Le Président ordonne la création d'un outil de contrôle    Texte intégral de la réunion du Conseil des ministres    L'argent informel représente 34 % de la masse monétaire globale    163 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Les principales décisions de Tebboune    La Seaal annonce des coupures dans plusieurs communes d'Alger    Le youtubeur "Fekrinho" retrouvé mort à la plage Cap-Roux    Tebboune insiste sur l'irrigation pour augmenter de 20% la production nationale de blé    Barça : Bartomeu passera la nuit au commissariat    Le Président Tebboune n'écarte pas l'organisation des élections législatives et locales à la même date    Le Polisario réitère son engagement à défendre la souveraineté du peuple sahraoui    Beldjoud préside l'installation du wali de Bordj Badji Mokhtar    Indicateurs financiers en 2020: la politique monétaire à la rescousse de la liquidité bancaire    Découverte d'un corps sans vie s'apparentant à celui du jeune homme disparu, Fekri Benchenane    Reconduction du confinement partiel à domicile dans 19 wilayas    Création d'un groupe d'amitié parlementaire entre l'Ouganda et la RASD    Le dossier de demande de la licence professionnelle transmis à la DCGF    La double confrontation amicale Algérie-Côte d'Ivoire annulée    Denis Lavagne dompte le Mouloudia    Les déplacés confrontés à un risque imminent de famine    Washington veut éviter la rupture avec l'Arabie Saoudite    Des dizaines d'arrestations lors d'une manifestation d'opposition    Pour les bonnes réponses, faudrait faire un effort !    Les conditions d'exercice et d'agrément réglementées    Les transporteurs usagers du CW 80 en colère    Rencontre «Evocation, Asmekti N Idir» à Larbaâ Nath Irathen : Yidir ...pour l'éternité    Dix affiches d'artistes, dont Mika, pour redonner des couleurs à Paris    Au bonheur du public !    Bendouda relève l'urgence de promulguer un nouveau cahier des charges    La démonstration de force d'Ennahdha    Le décret publié au "Journal officiel"    Le procès du greffier hirakiste reporté au 21 mars    Ameur Guerrache condamné à 7 ans de prison ferme    Karim Tedjani | militant écologiste et fondateur du portail de l'écologie Nouara : «Pour produire réellement bio, il y a des critères à respecter»    Retour sur les transferts de fonds à destination de l'étranger    Mamélodi Sundowns s'est baladé face au CRB (5-1)    4 décès et 132 nouveaux cas    Biden est contraint d'annuler la décision de son prédécesseur concernant le Sahara occidental    Le fort de Gouraya, un site à sauvegarder    AVONS-NOUS LES MOYENS DE LA DEMOCRATIE ?    El-Bahia, carrefour culturel méditerranéen    Dar Abdellatif (AARC) : célébration de la journée de la femme    L'impératif de former un front interne solide pour protéger le pays contre les ennemies    Ambassade des Etats-Unis: Du nouveau pour les titulaires d'un «visa de diversité»    MC Alger: Lorsque les joueurs font la loi !    Nouvelles souches du coronavirus: Les autorités appelées à plus de fermeté    Un phénomène devenu anodin à Aïn El Turck: Le squat de la chaussée et des trottoirs prend de l'ampleur    Une première pour les nouveaux ministres du Gouvernement Djerrad III    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Secteur de l'éducation à Béjaïa : Entre grands besoins et sept nouveaux projets notifiés
Publié dans El Watan le 19 - 01 - 2021

Entre surcharge, besoins multiples et conflits, les établissements scolaires donnent à la direction de l'éducation du fil à retordre.
Un nouveau programme d'infrastructures scolaires au titre de l'année 2021 vient d'être notifié pour la wilaya de Béjaïa pour la réalisation de trois écoles primaires, deux lycées et deux collèges d'enseignement moyen (CEM), est-il annoncé lors de la traditionnelle conférence de presse annuelle (qui est le dernier des soucis des autres directions) animée, lundi, par le directeur de l'éducation, Brahim Bader, et son staff.
Les projets d'écoles sont inscrits au profit de Toudja, Kherrata et Takliet à Béjaïa-Ville. Ceux des CEM seront lancés à Oued-Ghir et Kherrata, tandis que concernant le secondaire, il s'agit de deux infrastructures en remplacement du lycée Khaled Messaoud, à Darguina et du lycée Foudala à Tazmalt-Ville.
Ce programme répond partiellement aux besoins du secteur dans la wilaya estimé par la DE à 17 groupes scolaires, 8 CEM et 7 lycées.
Cette notification arrive au moment où plusieurs projets inscrits ne sont pas lancés à l'exemple de quatre groupes scolaires au chef lieu de wilaya (Takliet, Boukhiama, Taghzout...) plombés par différentes contraintes dont celles liées à la nature juridique du terrain forestier choisi pour Boukhiama. En tout, c'est 16 écoles inscrites, dont les budgets ont même été débloqués qui ne sont pas réalisées. Celle devant être réalisée à Seddouk, son projet date de 2012.
Des projets de CEM sont aussi bloqués, comme à Tinebdar et Adekkar (Tazrout). A Sidi Boudrahem, un lycée a été réalisé mais n'a pas pu ouvrir ses portes à la dernière rentrée scolaire faute d'un «simple» aménagement de l'accès principal. «Il reste un bout de route que l'APC de Béjaïa n'a pas encore goudronné», explique le DE.
Il est reproché à l'APC de Béjaïa de traîner la patte au moment où «la DUC a fait son travail», a souligné le DE. «Ces retards dans le lancement impliquent des réévaluations», rappelle Bezza Benmansour, le SG de la direction de l'éducation qui devait préciser, pour dégager la responsabilité de la DE dans les retards de réalisation d'infrastructures scolaires, que «nous ne construisons pas, nous sommes des utilisateurs».
Les difficultés que rencontre la DE à faire face aux multiples besoins du secteur sont également nourries par d'autres facteurs dont le peu de moyens financiers de la part des autorités centrales.
Les chiffres avancés par la DE montrent que les besoins d'aménagements et de grosses réparations ne sont couverts qu'à concurrence de 20%, alors que ceux en équipements le sont à près de 58%. «Nous n'avons pas eu de programme sectoriel depuis 2015 et notre budget est réduit de moitié depuis trois ans. Nous travaillons avec le seul budget de la wilaya» explique le SG. «Aucun centime du sectoriel. Un seul mur de soutènement demande quatre milliards pour le réaliser», ajoute-t-il.
Surcharge
La wilaya compte 218 388 élèves, dans les trois paliers, enregistrant une augmentation d'effectif de presque 9000 élèves par rapport à l'année scolaire précédente.
Si le primaire compte, de loin, le plus important nombre d'élèves, le moyen est le palier qui a enregistré la plus importante évolution entre les deux dernières années, avec plus de 4000 élèves de plus, alors qu'il y a lieu de noter que le préscolaire a connu près de 700 élèves de moins que l'année d'avant. Pour le SG, «il n'y a pas de surcharge des classes à l'échelle macro».
Le rapport de la DE fait mention d'une moyenne de 22 élèves par classe du secondaire, près de 29 au moyen, et presque 26 au primaire, sans le préscolaire qui compte le plus de concentration d'élèves dans une seule classe.
Par filière, la moyenne d'occupation d'une salle de cours la plus élevée au lycée est celle des sciences et technologie en première année (34 élèves), puis les sciences exactes en deuxième année et littérature en première année (30) et, encore une fois, les sciences exactes à la terminale (28).
La moyenne la plus faible est dans les divisions de langue italienne en deuxième année avec seulement 8 élèves par classe et les différentes spécialités en génie des routes, électrique et mécanique (10).
Au-delà de ces moyennes, dans certains établissements, la surcharge est une réalité et elle se mesure par le nombre de quarante élèves au minimum par classe, frôlant parfois la cinquantaine. Selon Bezza Banmansour, la surcharge à tous les paliers se situe surtout au chef lieu de wilaya et particulièrement à l'ancienne ville.
La DE a recensé 58 écoles primaires souffrant de ce problème. Ce qui devrait nécessiter des projets d'extensions, mais qui n'arrivent pas forcément. Les deux collèges de Oued Ghir subissent en cela une pression pour manque de salles de cours.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.