Covid 19 : L'Algérie projette l'exportation du vaccin « CoronaVac » vers les pays africains    Corruption : Hamid Melzi condamné à 5 ans de prison ferme    Bendjemil à la tête d'un directoire    Alex Ferguson compare Ronaldo à une grande figure historique    Tlemcen : La Cacobatph prend des mesures au profit des opérateurs économiques    Le départ de Messi ne passe toujours pas pour Tebas    Bientôt un recensement démographique et économique    Bekkaï veut une révision des prix des billets d'avion pour le Sud    Perspectives prometteuses dans la culture du colza    Dispositif d'aide à l'insertion professionnelle pour plus de 1 000 jeunes    Libye et Mali au menu des discussions de Lamamra avec le SG de l'ONU    L'ultimatum de Mahmoud Abbas à l'Etat d'Israël    Le Premier ministre accuse la France d'un «abandon en plein vol»    Une majorité de femmes au Parlement en Islande    La gauche radicale lance sa campagne à Johannesburg    Le procès en appel ajourné pour absence de certains témoins    L'épreuve des signatures    Le sort du RAJ connu ce mercredi    Le Malien Yacouba Doumbia débarque à Tizi    Les Académiciens en stage à Annaba    Lancement prochain de la réalisation d'une première gazonnière en Algérie    Khellaf directeur de cabinet de la présidence, Aggoune porte-parole    La distribution du livre scolaire pose problème    Les comités de quartiers expriment leurs préoccupations    Il frappe son père à coups de couteau, l'agresseur écroué    Drame en haute mer    Un monodrame algérien sélectionné    Débat avec Saïd Boutadjine    Actuculte    Vaste campagne de nettoiement des sites touristiques à Djanet    Tournoi de Toulon : La sélection algérienne des U20 présente    Forêt de Coca: Un jeune découvert pendu à un arbre    Prises de conscience    Faute de pain, nous mangerons des gâteaux !    L'Algérie crée un dispositif d'information passagers    Les locales de toutes les interprétations    Mohamed Loukal, placé sous mandat de dépôt    La recette du Président    La réhabilitation du palais du Bey relancée    Les « solutions » du ministère    "Une priorité" pour Aïmene Benabderrahmane    Faut-il une nouvelle loi?    Au moins 50 morts dans des combats près de Marib    Belmadi en mode mondial    Législatives à suspense pour la succession de Merkel    Appel à la participation au dialogue inclusif    «Ma ville, ma vie, ma bataille...»    Le casting du futur film d'animation se dévoile enfin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Campagne de vaccination contre la Covid-19 : Encore loin de l'objectif visé
Publié dans El Watan le 03 - 06 - 2021

Depuis le lancement de la campagne nationale de vaccination contre la Covid-19, qui a pris énormément de retard comparativement à d'autres pays, notamment dans la région, le nombre de doses de vaccins toutes marques confondues (Astra Zeneca, Sputnik et Sinovac) réceptionnées – entre janvier et mai – avoisine les deux millions cinq cent mille doses. Une acquisition au compte-gouttes qui a fait que le taux de vaccination ne dépasse pas le 1%, selon plusieurs spécialistes.
D'ailleurs, le ministère de la Santé refuse de communiquer les chiffres liés à cette campagne de vaccination. Les inscrits sur le site du ministère de la Santé pour la prise de rendez-vous attendent toujours. Selon le site américain de suivi de la vaccination mondiale «Covid-19 vaccine tracker», l'Algérie a administré 75 000 doses de vaccins sans aucune indication sur le nombre de personnes ayant eu la première dose ni sur le taux de la population complètement vaccinée.
La plate-forme de suivi de la vaccination Vaccine Tracker estime alors : «Ces 75 000 doses représentent l'équivalent de 0,17 dose pour 100 personnes.» Le même site place l'Afrique en tant que dernier continent dans l'avancement de la vaccination de sa population contre la Covid-19 avec un taux de 2,2% par rapport au monde où le taux a atteint 5,5%.
L'Algérie figure en dernière place de ce classement africain. En quatre mois, l'Algérie s'est fait livrer des quantités de vaccins très insuffisantes, que ce soit par la plate-forme Covax ou par les deux laboratoires avec lesquels des contrats ont été signés par l'Institut Pasteur d'Algérie, à savoir le russe Gameleya et le chinois Sinovac. Livrées en quatre expéditions durant toute cette période, les quantités du vaccin russe Sputnik V commandées, soit un million de doses au total, ne sont pas encore honorées alors que le délai fixé à la fin du mois d'avril a déjà expiré.
Il reste encore près de 700 000 doses en attente d'expédition. Concernant la plate-forme Covax de l'OMS, la première livraison a été faite le 3 avril dernier avec une quantité de 364 800 doses et suivie d'un autre lot de 758 400 doses, le 22 mai dernier.
Une troisième est attendue en ce mois de juin, selon le ministère de la santé. «Nous attendons en juin un autre quota de 758 400 doses, ce qui portera notre réception via le mécanisme Covax à plus de 1 880 000 doses», a rapporté l'APS, ajoutant qu'au total «l'Algérie aura acquis, d'ici la fin juin, 5,5 millions de doses. Un autre quota important sera réceptionné en juillet, août et septembre, pour être approvisionné régulièrement au fil des mois jusqu'à arriver à l'objectif que nous nous sommes assigné à la fin de l'année en cours».
Est-ce suffisant pour atteindre l'objectif de vacciner 70 % de la population avant la fin de l'année en cours ? Compte tenu de toutes ces acquisitions, le ministère de la Santé semble confiant avec la multiplication des approvisionnements qui permettront à la campagne de vaccination d'atteindre sa vitesse de croisière. Au niveau de certains centres de vaccination à Alger, l'opération semble redémarrer, notamment avec le vaccin Astra Zeneca et celui de Sinovac.
Pour sa part, le Dr Mohamed Yousfi, président de la Société algérienne des maladies infectieuses et chef de service à l'EHS de Boufarik, insiste sur l'importance de l'accélération de la vaccination qui est, selon lui, encore «très en retard par rapport aux autres pays». «Le ministère de la Santé projette l'acquisition de 5 millions de doses d'ici la fin juin, mais il demeure que c'est largement insuffisant au moment où d'autres pays sont au tiers ou plus de la population qui est vaccinée», a souligné le Dr Yousfi. Et d'ajouter : «Avec 1,4 million de doses déjà acquises, cela fait 700 000 personnes vaccinées, alors que l'objectif était de 20 millions.
Ce qui est très loin de cet objectif, d'autant que nous sommes au cinquième mois du lancement de la campagne de vaccination. Nous avons besoin de 30 millions de doses de vaccins, voire 40 millions, surtout qu'actuellement même les adolescents sont concernés avec l'apparition des nouveaux variants alors que nous en sommes à 1,4 million (de doses) à peine que nous avons pu réceptionner depuis janvier.»
Pour le Dr Yousfi, il est urgent de se mobiliser pour acquérir plus de doses de vaccin, surtout que «le contexte actuel est plus favorable pour s'en approvisionner, vu que les Etats-Unis et l'Europe ont eu des quotas largement suffisants pour leurs populations». Il estime qu'«au rythme où va la campagne nationale de vaccination, on n'arrivera pas à atteindre l'immunité collective d'ici la fin de l'année.
Même si on arrive à avoir deux millions de doses par mois, on aura à peine un million de vaccinés». Il insiste particulièrement sur plus de transparence et de communication de la part du ministère de la Santé à propos de la vaccination, dont «nous ignorons tout, notamment le nombre de personnes vaccinées à ce jour, les calendriers pour l'arrivage des lots de vaccins et surtout la place des nouveaux variants dans cette épidémie par rapport à l'ancienne souche», a-t-il encore dit. Pour le Pr Réda Djidjik, chef de service d'immunologie au CHU de Beni Messous, il y a actuellement un engouement pour la vaccination, surtout avec l'ouverture des frontières. «Il y a un engouement ces derniers jours pour la vaccination.
Si certains se font vacciner pour se protéger, d'autres pensent également au voyage et au passeport sanitaire qui leur facilitera leurs déplacements», a-t-il indiqué tout en précisant que de nombreuses personnes demandent le vaccin Astra Zeneca, dont les données sur les rares effets secondaires sont publiées et connues de tous.
Abondant dans le même ordre d'idées, le Pr Kamel Djenouhat, président de la Société algérienne d'immunologie, affirme que toutes les données publiées sur le vaccin Astra Zeneca, dont beaucoup de monde se méfie, ont montré que le risque de faire une thrombose est 200 fois plus, si on attrape la Covid-19. «Le risque de faire une thrombose avec le vaccin Astra Zeneca est de 1 pour 100 000, alors que ce risque est de 200 pour 100 000 après une contamination au Sars-CoV-2», a t-il expliqué.
Et de préciser : «Les rares cas de thrombose ont été enregistrés chez une population féminine prédisposée à l'auto-immunité.» Peu de données sont par contre publiées sur les effets secondaires des vaccins chinois Sinopharm et Sinovac, et russe Sputnik V.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.