«L'ANP œuvre sans relâche à la sécurisation des frontières»    Les députés valorisent l'engagement du Gouvernement de présenter la Déclaration de politique générale    Foot/ CHAN 2022: Algérie-Libye en ouverture le 13 janvier au stade de Baraki    Coronavirus: 3 nouveaux cas et aucun décès ces dernières 24h en Algérie    ONPO: 335 agences de tourisme autorisées à organiser la omra de l'année 1444 de l'hégire    La conjoncture difficile n'a pas eu raison de la détermination de l'Etat à préserver son caractère social    Escalade sioniste en Palestine: le silence de la communauté internationale déploré    «Toutes les conditions sont réunies pour son succès»    Ghardaïa: Deux morts et 17 blessés dans un accident de la route près de Mansoura    L'Algérie avance sur la voie de la véritable pratique démocratique    Benabderrahmane :«Près de 4 milliards USD à fin août 2022»    Ministère de l'Industrie: institution d'un comité de pilotage stratégique des filières textiles et cuir    Man City : Le taux de réussite délirant de Haaland    Real : Ancelotti n'accuse pas Benzema    Man City - Guardiola : "Certains joueurs n'étaient pas bons"    Benabderrahmane entame son grand oral    Elections communales partielles à Bejaia: la gestion participative domine la campagne    Ligue 1: l'ESS et le CSC se neutralisent, la JSK signe sa première victoire    Branchements illicites, manipulations frauduleuses sur les compteurs d'électricité: 1.814 cas de fraude et 436 dossiers devant la justice depuis janvier    Tiaret: L'appel des travailleurs de l'ONDECC    Commerce avec l'Algérie: L'Espagne a perdu plus de 230 millions d'euros en 2 mois    Entre contrebande et mauvaises habitudes: De nouveau, la pénurie d'huile de table    La pomme de terre victime de la pluie    Front social: La CSA veut être associée au dossier de revalorisation des salaires    L'invitation des artistes étrangers pour des spectacles fixée par décret    De l'engeance des «pourboireux»    Benabderrahmane au charbon    Anouar Malek arrêté en Turquie    En un combat douteux    Poutine promet la victoire en Ukraine    Verdict le 5 octobre    Un week-end pour la propreté    60 milliards de DA réalisés en 2022    «Le don des reins est en déclin permanent»    Tirage clément pour l'Algérie    Nne E.N. New-look?    Les effets d'une profonde prise de conscience    «Les archives ne sont pas la propriété de la France»    Hamza Bounoua commissaire pour la session 2024    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Grazie Meloni !    Trabendisme mental !    Une sérieuse alerte    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Témoignages sur les horreurs commises par le colonialisme français
Commémoration des événements du 8 mai 1945
Publié dans El Watan le 08 - 05 - 2007

Les travaux de la 5e édition du colloque sur les massacres du 8 mai 1945 ont débuté hier au niveau de la bibliothèque de l'université de Guelma. L'allocution d'ouverture a été prononcée par Nememcha Mohamed, recteur de l'université, et le wali.
Guelma. De notre envoyé spécial
Les deux intervenants ont insisté sur l'importance du colloque et sa contribution à la lecture de l'histoire. La première communication a été livrée par l'ex-secrétaire général du FLN, Abdelhamid Mehri, qui s'est attaché à fournir un témoignage vivant sur les massacres du 8 mai 1945 à Oued Zenati. L'orateur est d'abord revenu sur la situation qui prévalait à l'époque, tant sur le plan politique que sur le plan social. M. Mehri dira en substance avoir participé à la confection de banderoles et avoir concouru aux instructions qui ont été données pour marquer le caractère pacifique des manifestations. La deuxième communication de ce colloque a été donnée par le professeur René Gallissot, qui, à travers l'itinéraire de André Achiary, sous-préfet de Guelma en mai 1945, s'est occupé à démanteler le processus colonial qui a mené aux massacres du 8 mai 1945. Ce personnage est un tortionnaire au parcours très symptomatique de l'horreur qui s'est abattue sur les Algériens, et il a été couvert pour mener à bout sa sale besogne par ceux qui ont écrit l'histoire coloniale. Le 8 mai 1945 dans l'enseignement de l'histoire a été au centre du thème développé par le professeur Tayeb Chentouf de l'université d'Oran, qui s'est intéressé aux différentes interprétations de l'histoire dans les cursus scolaires depuis ces événements tragiques et leur évolution. L'utilisation d'armes non conventionnelles durant toute la période coloniale, notamment pendant les massacres du 8 mai 1945, constitue le titre de la communication des professeurs Amar Mansouri et Djamel Yahyaoui du Centre national des études d'Alger. Le débat a suscité l'intéressement des présents, surtout les étudiants, qui n'ont pas manqué de soulever des interrogations sur cette partie trouble et pas tout à fait éclairée de l'histoire. D'autres communications de professeurs, docteurs et universitaires venus de diverses universités du pays ont fouillé dans ses moindres recoins cette période macabre. Les débats de la première journée ont montré l'engouement pour des questions historiques d'importance. La journée de demain promet des communications plus importantes encore, du fait que les intervenants attendus sont, entre autres, les professeurs Benjamin Stora de l'université de Paris, qui livrera une historiographie des massacres du 8 mai 1945 en Algérie, ainsi que Mohamed Khetaoui de l'université d'Alger, qui témoignera des horreurs commises par le colonialisme français en Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.