déversent directement les eaux usées dans le parking causant des dégâts importants et empestant les lieux. Le parking (objet de litige entre l'entreprise et les bénéficiaires) n'est pas encore «réceptionné» et le nombre de véhicules croissant continuellement cause la saturation des allées et des espaces verts du site. L'ENPI entend le vendre aux habitants qui refusent catégoriquement cette transaction. «Le cahier de charge cite les appartements et le parking, nous assurent les concernés, ce ne sont pas deux projets différents ! Nous avons payé très chers ces appartements...Trop chers même, alors que le parking était compris lors de la transaction !
Les appartements (seuls) ne valent pas la somme astronomique que nous avons versée lors de leur acquisition. Le mètre carré a été surévalué, et il n'est pas impossible que nous demandions une expertise et une réévaluation par la voie judiciaire.» Les intéressés nous assurent que jusqu'à aujourd'hui (après deux années d'occupation de ces appartements), la situation administrative du site n'est pas encore réglée. «Nous avons payé rubis sur l'ongle nos appartements et nous n'avons pas encore reçu nos actes de propriété», se plaignent les bénéficiaires de la cité 80 logements LPP d'Ouled Yaïch. Cela se passe au moment où l'ENPI semble faire la sourde oreille après avoir encaissé de fortes sommes d'argent... Est-ce l'arnaque ? 
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.