Le FFS reporte son 6e congrès national à une date ultérieure    "Je paie ma candidature à la présidentielle"    Abdelkader Bensalah s'est éteint à l'âge de 80 ans    L'offre se resserre    Rentrée scolaire perturbée à Béjaïa    La décrue renforce les réticences    Grand projet pour la culture du colza    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Le groupe paramilitaire russe Wagner fait peur à Pari    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    La Casnos explique ses mesures exceptionnelles    182 agressions contre le réseau gazier cette année    Bekkat plaide pour le rattachement de la sécurité sociale à la Santé    Sauce aux fines herbes    La France déchirée?    La montée des extrémismes    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    L'ONU débloque 8,5 millions de dollars américains pour aider le Niger    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Les préoccupations locales dominent    Griezmann n'y arrive toujours pas    14 joueurs recrutés et la liste encore ouverte    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Boulahia s'engage avec l'Emirates Club    MOHAMED BELHADJ, NOUVEAU PRESIDENT DU CA    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    La pénurie en eau potable était évitable    Annaba a trouvé la parade    Une saignée inévitable    18 et 36 mois de prison requis contre deux agents    MERIEM    Cinglant revers du makhzen    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Ici, ailleurs, de Borges à El-Harrach    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    Abdelkader Bensalah n'est plus    Le Président Tebboune préside une réunion du Haut Conseil de Sécurité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Projet des 66 logements de la résistance Cirta à Constantine : Prochaine reprise des travaux
Publié dans El Watan le 25 - 05 - 2021

Après la suspension temporaire du chantier du projet des 66 logements promotionnels de la résidence Cirta, le directeur de l'Agence foncière de Constantine, Noureddine Filali, annonce la reprise des travaux très prochainement. Un projet qui a duré plus de 14 ans.
Notre interlocuteur n'a pas nié les conséquences de ce retard, estimant que sa décision de suspendre les travaux momentanément est une mesure administrative réfléchie et logique. «Il faut noter que nous sommes en plein changement du statut du groupement entre l'Entreprise nationale de la promotion immobilière (ENPI) et l'Agence foncière. Un statut dans lequel les signataires sont nominatifs. Donc, je ne peux pas signer des documents pour l'entreprise chargée de la réalisation, si je la laisse continuer à travailler sur le chantier.
Comme je ne peux pas la bloquer en refusant de signer des documents», a-t-il expliqué. Et de poursuivre qu'une réunion sera tenue prochainement avec l'ENPI pour l'établissement du PV de changement des signataires. Le même responsable n'a pas manqué de préciser que la gestion menée auparavant était irréfléchie et aléatoire, dont la responsabilité n'incombe pas uniquement à l'Agence foncière.
Concernant toujours la réalisation de certaines parties du projet, M. Filali avoue que les acquéreurs ont demandé des travaux supplémentaires non inclus dans le plan initial, dont un mur de soutènement et un nouveau parking. «Ils doivent savoir que je représente un EPIC, dont le rôle de l'administration est de gérer et préserver l'argent public. La direction n'est pas contre ces travaux, mais pas au détriment de ses capacités financières, d'autant plus que ce projet est promotionnel et n'est pas social.
Car, je rappelle que le projet en lui-même est sous-estimé, en plus les travaux demandés nécessitent beaucoup d'argent pour l'agence», a-t-il souligné. Pour ce qui est du retard considérable enregistré, le directeur de l'agence a cité plusieurs contraintes, dont la majorité est liée à la gestion du projet. En premier lieu, il a cité la dissolution de l'ex-EPLF, ancien partenaire de l'Agence foncière dans ce projet. Cette dissolution a causé la suspension des travaux.
En plus, ajoute-t-il, le conseil d'administration (CA) doit être renouvelé tous les cinq ans. Chose qui n'a pas été faite. Pour conclure, le directeur de l'Agence foncière a affirmé qu'il a reçu à maintes reprises les acquéreurs pour leur expliquer la situation et les contraintes qui se présentent.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.