Coupe de la CAF/Coton Sport-JSK: les "Canaris" pour faire un pas vers la finale    Iran : Raïssi élu président avec 62% des voix, selon des résultats partiels    Hongrie-France : Les compositions d'équipes    BAC : Plus de 731.000 candidats attendus dimanche aux preuves du Baccalauréat    Le gouvernement s'engage à la mise en œuvre de l'accord d'Alger    Le droit à l'indépendance du Sahara Occidental    Le ministre interpellé sur la qualité de l'eau    De l'électricité algérienne pour la Libye    Coup de poker, coup de maître !    Glody Kilangalanga libéré    Les Canaris à pied d'œuvre à Yaoundé    Tahar Khaoua et Arezki Berraki sous mandat de dépôt    43 millions de dollars pour subventionner le Barrage vert    Actuculte    Laurent Gbagbo revient en Côte d'Ivoire    L'Algérie veut relancer son accession à l'OMC    Le Cnese appelle à exploiter davantage les traités bilatéraux    Cinq étudiants primés    Hamid Lounaouci nommé conseiller à la Présidence    SEPT PERSONNES PLACEES SOUS MANDAT DE DEPÔT    Raouraoua garde son poste    "La future APN aggravera la crise"    Espagne : une marche en faveur du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    LES GERANTS DES SALLES DES FÊTES ONT MARCHE À TIZI OUZOU    Quelque 3 millions de quintaux attendus    D'ENORMES INSUFFISANCES À COMBLER    L'Ethiopie aux urnes lundi pour des élections législatives    TAKFARINAS,DANSE AVEC L'HISTOIRE    LE VIOL, UN MARQUEUR INDELEBILE    Deux morts déplorés à Zéralda    RCA – MOB : Décisif pour les play-offs    Mouloudia d'Alger : Bensaha, Allati et Rebiai lynchés à l'entraînement    Ath Kouffi (Tizi Ouzou) : Les villageois réalisent un projet d'AEP    Héliopolis a été le théâtre d'un génocide    DES CHOIX ET DES ACTES    Infrastructures scolaires, centres de santé, sûretés urbaines...: D'importants équipements publics dans les nouveaux pôles urbains    Logements promotionnels publics: Ouverture de l'opération de souscription dans 39 wilayas    Journaliste: être ou ne pas être (II/II)    Bengrina souffle le chaud et le froid    Le dialogue comme seule alternative    Le défi que s'apprête à réussir le gouvernement    La cybercriminalité dans le viseur de l'Algérie    Chanegriha reçoit une délégation russe    Le Niger rouvre ses frontières terrestres    Trois personnes tuées dans une attaque armée dans l'Est du pays    Une édition sous le signe de l'espoir    L'activité culturelle reprend de plus belle    Un programme artistique riche    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Célébration de la journée de la mémoire : Un programme commun pour toutes les universités d'Oran
Publié dans El Watan le 15 - 05 - 2021

Organisée dans la bibliothèque centrale de l'université Oran 2 (Mohamed Benahmed), la première célébration de «la Journée nationale de la mémoire» correspondant au 8 mai et en référence aux massacres survenus la même journée de l'année 1945 a regroupé des participants de l'ensemble de la communauté universitaire et des représentants de l'autorité locale.
En masse, la participation estudiantine a concerné notamment les différents clubs activant au sein de leurs établissements respectifs et dans des domaines divers de la science de la culture ou de l'histoire. «Nous commémorons les événements du 8 Mai 1945, nous les célébrions déjà mais la nouveauté cette année réside dans le fait que d'une part cela coïncide la journée nationale de la mémoire qui fait son entrée dans le calendrier des célébrations officielles et de l'autre dans le fait que ce sont les trois universités et les 5 écoles qui participent ensemble», explique le Pr Smail Balaska, recteur de l'université pour qui désormais ce sera la marche à suivre : «La commémoration de la journée du 16 avril a été organisée au niveau de l'université Oran 1 mais le 19 mai sera organisé à l'USTO et le but étant toujours d'entretenir la mémoire historique de notre pays à travers des journées symboliques notamment au profit des jeunes générations».
Dans une ambiance particulière, ils étaient effectivement nombreux les étudiants qui ont participé dimanche (le lendemain de la journée proprement dite tombée un jour de week-end) à travers des expositions parfois en rapport avec l'événement lui-même (le club Growing minds), parfois en rapport avec l'histoire, notamment celle du mouvement national (le club Ibn Badis de la faculté des sciences islamiques) ou alors et c'est tout aussi intéressant en rapport avec l'intérêt qu'il y a à faire connaître certaines activités des clubs.
C'est le cas, à titre illustratif, de ces étudiants (club El Irtika'a) de la faculté de droit qui habituellement offrent des formations supplémentaires plus pratiques pour préparer les futurs étudiants au monde professionnel mais qui envisagent aussi d'organiser un tournoi universitaire de jeux d'échecs pour tenter de relancer cette activité quelque peu délaissée à Oran, une ville qui était aux premières loges durant les années 1980.
La technologie n'est pas en reste avec la participation de clubs de la faculté de génie maritime par exemple. Une étudiante originaire de Tiaret dont le club expose des objets anciens (un véritable mini-musée) a eu l'idée de ramener un burnous traditionnel ayant appartenu à son propre grand père.
Le Comité d'organisation des Jeux méditerranéens (COJM) a également pris part à cet événement et l'intérêt ici réside dans l'implication des étudiants au sein de la société civile appelée à contribuer à la réussite de l'événement prévu en 2022. «Nous avons par exemple et de manière particulière besoin des compétences dans le domaine des langues pour accueillir de manière optimale les participants mais sinon nous offrons à tous les jeunes des formations sur des sujets divers dont l'histoire des jeux, les principes fondamentaux et les idéaux qui les animent à l'instar de la lutte contre toutes les formes de discrimination ou alors tout simplement le volontariat», explique M. Seddiki estimant que cette collaboration est de type gagnant-gagnant.
Sur l'esplanade attenante à la bibliothèque, les visiteurs ont eu droit à un spectacle vivant concocté par les étudiants et évoquant symboliquement les manifestations du 8 Mai 1945 avec des slogans de l'époque mais aussi à un témoignage d'un homme relatant comment, alors très jeune, il a vécu cet événement.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.