Banque d'Algérie: Nouvelle opération de rafraîchissement de billets de banque    Sahara occidental- EUCOCO 2018: La communauté internationale et l'Union européenne interpellées    L'Algérie défend l'idée d'une organisation continentale «indépendante»: L'Afrique aux Africains    CIA: Le prince ben Salmane a ordonné le meurtre de Khashoggi    Cancer de la thyroïde: Le nombre de malades augmente de plus 20% en Kabylie !    Maïssa Bey «Nulle autre voix»: Une femme qui veut être libre    Ses recettes iront pour l'acquisition de matériels: Gala de solidarité avec les aveugles de Boukhalfa    VIOLENCES BAB EL OUED (ALGER) : 10 policiers blessés et 30 personnes arrêtées    TRIBUNAL DE KSAR CHELLALA (TIARET) : Le procureur de la République agressé    LE MINISTRE AISSA S'INSURGE ! : Les salafistes décrètent la fête du Mawlid, Haram    Le trumpisme : entre ruptures et continuité    Les 4 samedis    Débit minimum à 2 méga et baisse des prix    La succession du Nigeria est ouverte, l'Algérie en outsider    Les Aiglonnes renoncent au boycott    Air Algérie s'explique et appelle les grévistes «à la raison»    Plusieurs annonces au Sénat    Y a-t-il un avion dans le pilote ?    Beda sur le front    La répudiation politique est-elle l'ADN du FLN ?    Un merveilleux «Safar» à travers l'art    Réouverture «au premier trimestre 2019»    Sakta brise le silence    Nouvelles d'Oran    Blida : Réalisation future de locaux commerciaux pour les jeunes    L'ornière de la violence    Produits pyrotechniques : Les douaniers procèdent à d'importantes saisies    «Ce pays qui n'a jamais voulu de moi, je l'aime pourtant !»    Le projet de la loi de finances adopté par l'APN    Bouclé hier par les forces de l'ordre: Nuit de rares violences à Bab El-Oued    Le service de maternité du CHUO saturé: 1.200 hospitalisations et 800 accouchements en un mois    En marge de l'ouverture de la salle omnisports à Sidi El Bachir: Remise des clés à 50 policiers bénéficiaires de logements LSP à Gdyel    Lunetterie: Plus de 700.000 articles contrefaits saisis en 2017    Ligue 1 : PAC 2 CABBA 0: A sens unique    EN - Mohamed Farès forfait: Belmadi face aux aléas    Ligue 2: Gros chocs à Biskra et Chlef    La folie des sénatoriales    Europe - Brexit : pour le meilleur et pour le pire    Ould Abbès dégagé ?    Aïn Temouchent: Baba Aroudj a sa stèle    Violence aux stades : El Habiri au chevet des policiers blessés à l'issue du match MCA-USMBA    Consolidation de la démocratie participative    L'Onu lève ses sanctions    30e anniversaire de la proclamation de l'Etat de Palestine : M. Bouteflika réitère le soutien "indéfectible" de l'Algérie au peuple palestinien    Enigme et interrogations    France Football: Ahcène Lalmas au top des 10 icônes oubliées du foot africain    Il entamera sa rééducation dans quelques jours    Prévention des risques d'inondations à Alger: Un plan préventif de la SEAAL pour contrôler plus de 60 points noirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Commune de Tizi n'Tléta : Aït Abdelmoumène dans le dénuement
Tiziouzou : les autres articles
Publié dans El Watan le 20 - 01 - 2011

Les villageois sont durement pénalisés par l'insuffisance de la couverture sanitaire. Le projet de raccordement au gaz naturel n'est toujours pas lancé.
Le village d'Aït Abdelmoumène, dans la commune de Tizi n'Tléta, à 30 km au sud de la wilaya de Tizi Ouzou, est dans le dénuement. Ce hameau qui compte plus de 8 000 habitants, accuse un retard criard en matière de développement. A commencer par l'insuffisance de la couverture sanitaire. La seule unité de soin disponible est mal équipée, malgré la présence d'un médecin et de deux infirmiers. Pour un simple vaccin, les citoyens doivent se rendre à la polyclinique de Tizi n'Tléta, une localité distante d'au moins 8 km. A ce sujet, un chef de famille fera remarquer, dans un air plein d'amertume : «Il y'a quelques années, nos enfants sont vaccinés dans notre unité de soins. Aujourd'hui, nous sommes obligés de nous rendre à Tizi n'Tléta. Cela nous coûte des frais et nos bébés sont exposés au risque de maladies, surtout en cette saison hivernale».
La réalisation en cours d'un foyer de jeunes et d'une aire de jeux semble s'éterniser. Du coup les jeunes sont livrés à eux-mêmes et l'insécurité fait son apparition avec fréquemment des vols et des agressions. D'ailleurs au début du mois de décembre, les comités de villages ont appelé à une journée de grève générale pour dénoncer la latence des autorités concernées et réclamer plus de sécurité. Au manque de sécurité, de couverture sanitaire et d'espaces pour les jeunes, s'ajoute le problème d'insalubrité. Les décharges sauvages et les différents points de chute de déchets ménagers se comptent par dizaines.
La collecte de ces déchets étant insuffisante, la benne-tasseuse ne passe qu'une seule fois par semaine. Quant aux décharges qui se trouvent à proximité des établissements scolaires (école primaire de Tassoukit et le CEM.1), leur délocalisation est reléguée aux calendes grecques. Le bureau de poste est fermé depuis son cambriolage en avril dernier, alors que le réseau de la téléphonie fixe a été également vandalisé et ses câbles volés. Le projet de raccordement au gaz naturel n'est toujours pas lancé.
Les citoyens commencent à perdre espoir de voir un jour leurs foyers alimentés en cette commodité qui leur permettrait d'en finir avec les tracas du gaz butane et de sa cherté. Rappelons qu'une bonbonne de gaz revient au consommateur à 220 DA chez les détaillants. «Le projet du gaz naturel est pratiquement oublié. Nous sommes contraints de vivre encore un hiver dans le froid. Les responsables concernés doivent déterrer ce projet», tonne un villageois. Il faut signaler également que les coupures de courant électrique sont fréquentes dans ce village. Au quartier Nador dans le même village, les habitants ont pris l'habitude de vivre dans le noir. Pourtant le projet est bel et bien achevé, mais une opposition bloque ce projet depuis des années.
A ce sujet, le P/APC dira «qu'en ce qui concerne le gaz naturel, les travaux commenceront à partir de 2012 ou 2013. Pour l'aire de jeux, nous allons lancer incessamment la deuxième tranche. Quant au foyer de jeunes de Tassoukit, les travaux sont toujours en cours et devraient s'achever au courant de l'année 2011». Concernant le volet sécuritaire, le maire a indiqué que «les services concernés sont en train d'effectuer des randonnées à travers tout le douar Ait Abdelmouméne. Le problème de ramassage des ordures ménagères, nous faisons avec les moyens de bord. Néanmoins, ces moyens ne nous permettent pas d'assurer une collecte régulière. Pour ce qui est du téléphone fixe, la construction d'une niche est en voie d'achèvement pour sécuriser le matériel d'Algérie Télécom. Cette dernière est appelée à rétablir le réseau», nous dira encore le chef de l'exécutif communal.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.