Ligue des champions – Gr. B (6e J): le MC Alger rejoint le CR Belouizdad en quarts de finale    Le Comité des experts cliniciens contribuera à la dimension économique de l'industrie du médicament    Prière des Tarawih: les fidèles appelés à continuer de respecter le protocole sanitaire    Forum sur "l'industrie pharmaceutique, stratégie et défis": Djerad présidera la cérémonie de clôture    Coupe de la Ligue: USMA-MCA affiche des huitièmes de finale    France: Le PCF condamne l'ouverture d'un comité de LREM à Dakhla occupée    France: Le Polisario condamne la création d'un comité de LREM à Dakhla occupée    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    FAF - AGE : une seule liste déposée dans les délais    Une conférence sur la transition énergétique durable et innovante lundi et mardi prochains    Acquittement pour 32 activistes    Nouvelles révélations du parquet d'Alger    Nouveau rendez-vous manqué    Décès du prince Philip    Duel entre gauche et droite pour le second tour    Chengriha réclame la décontamination des sites    Nouvelle manifestation à Alger    L'option du rationnement écartée ?    1 600 plaintes déposées en 10 ans    Regroupement en tête    Le Chabab en quarts    Halilhodzic n'aime pas les journalistes    Pas de retour à la retraite proportionnelle «pour le moment»    Instauration de taux de redevance réduits    Une femme arrêtée à Tiaret    Du tabac à chiquer saisi par les douanes    Démantèlement d'un réseau de dealers et saisie de plus de 2 kg de kif traité    Le film Their Algeria de Lina Soualem en compétition au 11e Festival du film arabe de Malmö    Hommage à l'insurgé de la Soummam    Adel Djassas décroche le prix Mohamed-Khadda    Plus de 300 toiles exposées    .sortir ...sortir ...sortir ...    Opéra d'Alger : Ouverture des inscriptions aux ateliers de danses et de musique    Un organisme marin toxique et mortel: Présence de la méduse «la galère portugaise» sur les côtes oranaises    Les walis soumis à une évaluation périodique    Statut de la magistrature et composition du CSM: Deux Comités de révision des lois installés    LA MAUVAISE SACRALISATION DE L'ADMINISTRATION    8700 logements sociaux distribués    «Le pire des cauchemars» dans les hôpitaux de Manille    Une menace omniprésente    «Elles sont profondes et particulières»    Grave escalade à nos frontières    Le torchon brûle avec Dybala    Les marchés flambent    Il est reprogrammé pour octobre prochain!    Visions abstraites du monde    Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !    La note de Ouadjaout    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Elections CAF-FIFA : La course est lancée
Publié dans El Watan le 20 - 01 - 2021

La course pour le poste de président de la Confédération africaine de football (CAF) et du comité exécutif (Comex) de la FIFA est lancée. Ils sont huit candidats, quatre pour chaque élection, qui tablent sur une récolte de plus de 28 voix pour espérer décrocher le poste.
Il y beaucoup de prétendants pour peu d'élus à l'arrivée. Le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Kheireddine Zetchi, fait partie du cortège des prétendants pour le Comex de la FIFA, où il est en course avec l'Egyptien Hani Abo Rida, le Marocain Faouzi Lakjaa et un Equato-Guinéen.
Le candidat de l'Algérie vient de rentrer du Cameroun où il a rencontré quelques dirigeants africains avec qui il a eu des entretiens au sujet de sa candidature. La campagne des candidats bat son plein.
Celle pour le Comex de la FIFA ne sera pas facile pour les quatre candidats, même si des sources proches de la CAF laissent croire que l'Egyptien et le Marocain seraient mieux placés que les deux autres candidats. Abo Rida et Lakjaa paraissent mieux lotis. Le premier cumule une longue présence dans les rouages et arcanes de la CAF et de la FIFA, où il siège depuis plus de dix ans.
Il a tissé de puissants relais. Le second est sur sa trace. Il est l'un des hommes forts de la CAF depuis son entrée au Comex de la confédération en 2017. Difficile d'imaginer qu'il ne raflera pas un siège, sur les deux en jeu, le 17 mars prochain lors du congrès de la CAF qui aura lieu à Rabat (Maroc).
Peut-on dire pour autant que Kheireddine Zetchi et l'Equato-Guinéen n'ont aucune chance de passer ? Difficile à dire tant que les urnes n'auront pas dévoilé les noms de deux heureux élus. L'épisode Ahmad Ahmad élu à la surprise générale à la tête de la CAF en 2017 renseigne sur ce qui peut se passer lors d'une élection. Mais ce sera difficile pour le président de la FAF de décrocher le sésame.
Quid des chances de Zetchi ?
Abo Rida et Lakjaa ont quelques longueurs d'avance sur lui grâce à leurs puissants réseaux. Il a entamé sa campagne un peu en retard. Kheireddine Zetchi a dû attendre le CHAN organisé au Cameroun, en janvier 2021, pour aller tâter le terrain, alors que ses concurrents ont bouclé la leur depuis des mois.
A Yaoundé, la situation s'est un peu plus clarifiée. Pour les dirigeants africains, l'enjeu du moment c'est la succession d'Ahmad Ahmad, suspendu 5 ans par la FIFA.
La bataille s'annonce rude et difficile entre les quatre candidats en lice. A savoir le Sénégalais Augustin Senghor, l'Ivoirien Jacques Anouma, le Sud-Africain Patrice Tlhopane Motsepe et le Mauritanien Ahmed Yahya. Les deux derniers devront patienter jusqu'au 28 janvier pour être définitivement fixés sur la validation ou pas de leur candidature.
Le milliardaire sud-africain, président de Sundowns, serait, dit-on, soutenu en coulisses par le président de la Fifa, Gianni Infantino. Le Mauritanien serait lui aussi dans les petits papiers de l'Italo-Suisse «comme candidat de secours», souligne un membre de la CAF.
Les deux candidats auraient marqué leur accord, en cas d'élection, pour «récupérer» Fatouma Samoura comme secrétaire générale de la CAF. Les deux autres candidats, Augustin Senghor et Jacques Anouma, ont signifié leur refus de voir la Sénégalaise revenir aux affaires de la CAF. Beaucoup pensent que le Sénégalais a plus de chances de succéder à Ahmad Ahmad que les trois autres candidats.
Le quatuor est en campagne bien avant la validation de sa candidature. Augustin Senghor serait bien placé pour devenir le nouveau président de la CAF grâce aux voix de la zone ouest (2 et 3) et celles de beaucoup de fédérations des autres zones.
Patrice Tlhopane Motsepe ne ferait pas le plein de sa zone (Cecafa). Le Mauritanien, qui table sur le réseau arabe, aurait enregistré deux mauvaises surprises.
Deux fédérations de la zone UNAF accorderaient leur voix au Sénégalais Augustin Senghor et pas au Mauritanien. De part et d'autre, le report des voix sur un candidat pour l'élection du président de la CAF ou le Comex de la FIFA aura des conséquences lors des deux élections.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.