Le président des EAU félicite le président élu Abdelmadjid Tebboune    Le président tunisien félicite le président de la République élu M. Abdelmadjid Tebboune    Barcelone : le prix de Jean-Clair Todibo est fixé    PRESIDENTIELLE A MOSTAGANEM : Un taux de participation de 47,75 %    MOSTAGANEM : Démantèlement d'un dangereux gang de dealers    ALGERIENS MORTS A L'ETRANGER : Un fonds pour le rapatriement gratuit des dépouilles    Une nouvelle Constitution pour une "nouvelle République" (Président élu )    Bengrina démissionne de son parti !    PRESIDENTIELLE : L'ANIE se félicite la réussite de l'opération du vote    CANADA : Un Algérien tue sa femme et ses deux enfants    L'ONU réaffirme ses responsabilités envers le peuple sahraoui et son droit inaliénable à l'autodétermination    ORAN : Campagne de sensibilisation sur la préservation de l'eau    VENTE D'APPAREILS DE CHAUFFAGE CONTREFAITS SANS CERTIFICAT DE GARANTIE : Plus de 11 commerçants verbalisés à Oran    Lutte contre la contrebande : 5 individus arrêtés au sud du pays    Mers Eddadjadj à Zemmouri Marine: un site archéologique à revaloriser    Hydrocarbures: publication de trois décrets présidentiels validant des contrats d'exploitation (JO)    Bounedjah : "Terminer la saison 2019 en beauté"    Salhi vers l'Arabie Saoudite    Jürgen Klopp et Liverpool prolongent leur idylle    Plus de mille dossiers Cnac et Ansej traités en 2019    La Chine annonce un accord préliminaire avec les Etats-Unis    Houda Ferraoune n'a pas voté    L'Algérien Oukidja, remis de sa commotion cérébrale, opérationnel face à Marseille    Bureaux de vote saccagés à Bordj Bou-Arréridj    Les travaux de réfection de la pelouse avancent bien, selon la FAF    Le documentaire Nice Very Nice en compétition au Sénégal    …sortir ...sortir ...sortir ...    Le président américain dans la tourmente : Dernier cap franchi avant un probable renvoi de Trump en procès    CNR de Bordj Bou Arréridj : Les effets de la retraite proportionnelle    MCA : Betrouni «Sakhri doit assumer ses responsabilités»    Tizi Ouzou, Bouira et Bejaia: Bureaux de vote fermés, manifestations et émeutes    MC Oran: Le président du CSA sort de son silence    Tébessa: Un lot supplémentaire de 1.400 logements    Mascara: Saisie de boissons alcoolisées, deux mandats de dépôt    Jugeant disproportionnée sa part des produits fiscaux perçus: La commune d'Oran veut tirer plus de profit de la fiscalité locale    Avec 58,15% des voix: Tebboune élu président    Tebboune remercie les Algériens pour la confiance placée en sa personne    Grève contre le projet de réforme des retraites (France) :    Projet de traduction des plus importants écrits    Le combat de Zahia Ziouani    France: Après 6 jours de grève, la réforme des retraites va être enfin dévoilée    Maroc : Pourquoi la compagnie TUI fly supprime-t-elle des vols vers le Maroc ?    Niger : Une deuxième attaque en deux jours contre l'armée    Sommet de Paris : Poutine salue un " pas important " vers une désescalade en Ukraine    Djelfa : Culture du safran à Djelfa, une expérience concluante pour le jeune Abderrahmane Khelili    Tissemsilet : Manifestations du 11 décembre 1960 : réinhumation des restes du chahid Bennai Omar à Theniet El Had    Histoire : Le parcours de Abdelhafid Boussouf, marqué de sacrifices et bravoure    Yennar dans les Aurès, une tradition millénaire toujours intacte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Accidents ferroviaires : Un phénomène qui prend de l'ampleur
Bel Abes : les autres articles
Publié dans El Watan le 31 - 01 - 2011

De nombreux habitants des quartiers de Sidi Amar et Sidi Djilali sont montés au créneau pour dénoncer le mutisme des responsables concernés quant à la progression du nombre d'accidents ferroviaires.
La colère monte dans les quartiers de Sidi Amar et Sidi Djilali après les deux accidents ferroviaires, dont un mortel, survenus ces derniers jours à quelques heures d'intervalle. Dimanche après-midi, un jeune de 35 ans a été fauché par un train de marchandises venant de la ville d'Oran. Selon des témoignages, «le drame n'a pu être évité», malgré les coups de sifflet du machiniste. Le jeune homme, violement percuté au niveau du quartier de Sidi Djillali, a, selon notre source, rendu l'âme sur le coup. Le jour même, à 20 heures, un autre drame est survenu, à hauteur du quartier de Sidi Amar, l'un des quartiers les plus défavorisés où la ligne de chemin de fer traverse, de bout en bout, cette zone d'habitation à forte densité humaine.
Un homme de 30 ans se serait mis, volontairement, entre les rails à l'approche d'un train de transport de voyageurs venant également d'Oran. Il s'agirait d'une tentative de suicide, croit-on savoir. Il a été amputé d'une jambe et demeure toujours hospitalisé. Et la liste est bien longue…. En décembre 2007, un enfant de 9 ans est fauché, à hauteur du faubourg Sidi Djilali, par le train de voyageurs Oran-Tlemcen. En avril 2008, un homme de 60 ans est tué au même endroit, percuté mortellement par un train. Le 16 juillet 2008, un jeune homme de 26 ans trouve la mort après avoir été heurté par le train reliant Oran à Sidi Bel Abbès.
Situation alarmante
Presque à la même période, mais toujours au même endroit, l'on signale le décès d'un sexagénaire, mort déchiqueté. À peine quelques mois après, un adolescent de 17 ans, heurté par l'autorail, se voit amputé des deux jambes. Sérieusement touché, il décède 24 heures plus tard des suites de ses blessures. Et ce ne sont là que quelques cas rapportés par la presse. Pour de nombreux habitants de ces quartiers, «aucune réaction des autorités locales n'est venue apaiser les esprits après les accidents enregistrés ces derniers mois sur ce tronçon mortel». «Combien de morts faut-il encore pour que les responsables locaux prennent les mesures nécessaires afin de préserver la sécurité des citoyens? C'est une véritable hécatombe à laquelle responsables administratifs et élus demeurent insensibles», s'indigne Mohamed qui a perdu, il y a presque une année, l'un de ses cousins, âgé alors d'à peine 16 ans, dans un accident ferroviaire à Sidi Amar.
Comme lui, certains ne croient plus aux promesses faites pour mettre un terme à une situation qui ne cesse d'endeuiller les familles des quartiers précités.La construction d'un mur de protection, haut de 3 mètres, pour séparer la voie ferrée des lieux d'habitations des riverains, n'a toujours pas été entamée. Tout comme la réalisation de la nouvelle voie d'évitement, annoncée depuis deux ans et dont les travaux traînent toujours. L'hécatombe continue.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.