"Je paie ma candidature à la présidentielle"    Abdelkader Bensalah s'est éteint à l'âge de 80 ans    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'offre se resserre    Rentrée scolaire perturbée à Béjaïa    La décrue renforce les réticences    Grand projet pour la culture du colza    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Le groupe paramilitaire russe Wagner fait peur à Pari    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    La Casnos explique ses mesures exceptionnelles    182 agressions contre le réseau gazier cette année    Bekkat plaide pour le rattachement de la sécurité sociale à la Santé    Sauce aux fines herbes    La montée des extrémismes    La France déchirée?    Haut Conseil de Sécurité: L'espace aérien algérien fermé aux avions marocains    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    L'ONU débloque 8,5 millions de dollars américains pour aider le Niger    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Les préoccupations locales dominent    Griezmann n'y arrive toujours pas    14 joueurs recrutés et la liste encore ouverte    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Boulahia s'engage avec l'Emirates Club    Tuchel ne lâche pas Werner    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    La pénurie en eau potable était évitable    Annaba a trouvé la parade    Une saignée inévitable    18 et 36 mois de prison requis contre deux agents    MERIEM    Cinglant revers du makhzen    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Ici, ailleurs, de Borges à El-Harrach    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    Abdelkader Bensalah n'est plus    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Entreprise de céramique de Maghnia : Les retraités dénoncent la dévaluation de leurs pensions
Publié dans El Watan le 05 - 04 - 2021

Les retraités de l'entreprise Céramique de la Tafna de Maghnia se sont rassemblés devant le siège local de la Caisse nationale de retraite.
Au total, 811 ex-salariés, partis à la retraite entre 2002 et 2017, ont été surpris de constater que leur pension a été réduite comme une peau de chagrin, en plus, ils ont été sommés par la Caisse nationale de retraite de rembourser un «trop perçu» qui, pour beaucoup d'entre eux s'élève à 2 millions de dinars.
«C'est tout simplement hallucinant, à la veille du ramadan, la CNR nous ''offre'' un cadre, celui de dévaluer notre maigre pension et nous obliger à rembourser des millions qu'on n'a pas», confesse amèrement Noureddine A. M. Aidouni, représentant du syndicat, explique que «cette décision de la CNR est incompréhensible et la procédure de dévaluation des pensions et la notification de remboursement envoyée aux retraités est illégale». Selon le syndicaliste, au début des années 2000, les salaires des travailleurs étaient bas, d'où la décision de l'entreprise de les revoir à la hausse. «Notre entreprise, bien entendu, versait les cotisations comme l'exige la loi.
D'ailleurs, une convention dans ce sens a été signée par l'employeur, notre syndicat et l'inspection du travail. Tout a été réglementaire. Aujourd'hui, sans prévenir, la CNR nous surprend avec des notifications de réduction de pension et de remboursement de millions de dinars pour des retraités qui n'ont pas de quoi boucler la fin du mois…», s'insurge, M. Aidouni.
Les victimes de cette procédure se sont rassemblés devant le siège local de la Caisse pour protester contre cette décision. Tous tenaient des notifications et des fiches de paie. La direction de la CNR de Tlemcen dit avoir appliqué une note de sa tutelle, sans trop de détails. Les 811 retraités ont décidé de se déplacer à la direction générale de la CNR à Alger pour recouvrer leur droit, le cas échéant, ils auront recours à la justice.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.