Covid-19/vaccination: les citoyens à se présenter dans les structures de santé de proximité    Covid-19: au moins 3.875.359 morts dans le monde    La Bande dessinée en fête à Alger du 25 au 27 juin en cours    Compétitions interclubs de la CAF: l'Algérie conserve ses 4 représentants    Réunion ministérielle du Comité sur la Palestine du Mouvement des pays non-alignés    Le monde en bref...    Boukhelifa (Béjaïa) : Sit-in des bénéficiaires du lotissement d'El Maghra    Coupe de la CAF (Demi-finale aller). Coton Sport 1 – JS Kabylie 2 : Une très belle option pour la finale    Coupe arabe (U20) : Les Verts débutent par une victoire face à la Mauritanie    Appel à l'adoption de mécanismes pour la facilitation des transferts en devises des exportateurs algériens    Elections régionales en France : Le Rassemblement National de Marine Le Pen prend une raclée    BAC à Béjaïa : Des absences qui interpellent    Règlement de la crise malienne : L'application de l'accord de paix est «poussive», regrette la CMA    21e Festival européen à Alger : Sous le signe de l'amitié algéro-européenne    Frioui out «plusieurs semaines»    Le message de Washington    L'université s'ouvre sur l'entreprise    Les ressources financières posent problème    La justice se penche sur la fraude électorale    Qui arrêtera l'Italie ?    «Urban Jungle», une exposition collective sur le réaménagement d'une rue d'Alger    Deux hirakistes risquent trois ans de prison à Mostaganem    Le FFS dénonce et condamne "un acte ignoble"    Quelle place pour les clubs algériens ?    Bouazza : "Le CRB ? Ce sera encore plus difficile"    L'ESS conforte sa position de leader    Sonelgaz cible le marché africain    La suppression de l'essence avec plomb actée    Conférence internationale à Berlin pour tenter de pacifier la Libye    L'auteur condamné à 3 ans de prison ferme    Les familles de 23 harraga sans nouvelles de leurs enfants    Relaxe pour le maire d'Afir confirmée en appel    Paris ouverts sur de nouvelles hausses    Dessalement de l'eau de mer: une réunion pour le suivi des projets pour renforcer les réserves    La chaîne El Hayat TV suspendue pour une semaine    Une grande Histoire à apaiser    De nouveaux équipements arrivent: Bombardiers d'eau et drones contre les feux de forêt    Alger: Deux ouvriers meurent électrocutés    Le changement en Algérie est-il impossible?    L'enjeu des locales et la survie des partis    Une ambition en sursis    Chanegriha à Moscou    Les négociations prennent fin sans parvenir à un accord    Selma Bédri, sur du velours    «Ne souillez pas nos symboles!»    «Les planches me manquent!»    Rencontre avec Emir Berkane    Qui succédera à Chenine ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Boumerdès : Le site du Rocher noir délaissé
Publié dans El Watan le 15 - 05 - 2021

En dépit de sa valeur historique, le mythique site du Rocher noir est délaissé complètement par les autorités. Jadis vitrine de la ville de Boumerdès, ce petit quartier datant de l'époque coloniale a beaucoup perdu de son lustre d'antan.
Il y a quelques décennies, il fut l'une des attractions des touristes. Ses minuscules villas à l'architecture sobre, son restaurant gastronomique «El Kanoun» et ses deux venelles donnant sur la plage et les rochers ont charmé plus d'un.
Aujourd'hui, le quartier se trouve dans un état de déliquescence avancé. Les habitants se plaignent de l'insalubrité, la détérioration des trottoirs, la vétusté des réseaux d'AEP et d'assainissement, la défaillance de l'éclairage public, l'absence d'aires de jeu pour enfants, etc.
«L'APC avait dégagé une enveloppe financière de 47 millions de dinars pour l'aménagement du site. L'étude est terminée depuis 2016, mais rien n'est fait depuis. Nos conduites d'AEP remontent à 1928. L'année passée, il y a eu une coupure d'eau ici, et personne n'a pu déterminer la cause du problème. Les conduites d'assainissement ruissellent de partout. Les autorités ont prévu 8 millions de dinars pour leur réfection et 12 millions pour la réalisation d'un espace vert et d'une aire de jeu pour enfants, mais on n'a rien vu», s'indigne un résident qui dénonce la multiplication des constructions illicites et les retards pris pour la reconstruction du château d'eau.
«Le Rocher noir est un site historique et touristique. Au lieu d'être préservé, on y a laissé pousser un grand immeuble de plusieurs étages qui a tout défiguré. Où est l'Etat ?», s'offusque un autre habitant qui déplore le report de la date de lancement du projet d'aménagement pour septembre prochain.
Les responsables locaux auraient justifié cette décision par le souci de ne pas causer des désagréments aux estivants en été. Cela, d'autant plus que certains axes de la ville, comme celui de Foes, connaissent depuis quelques semaines des bouchons monstres pour cause de travaux.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.