L'Agence nationale du foncier opérationnelle en 2022    Covid-19 : Obligation d'un PCR négatif de 48h pour les passagers à destination de la France    Coupe Arabe : Le Maroc bat la Jordanie et se qualifie pour les quarts    Le président Tebboune préside l'ouverture des travaux de la conférence nationale sur la relance industrielle    Les indépendants incontournables    L'Algérie sollicite l'expertise de la Berd    Plus de 4 000 employeurs récalcitrants à Béjaïa    FMI : "Les perspectives restent difficiles"    Nécessité de renforcer la coopération entre les pays dans le domaine de lutte anti-terroriste    FLN-RND, la guerre de tranchées    Le CA Batna récupère les points défalqués    Amar Brahmia, président de la commission des candidatures    Huit délégués du médiateur de la République remerciés    Distribution d'équipements à des personnes aux besoins spécifiques    Plusieurs axes routiers fermés    Le spectre d'Omicron    Les Canaris toujours en confinement à Zéralda    Le RCK et le MCEB sur du velours    Amara pour une plus grande représentativité de l'Algérie    10 morts dans une attaque terroriste    Le quota de l'Algérie passera à 972 000 b/j    Lancement du projet avant la fin de l'année    Cherfa exclut tout retour à ce système    Un réseau de voleurs de cuivre neutralisé    Vers la révision des programmes de formation    Le 25e Sila du 24 au 31 mars 2022    Une exposition sur Charles de Foucauld, avant sa prochaine canonisation à Rome    JS Saoura-Heart Of Aok (Ghana) se jouera sans public    MOB – USMan : Faux pas interdit pour les Crabes    A l'arrêt depuis des mois voire des années : Deux entreprises publiques relancées    Bonnes nouvelles d'Afrique    Dbeyba, Seif El Islam et Haftar croisent le fer : Suspense haletant en Libye à la veille de la présidentielle    Aujourd'hui à Librairie du Tiers-Monde : Vente-dédicace de Rachid Benaissa et Abdelkader Djeflat    «Mohamed Lamine Debaghine, un grand intellectuel, un historique»    Ramdane Asselah. Moudjahid et auteur : «Sans l'OS, il n'y aurait pas eu de 1er Novembre 1954»    Après l'affaire Pegasus: Un nouveau scandale d'espionnage marocain    Sursaut de dignité au Maroc    Dar El Beïda : une véritable cour    L'hiver est moins rude    Les leçons d'un scrutin    Une clé pour la relance économique    Goudjil souligne la transparence du vote démocratique    «L'opération Barkhane n'est pas un échec»    Le royaume se disloque    Une plaidoirie pour le tourisme saharien    Gabriel Garcia Marquez en débat    «Sœurs» long métrage de Yamina Benguigui    Une satisfaction commune    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Exposition de photos « Les Afriques de demain » à l'Institut français de Constantine : Des images qui dépeignent la vie, la vraie
Publié dans El Watan le 01 - 03 - 2021

Dès que le visiteur aborde pour la première cette exposition, il est d'emblée attiré par cette photo « emblématique », fixant le regard d'une vieille dame congolaise entourée de ses descendants, qui forment autour de sa tête une couronne de mains, par respect à cette vieillesse qui « symbolise le lien entre les générations, inspirant aussi sagesse, sécurité, justice, vérité et prospérité ».
La photo réalisée par Gloire Ndoko de l'Académie des Beaux arts de Kinshasa en République démocratique du Congo (RDC) a été choisie par le jury comme la meilleure œuvre de la 5e édition du concours de la photographie Explore Outside the box intitulé « Les Afriques de demain » organisé par l'Institut français du design, et dont une sélection de 50 photos proposées par des étudiants africains a été exposée du 11 au 25 février à l'Institut français de Constantine. Une sélection qui sanctionne un concours de photos destiné aux étudiants de toutes formations (beaux arts, architecture, ingénieurs, journalisme et autres) de 54 pays d'Afrique. « Mettant l'Afrique à l'honneur, le concours EXPLORE | Outside the box donne l'opportunité d'exprimer un point de vue sur les grands défis de la société civile africaine au XXIe siècle. Tous les étudiants vivant sur le continent africain sont invités à illustrer les solutions mises en place pour mieux se loger, se nourrir, s'éduquer, se former, se soigner, se déplacer et communiquer, par le biais de la photographie », explique Anne-Marie Sargueil, commissaire des concours de photos Explore Outside The Box dans une note affichée à l'occasion de cet évènement.
« L'objectif de ce concours est de montrer les richesses contemporaines du continent africain en instaurant un nouveau dialogue entre l'Afrique et la France, en proposant un regard neuf sur les Afriques. L'économie jugaad, la résilience et la créativité des Africains nous ont permis de choisir les thèmes des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) fixés parles Nations unies et illustrés par nos posts Instagram, aussi nous partagerons, bien au-delà des événements prévus, la sélection du jury et l'impact sociétal, économique et culturel des photos primées », précise-t-elle.
Des témoignages spontanés
« Ces photos ne sont pas des œuvres d'art, mais des témoignages. La plupart de ces images, on les connaît, celle des femmes bariolées portant leurs affaires sur leur tête, celles d'enfants africains, celles de villes chaotiques. Notre rétine y est habituée. Mais toujours ces images sont produites par des photographes professionnels qui « vont en reportage », qui viennent d'ailleurs et restent si peu. Les images de ce concours viennent de ceux qui vivent là. Cette collection est exceptionnelle ; elle dépeint la vie, la vraie. Et c'est le vrai sens de la photographie », prévient Gérard Ayache, directeur de publication au sujet de cette exposition. Le visiteur est ainsi averti, mais il ne manquera pas d'apprécier ces prises de vues sur des scènes de vie quotidienne simples, réelles, sans retouches, mais surtout vivantes et remarquables par leur spontanéité. Des œuvres qui offrent de vivre l'ambiance dans les rues de Dakar Médina au Sénégal, et d'accompagner Luc, le jardinier béninois « qui se donne corps et âme pour établir une zone verte dans son jardin ». On admire surtout ce beau « tableau » de la petite fille au regard méfiant portant une baguette de pain prise dans le petit village minier de Moulares, au sud de la Tunisie, symbolisant le défi de la jeunesse tunisienne.
L'exposition est un vrai voyage dans l'Afrique qui connait des efforts pour améliorer les conditions de vie et permettre un accès à l'eau pour ses populations, et à la scolarité pour les filles et au travail pour les femmes. Des photos qui témoignent des actions menées par les femmes pour le développement au Mali, de la volonté de ces anciens enfants soldats de la République démocratique du Congo de se lancer dans l'agriculture, de la renaissance du village de Djerrah à Ammal dans la wilaya de Boumerdes en Algérie et la joie du retour de ses paysans après des années de terreur. On remarque cet intérêt à montrer ces scènes de vie quotidienne à travers la quête de l'eau des femmes au Bénin, les taxis-brousse qui traversent les villages au Sénégal, mais aussi la distribution de vélos aux filles habitant loin des écoles dans ce même pays, le dur combat pour gagner son pain pour ces nombreux Ivoiriens qui ne sont pas allés à l'école, les nouveaux visages des femmes africaines et le regard des jeunes sur un continent si riche par sa culture et par son environnement et surtout par ses richesses, longtemps exploitées pas ses anciens et nouveaux colonisateurs et dont les peuples aspirent à vivre, un jour, dans des conditions meilleures que le sous-développement. Pour tous ceux qui désirent découvrir les belles facettes de cette exposition inédite, consulter le site exploreoutsidethebox.com
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.