35 personnes accusées dans des affaires de corruption    Opérateurs algériens et libyens se concertent sur l'impulsion de la coopération bilatérale    Rencontre mardi sur    Pétrole/gaz de schiste : opportunités et risques    Proposition de paix    «La décision de mon exclusion du bureau exécutif est antiréglementaire»    Le DEN satisfait des résultats    Deuxième place pour Reguigui    Démantèlement d'un gang armé spécialisé dans le vol par effraction    Les services douaniers ont enregistré 70 contraventions depuis le début de l'année en cours    Nécessité d'un schéma national de transport pour réduire les accidents de la route    «L'Hommage au jazz» de Noredine Chegrane    Décès du moudjahid Guergour Ahmed    Découverte d'un bain romain dans la commune de Ferkane    Le Mouloudia vidé de ses cadres !    Rien n'est confirmé Algeria 2020    Le président Tebboune ordonne la tenue d'un Conseil interministériel    Le gouvernement dément la mort de manifestants    Ankara veut créer une zone de libre-échange avec l'Algérie    Les vols à destination de la Chine suspendus    11 harraga interceptés au large d'Oran    "Mal négociés", selon Wahiba Bahloul    Visite inopinée de CHerif Omari a la laiterie de birkhadem    Objectif atteint pour les Verts    Marc Lavoine prochainement en concer    avec «force» l'attaque terroriste contre le camp militaire de Sokolo au Mali    M. Davaasuren, Secrétaire d'Etat au ministère des Affaires étrangères de Mongolie, effectuera une visite de travail en Algérie    Belhimer : consacrer la place de leader de la Télévision publique dans le secteur audiovisuel    Complexe de sidérurgie "Tosyali" d'Oran: le challenge des exportations hors hydrocarbures    Cour suprême: poursuites contre l'ancien wali de Mostaganem Abdelwahid Temmar    Une force africaine en Libye garantira le respect du cessez-le-feu    HADJADJ : Arrestation de 2 vendeurs illicites de boissons alcoolisées    L'EHU d'Oran au chevet des malades de Tiaret    Les consommateurs dénoncent    Découverte d'un bain romain    Nomination de Ahmed Bensebbane à la tête de l'EPTV    Visite d'Erdogan à Alger: le caractère stratégique des relations entre les deux pays réaffirmé    Hand/Tournois de qualification olympique: l'Algérie dans le groupe de l'Allemagne    "Le hirak n'a pas vocation à conquérir le pouvoir"    Lahouazi, Alloune, Khallil et Ferhani sous contrôle judiciaire    Un "terminus" brutal pour la JSK    Liban : le nouveau gouvernement rejeté par la rue    Hirak : discuter pour être indiscutable    5 morts et 32 blessés dans un accident de la circulation    Sortir ...Sortir ...Sortir ...    Deux moi ou la comédie romantique réinventée    Mouvement dans le corps des walis    La présidente par intérim candidate à la présidentielle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une extension dans l'anarchie
Akbou
Publié dans El Watan le 12 - 05 - 2005

Avec une densité de 987 habitants /km2, Akbou est l'une des communes les plus peuplées de la wilaya de Béjaïa. Malgré le relief accidenté, son territoire connaît un essor urbanistique effréné et la superficie des terres agricoles qui subsistent se rétrécit comme une peau de chagrin.
La deuxième ville de la wilaya de Béjaïa ne cesse d'étendre ses tentacules dans toutes les directions à telle enseigne qu'elle est en phase de faire jonction avec les villages qui l'entourent. (Tifrit, Azaghar, et Laâzib). Saturée, elle commence déjà à accuser un déficit foncier si aigu que les autorités locales envisagent de canaliser l'oued Illoula afin de récupérer quelque 150 ha de terrain sur son lit actuel. Un tel projet, cependant, risque de ne pas voir le jour de sitôt, comme bien d'autres en souffrance, rapportés dernièrement dans ces mêmes colonnes, car les membres de l'APC affirment rencontrer des entraves administratives dans l'exercice de leur mission. « La confiscation » de leurs prérogatives en matière de gestion du foncier a été encore une fois soulevée par le premier magistrat de la commune lors de la conférence qu'il a tenue le 10 avril dernier et consacrée au bilan de deux mandats de son équipe à la tête de la collectivité locale. Depuis que les certificats de possession ne sont plus délivrés, en exécution de la note émanant des services des domaines de la wilaya de Béjaïa, le dossier du foncier communal est devenu encore plus difficile à gérer. Cette note astreignante, intervenant après la délivrance de 1227 certificats de même nature sans qu'une moindre opposition ne soit enregistrée, nous informe-t-on, aura laissé un vide juridique qui dure depuis deux années.
Vide juridique
Si un tel problème ne se pose pas pour les régions rurales de la municipalité, où le cadastre a été établi en 1996, ce n'est pas le cas des zones urbaines qui n'en ont pas encore bénéficié. Cette situation de blocage pénalise de facto les administrés désirant postuler à une demande de permis de construire ou un prêt bancaire. Le président de l'APC d'Akbou a fini par se résoudre à saisir officiellement, le 9 mars dernier, le wali pour lui demander une dérogation pouvant lui permettre de continuer à délivrer les certificats de possession à titre transitoire, en attendant une opération cadastrale, mais aucune suite ne lui a été signifiée à ce jour. « D'une part, on nous somme de lutter contre les constructions illicites, d'autre part on laisse pourrir une situation qui ne fait qu'alimenter l'anarchie urbaine », se désole-t-il. Ce statu quo a poussé certains habitants de la ville à bâtir illicitement tout en espérant une éventuelle régularisation ultérieure. Des bâtisses de trop, en fait, pour un patrimoine immobilier qui compte, selon des sources bien informées, plus de 30% de constructions illicites. Tous les domaines, aussi bien publics, (le Piton, Guendouza, Vou Imchache...), que privés (nouvelle ville) ne sont pas épargnés et s'en trouvent gangrenés. Pourtant, plus d'un millier de procès-verbaux dressés par les agents habilités à constater l'infraction à l'urbanisme ont été adressés aux autorités locales et de wilaya depuis des années. Pas une seule décision de démolition, ne serait-ce qu'à titre dissuasif, n'a été notifiée aux contrevenants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.